Découverte
Pochette Moozoonsii

logo Butter Beans

Biographie

Butter Beans

Originaires de la région de Brest, les "haricots au beurre" (ne cherchez pas de signification philosophique !) se forment en 1999. Après différents changements de line-up comme l'arrivée de Marie au chant, le départ de Stach-Stach (qui avait trouvé le nom du groupe) remplacé par Abdo à la basse, l'arrivée de Goose (qui joue aussi dans les hardcoreux de Resilience) à la gratte, une section cuivre qui s'étoffe avec Thierry et sa trompette qui viennent épauler Kevin et son sax, voilà les Butter au complet avec Bruno à l'autre gratte et Matthieu à la batterie.
Une cinquantaine de concerts à leur actif aux cotés de Wake n' Bake, Nevrotic Explosion, Body Bag, Right For Life, Mum Is Trunk, Boda (rip), le groupe, influencé par toutes les grandes pointures internationales du genre, distille son skapunk-skacore rempli de charisme, de personnalité et de bonne vibes dans toute la Bretagne où sa réputation n'est plus à faire.
Conscient de la nécessité d'avoir un enregistrement pour percer au delà des terres du Ponant, Butter Beans sort à l'arrache en janvier 2003, avec les moyens du bord, la démo 8 titres The Golden Guidon Spirit, inspiré par le nom d'un bar de pochards du coin ! ;-)
Digne représentant d'une scène finistérienne hyperactive, le groupe qui prend toute son ampleur en live, a depuis peu été rejoint par Pierig et son trombone qui apporteront certainement un plus pour l'album à venir qu'on attend avec impatience!

Chronique

13.5 / 20
0 commentaire

The Golden Guidon Spirit... ( 0 )

Alors bien-sûr, le CCM de Brest n'est pas le WestBeach Studio, l'ingé son n'était pas Ryan Greene, le total 'Do It Yourself' et les seulement une heure quinze de prises, tout ça fait qu'on est forcément pas en présence de la prod' du siècle. Toutefois n'exagérons pas, c'est pas le niveau live bootleg de Kazaa non plus quoi! La qualité est assez correcte pour ne pas nuire à la valeur intrinsèque des compos même si les petites finesses comme l'intro ambiancée bien dark en ouverture ("Contradiction") ne font pas oublier les petites imperfections de chant (on comprend pas toujours ce que chante Marie) ou le son un peu aigu des cuivres (manque d'un trombone ?).

Butter Beans, comme tous les groupes de djeun's, démontre son talent avant tout sur scène et c'est surtout le gros son des concerts qui manque à cette démo. Celle-ci a avant tout été faite pour ouvrir des portes au groupe c'est donc pas plus mal qu'il puisse y démontrer tout son potentiel dans des conditions quasi live.
Passés ces détails de forme, franchement pas trop trop génant, faut bien admettre que Butter Beans a un avantage: il a LE truc, j'ai nommé la voix de Marie! Hyper charismatique, elle véhicule très bien toutes les émotions par des mélodies ("Exercice", "Massacre Russe") et une énergie hors du commun. Elle fait parfois preuve d'un ptit manque de justesse, notamment dans les passages ralentis ou vers les graves ("To Our Friends"), mais quand elle pousse sa voix c'est plutôt impressionnant ("Resistance", "Massacre Russe") même si là encore c'est en live qu'on est vraiment mis sur le cul.

Le 'skacore crew' ne se résume toutefois pas à sa "female voice" comme ils disent. Parmis les nombreux points forts du combo : l'alternance incessante de style, du ska léger, au skacore bien brutal (Matthieu assure: variété et capacité d'accélération), en passant par des passages très punk mélo ou des pauses reggae tout ça au sein même des morceaux, et c'est franchement pousse-au-cul (même si c'est source de petites erreurs, conditions live obligent).
Les changements sont pour la plupart maîtrisés, les instrus en place (sauf parfois la batterie qui se cherche un peu mais rien de grave). La gratte mélo de Bruno s'autorise régulièrement des ptits solos punk rock mélo très agréables ("Resistance" qui rappelle un peu Tastes Like Chicken, "Contradiction", "Liza Song" ...), les riffs acérés de Goose assurent l'essentiel du gros son (même si on regrette que le mixage ne le ses pas plus ressortir), la basse très groovy et entrainante de Simon (aka "Abdo") sur "Resistance" ou "Exercice" sait aussi se montrer soutenue sur les passages plus heavy. Les cuivres sont tantôt simples (fin de "Liza Song" par exemple), directs, plaqués sur la gratte saturée à la Voodoo Glow Skulls, tantôt plus joyeux sur les rythmes ska sautillants (après le refrain sur "Exercice") ou les passages ralentis rappelant presque Mad Caddies (Thierry se la joue Keith Douglas, dont il est surement un grand fan, sur "To Our Friends" ou "Hypocritical Link").

Bref entre une pêche ska à vous faire skanker un cul d'jatte ("Everyone Is Unique") et une énergie plus brute, remplie d'émotion qui prend aux trippes grâce à l'organe de Marie (le tubesque "Exercice" à cent à l'heure et au refrain à chialer), le disque nous amène rapidement vers LE morceau du groupe.
J'ai rarement vu un titre déchainer autant les foules bretonnes que ce "Massacre Russe" qui clôture le skeud. Des senteurs slaves dans la joyeuse mélodie contrastant avec le texte sur la Tchétchénie, la rage et l'émotion du refrain, une grosse patate, c'est sans conteste le plus motivant de l'album et un de ceux qui vont faire monter Butter Beans parmis les meilleurs groupes skapunk de l'hexagone (meilleur groupe ska amateur sur www.kaspunkskate.fr.st).
Avec 22 minutes pour 3 euros (s'adresser à Goose) ce The Golden Guidon Spirit, à défaut de les voir en live (vivement conseillé!), est vraiment une expérience à tenter pour les fans de ska/punk péchu (voire skacore), pas allergiques au chant féminin (parfois un peu à l'arrach') et pas trop regardant sur la prod'.

A écouter : Massacre Russe ; Exercice