Albums du moment
Pochette Monumenty selhání
Pochette A Different Shade of Blue
Pochette A Dawn To Fear Pochette Nighttime Stories
Chroniques
Pochette Etrange
Pochette Errorzone
Pochette Dreams of Quiet Places
Pochette Hallucinogen Pochette Nest

logo Cease Upon The Capitol

Biographie

Cease Upon The Capitol

Matt Strickland (Guitare, Chant)
Ben Johnson (Basse, Chant)
Ryan Lewis  (Batterie)

Les américains de Cease Upon The Capitol se sont formés en février 2004 suite l'échec de Baldwin Mass Suicide. Le groupe s'engage dans une voie plus radicale, politiquement et musicalement engagée. Au départ seulement composé de Ryan et Matt,  Ian, étudiant venu de Corée qui jouait auparavant dans Unroot, vient complèter la formation. Ensemble, ils enregistrent une première démo dans un style screamo hardcore qu'ils ne cesseront de faire évoluer. Ian devant retourner au bercail, il est rapidement remplacé par Ben à la basse. Le groupe se fait la main via une paire de split-albums et de 7" jusqu'en 2006, année de sortie de leur premier album (version digitale sur Impure Muzik & Tears from Silence et version LP sur React with Protest). Cease Upon The Capitol ont joué aux côtés de groupes comme A Day in Black & White, Kaospilot, Van Johnson, Takaru, This Ship Will Sink, Coliseum ou encore Asschapel.

Chronique

14 / 20
1 commentaire (10/20).
logo amazon

Cease Upon The Capitol ( 2006 )

La Chambre des Morts de Gantz, puis la réédition digitale du massif et cathartique Misery Is The Rythm Of The World des allemands de B.Abuse, Impuremuzik veille au grain et en remet une couche avec le premier album de Cease Upon The Capitol, retour vers le son acéré et pointu du screamo félin et violent.

Dans un digipack coloré et ultra classe, Cease Upon The Capitol camoufle 9 morceaux sans intitulés mais non sans caractère. Un caractère hyperactif et colérique fruit de chairs ayant cloisoné et maintenu des tensions depuis trop longtemps. Le lion sort de sa cage. Les frontières des terrains powerviolence sont secouées et mises à mal par la recherche du chaos à la Kaospilot ou One Eyed God Prophecy ("6"). Le hardcore de Cease Upon The Capitol  est un magma dense et poisseux fouetté de mélodies épileptiques, acides et véloces. Pas foncièrement original, sauf lorsque le groupe parvient à se canaliser dans des plans aériens de grand luxe ("7", "5") , mais clairement fédérateur. Cela suffit largement à légitimer leur propos, sans compromis.

Si les skeuds de chez Ebullition Records (Orchid, Yaphet Kotto, Portraits Of Past) ou de early Envy tournent encore chez toi, fonce et ne les loupe pas sur la tournée européenne qui prend fin le 19 juin. Ce premier album, enthousiasmant et sincère, fait naître un bel espoir pour la suite, qui devrait prendre forme avec un split aux côtés de The Third Memory.

Télécharger : 8

A écouter : 3 - 6 - 7 - 8