Biographie

Broadcast 2000

Broadcast 2000 s’articule à la base autour du polyvalent multi-instrumentaliste Joe Steer, songwritter surdoué qui nous rejoue l'histoire so british du mec seul dans sa chambre de Londres qui parvient à te faire des miracles (en live il est rejoint par toute une troupe pour l’aider au milieu de sa kyrielle d’instruments). Un Building Blocks EP en 2008 remarqué, puis un album Self-Titled en 2010 pour confirmer : Broadcast 2000 n’en finit plus de séduire depuis et d’avoir ses titres repris dans les séries ou les films. Un vrai bonheur contagieux.

Chronique

15 / 20
3 commentaires (15.17/20).
logo amazon

Broadcast 2000 ( 2010 )

Quand on était adolescent et amoureux dans les années 90, on se faisait des compil’. J’ai découvert Craig Armstrong, Portishead et Radiohead comme ça. Aujourd’hui, si je devais à nouveau avoir 15/16 ans, ou si je devais ressusciter ces "billets" musicaux qui parlaient à notre place, je mettrais une bonne demi-douzaine de titres de Broadcast 2000 à celle que j’aime… Ou peut-être même que je copierais tout l’album sur la double face d’une K7.

Il faut voir que les tintements de "Rouse Your Bones" ou "I Hold My Breath" ne sont ni plus ni moins que l’incarnation sonore des papillons dans le ventre qui s’agitent au premier baiser, l’interface visible des yeux qui crépitent. Alors quand au refrain, en plus de tout ça, le combo londonien monte la note de son "houhou" jusqu’à évoquer le dernier album en date de Sigur Ros, on a l’échine qui se met à frissonner. Et tout Broadcast 2000 fonctionne comme ça. Comme tous ces petits films indie Us du type 500 days with Summer, Juno ou Little Miss Sunshine, qui sans être du grand cinéma laissent tout de même une frêle mais importante marque dans le grand mur gris de la production hollywoodienne.
 
Par les glockenspiels, les violons, la variété des percussions, le multi-instrumentaliste et songwriter Joe Steer dépose sur le lit de ses compositions une infinité de douceurs, de secondes shiny et de mélodies-auréoles. La disposition harmonique évoque Arcade Fire d’un côté, le côté pop lumineuse rappelle Bishop Allen de l’autre. Et puis en avançant, on entend un peu des Beatles par ci, de Radiohead par là etc etc mais c’est bien le nom de Broadcast qu’on a envie de prononcer au finish.

En dernier lieu, qu’on me pardonne. Ce petit bijou est sorti en début d’année et j’ai mis plus de dix mois à en parler. Mais vous savez comment se passe le début d’une histoire d’amour. On oublie le monde extérieur, la réalité, le temps, l’espace, les autres...

En écoute sur myspace.

A écouter : "Get Up And Go", "I hold My Breath", "All Is Said And Done"
Broadcast 2000

Style : Indie
Tags :
Origine : Royaume-Uni
Site Officiel : broadcast2000.co.uk
Myspace :
Amateurs : 3 amateurs Facebook :