logo Cable

Biographie

Cable

Randy Larsen – basse, chant
Vic Szalaj – batterie
Bernie Romanowski – guitare
Chris Fischkelta – guitare
Peter Farris – chant

Cable voit le jour en 1994 dans le Connecticut, les groupe est alors composé de Randy Larsen, Vic Szalaj, Matt Becker et de Jeff Caxide. Ce dernier partira cependant bien vite pour rejoindre les rangs d'Isis. Après quelques réajustement de line-up et EP le groupe sort son premier album –  Variable Speed Drive – en 1996. Trois années plus tard leur second effort, baptisé Gutter Queen, sort sur le fameux label d'Aaron Turner (Isis) Hydra Head. Cable se forge alors une solide réputation en tournant avec la plupart des ténors des scènes Noise et Postcore : Neurosis, Cave In, Botch, Isis...

Au début des années 2000 le groupe rentre dans une période très productive avec pas moins de quatre disques, dont un accompagné d'un DVD, en l'espace de cinq ans. Cependant le groupe se sépare en 2006. Cette séparation restera cependant éphémère puisque Cable se reforme en 2008 avant de rentrer en studio l'année suivante pour enregistrer The Failed Convict qui sort chez The End Records.

Chronique

15.5 / 20
2 commentaires (16/20).
logo amazon

The Failed Convict ( 2009 )

Après une petite parenthèse de trois ans les connecticutais de Cable sont de retour avec The Failed Convicted, un album conceptuel racontant les périples d'un petit gars nommé Jim qui va galérer comme ce n'est pas permis dans une histoire aux allures de road-trip, très noir cela va sans dire. Ce voyage ne sera évidemment pas de toute gaieté, sinon ça serait trop facile, mais chut !

Dès les premiers abords The Failed Convict s'annonce comme un disque assurément sombre. D'un superbe visuel ladre en couleur réalisé par Aaron Horkey (Isis, Mogwai, Arctic Monkeys...) aux premières notes de Jim's Dream le ton est clairement indiqué. Si l'accordage très bas et intrinsèque au Sludge asphyxie d'emblée l'auditeur, la voix torturée de Peter Farris – dans la grande lignée d'un Steve Von Till – n'est certainement pas étrangère à cette impression d'étouffement qui ressort sur la très large majorité des titres.

Pourtant le dernier effort de Cable va très vite se révélé paradoxalement d'une fraicheur inattendue, voire enivrante. Tout en gardant constamment un son extrêmement lourd Cable réussi à créer de nombreuses phrases groovy et catchy au possible sur des titres comme Failure Comin' Down, ou bien Outside Abilene avec sa voix « pop » claire surprenante.
Toujours dans cette optique rafraichissante, il est en outre nécessaire d'appuyer sur l'aspect « atmosphérique » de morceaux tels que Be The Wolf ou Welcome To Dickinson avec une instrumentalisation épurée ou aérienne. On reste certes très loin des ambiances d'Isis ou de Cult of Luna, mais ces petits plus ont indéniablement leur charme. On n'en viendrait presque à penser que Jim passe du bon temps !

The Failed Convict est un excellent mélange de Sludge, Noise, Postcore et plus si affinités. Les chansons filent toutes une à une sans se ressembler, et ce dans un tout très cohérent grâce à un son chiadé au possible et surtout à la prenante histoire de Jim, magnifiquement incarné par Peter Farris. La conclusion des péripéties de Jim intervient en toute logique sur l'ultime piste, une sorte de balade déchirante chantée presque a capela entrecoupée de riffs sacrément bons.
Ce qui aurait pu être tout simplement un disque oppressant est en définitive une bonne bouffée d'air frais bourrée de bonnes idées.

A écouter : Entirement pour suivre les msaventures de Jim