logo Cemetery Urn

Biographie

Cemetery Urn

Cemetery Urn est un groupe australien officiant dans le Death Metal Old School. Formé en 2006 autour de membres de AbominatorBestial Warlust ou encore Hellspit, la formation ne tarde pas à sortir son premier méfait en indépendant un an plus tard. Dix ans plus tard, le groupe se retrouve signé chez Hell's Headbanger Records (DeathammerCultes Des GhoulesGrave Desecrator,...) pour son éponyme Cemetery Urn. Les Océaniens profitent de cette exposition nouvelle et se retrouve compagnon de scène de Behemoth en Australie et Nouvelle-Zélande, ou encore Necrowretch.  

Chronique

14.5 / 20
0 commentaire
logo amazon

Barbaric Retribution ( 2018 )

Un beau jour, un certain Freud a théorisé un joli concept nommé le narcissisme des petites différences. Une sorte d’aversion que l’on éprouve pour nos (trop proches) semblables se manifestant par une volonté de se démarquer, même si ce n’est que d’un schouillah. Exemple : tu croises un type chez ton disquaire préféré, les mains dans le bac consacré à Metallica. Super, tu es toi-même un fan de la première heure, mais attends un peu..., c’est quand même pas le Black Album qu’il va acheter là ? Cette bouse infâme alors que Kill ‘Em All est aussi disponible juste à côté ? Pff quel inculte, mieux vaut ne pas adresser la parole à ce genre d’individu et tracer son chemin. 
Morale de l’histoire : en prenant un peu de hauteur, on peut constater que ces deux gugus sont fans de la bande à Hetfield, si on y regarde de plus loin, ce sont simplement deux amateurs de Metal avec sans doute beaucoup de points communs. Mais le lien social ne se crée pas, car il y a les fans de la période Kill ‘Em All et ceux du Black Album, pas question de mélanger les torchons et les serviettes, quand même ! 

Mais peut-être que si le vieux Sigmund avait pu devenir un mordu de Death Metal Old School, il aurait révisé son jugement. Pour un néophyte, il n’y a probablement pas grand-chose qui sépare un album d’un autre et il est sans doute objectivement absurde de passer des heures à écouter des riffs quasi-similaires inspirés d’il y a plus de vingt ans. Et pourtant, le diable (notre ami) se cache dans les détails. D’abord dans le choix du son, Cemetery Urn a opté pour ces guitares lourdes et grinçantes de distorsion qui évoquent la poix des caveaux plutôt qu’une prod’ trop millimétrée. Puis ce grognement, qui s’extirpe de la masse par la hargne qui s’en dégage, comme si le chanteur (aussi dans Abominator) retenait puis éructait chaque syllabe entre ses dents avant que ses congénères ne balancent la sauce (Victim Defiled). La névrose va tellement loin que l’on en viendrait à bouder leur sortie précédente pour cette haine moins palpable à l’époque.  

Côté compos, le quintet fait le job et surnage correctement parmi les légions du Death Old School revisité. Les Australiens proposent de temps à autres des cassures ou départs en furie franchement jouissifs, comme sur un Manifesto Putrefactio qui laisse sa proie s’enfoncer doucement dans un marécage Doomy avant de savater méchamment. En fait Cemetery Urn peut se targuer d’avoir un batteur qui mène la danse assez souvent. Les patterns sont bien sûrs fidèles au genre, mais le sieur a cette façon de remplir l’espace, de faire filer le groupe toutes voiles dehors avec des motifs super massifs qui n’est pas sans rappeler le frappeur de Dead Congregation (Semblance Of Malignancy, Putrified Living Flesh). Pas en reste, les guitaristes ont aussi du riff à offrir, et même si globalement le disque reste assez homogène (et pas révolutionnaire), les grattes se démarquent bien sur un Ghost Of Suicide fait d’alternances mélodiques, groovy et de balayages saccadés. 

Cemetery Urn compile tous les ingrédients du parfait groupe de Death Metal passéiste. Comme...beaucoup, beaucoup d’autres (PhrenelithContaminated, Dead Congregation, Taphos,…), est-ce un mal pour autant ? Non, libre à chacun de se jeter sur autant d’albums du genre, d’en écarter, de trier, d’aduler, de maudire, quitte à tomber dans la pathologie. Freud ne peut de toute façon plus rien pour nous. 

A écouter : Victim Defiled, Manifesto Putrefactio
Cemetery Urn

Style : Old School Death Metal
Tags :
Origine : Australie
Facebook :
Bandcamp :
Amateurs : 0 amateur Facebook :