Albums du moment
Pochette Full Upon Her Burning Lips
Pochette Back In Business Pochette Hvísl Stjarnanna
Chroniques
Pochette Rammstein
Pochette Syntheosis
Pochette Flub
Pochette Masses
Pochette Compromissions Pochette Loud As Laughter

logo Broken Bones

Biographie

Broken Bones

Bones - guitare
Oddy - basse
Quiv - chant
Dave - batterie

Broken Bones voit le jour à Stoke-On-Trent en 1983 à l'instigation de Bones, quelques mois après son départ de Discharge. Son frère Tezz (ex-Discharge) à la basse, Nobby (chant) et Baz (batterie) complètent le line up. Boosté par une intense année de concerts, le groupe se forge une solide réputation qui lui permet d'atteindre le top ten des charts indépendants avec Decapitated, premier single qui sort en 1984. Son successeur Crucifix subit le même sort.

Pour son premier album, Broken Bones s'octroie les services de Mike Stone, producteur de Discharge. Le résultat est à la hauteur des espérances Dem Bones devenant très rapidement un classique du genre. Mais le combo doit faire face à un important turn over. Oddy, qui a remplacé Tezz juste avant l'enregistrement du premier album doit également assurer le chant suite à la défection de Nobby. Toutefois, cette situation n'est que provisoire. Le départ d'Oddy pour Conflict en 1986 provoque le retour de Tezz et Nobby, rejoints par un second guitariste, Karl Morris (Exploited) pour l'enregistrement de l'album F.O.A.D. Influencé par la vague cross-over qui déferle en cette moitié des Eighties, Broken Bones prend une direction beaucoup plus thrash metal sur Losing Control en 1989 ainsi que pour Stitched Up.
Après un hiatus de neuf années, le groupe refait surface en 1998 autour de Bones (guitare), Oddy (basse), Quiv au chant et Dave à la batterie. Histoire de se remettre dans le bain, Broken Bones se lance dans une série de concerts et une tournée européenne mais ne rejoint les studios qu'en 2001 pour l'enregistrement de Without Conscience. Son successeur Time For Anger, Not Justice ne voit le jour qu'en 2004.

Chronique

13.5 / 20
2 commentaires (16.25/20).

Fuck you and All you Stand For ( 2010 )

Difficile d'exister dans l'ombre de Discharge. Broken Bones n'en aura que plus de mérite d'avoir résisté contre vents et marées depuis près de trente ans sans trop de pauses. Mais soyons honnêtes, le groupe dévastateur et inspiré s'est arrêté en 1987 après la sortie de Trader In Death, considéré par beaucoup comme son apogée. La suite est moins folichonne, les sirènes du cross-over fadasse l'ayant entraîné dans les bas-fonds d'un thrash sans grand intérêt dont le Royaume-Uni nous a abreuvé à la fin des années 80 (Acid Reign, Sabbat et le Onslaught de In Search of Sanity). 

Le dernier album du groupe ambitieusement intitulé Fuck You And All You Stand For ne permettra pas de retrouver le lustre d'antan. Mais, contre toute attente, il est loin d'apparaître comme l'oeuvre d'un quatuor en pré-retraite. Certes Quiv et son timbre over metal ne fera pas oublier Nobby et l'on peinera à trouver des hymnes d-beat dans le genre de "Decapitated" ou "Money, Pleasure & Pain". Mais Broken Bones possède toujours un profil tranchant et on est heureux de voir que l'alliage entre le thrash metal d'influence new yorkaise, Overkill notamment et le punk de l'époque de Dem Bones produit un résultat pas dégueu pour les oreilles. Certes la prod - n'est pas Mike Stone qui veut - laisse un peu à désirer, entre les guitares aux sonorités par trop métalliques et la batterie un poil trop artificielle, l'ensemble manque un peu de chaleur et d'authenticité, mais Broken Bones parvient à tirer son épingle du jeu par des compositions à milles lieues de n'être que du remplissage ("Enemy Within", "Brainwashed"). Les anciens seront contents de voir que le corps de l'UK82 bouge encore..

Tracklist : 01 - Death By Demand, 02 - Enemy Within, 03 - I.E.D., 04 - Persecution*, 05 - Hells For Heroes, 06 - Minimum Wage, 07 - House Of Frauds, 08 - Stop Em Now, 09 - Torture, 10 - Downfall, 11 - Brainwashed

A écouter : Enemy Within, Brainwashed