Albums du moment
Pochette Vivre Encore
Pochette A Spectre Is Haunting The World
Pochette Only Human Crust Pochette Glow

Biographie

Bone Dance

Groupe de Hardcore teinté de Sludge et Doom dont le maître mot est "nihilisme", Bone Dance se forme autour de Morgan, Phillip, Kasey, Patrick et Bryce à Boise (USA). Quelques discrètes sorties s'enchainent mais le combo se fait remarquer avec la sortie du split les unissant à Plebeian Grandstand et Divider en 2011, chez Throatruiner. Toujours sur le même label (avec cette fois Prototype Records), le premier album éponyme est annoncé pour Octobre 2012.

"the frontier isn’t innovation - the frontier is misery."

Chronique

14.5 / 20
0 commentaire
logo amazon

Bone Dance ( 2012 )

S'appeler comme une chanson de Hannah Montana, alors qu'on joue du Hardcore, que l'on prône le nihilisme et le dégout des relations libérales, c'est un peu dégueulasse. Vous pouvez souffler, les musiciens ne viennent pas grimés comme elle sur scène, sinon le risque d'accidents cardiaques serait en pleine croissance sur la tournée du groupe.
Après un split avec Divider et Plebeian Grandstand, les Américains ont décidé de passer a leur premier LP éponyme : Premier constat, ils ont gagné en puissance, notamment via une production imposante. Ce fait n'occulte heureusement pas la musique martelée par le groupe, proche d'un Torch Runner sous anesthésiants, flirtant avec le nihilisme de Black Sheep Wall ou No Omega, sans en avoir l'extrémisme sonore des premiers.

En accouchant de ce LP, Bone Dance met au monde un beau bébé de 36 minutes empli de haine. On pourrait peut être estimer que tant de violence (sans aucun temps mort, passage un poil plus aérien ou brève pause) s'assimile difficilement. A trop en faire, le combo risque d'en décontenancer plus d'un, surtout avec une telle homogénéité stylistique et artistique. Mais des titres comme "The Skinny" ou "Children Having Children" s'imposent directement dans l'esprit qui a l'audace d'écouter ce S/t. Cela passe par l'appui sur certains mots en boucle ("West") ou l'ajout d'une seconde voix l'espace de quelques secondes, mais toujours sans trop en rajouter, comme si Bone Dance avait peur de sortir de cette carapace noire. Celle-ci n'est pas imperméable et happe l'attention sur "Writhing in Ecstasy" ou "Burnout" à grand coups de cordes vocales malmenées.

Throatruiner semble décidément avoir le nez fin pour trouver des combos sur lesquels on repasse sans difficulté. Les efforts esquissés sur le split précédent sont clairement visibles ici. A réserver aux amateurs de Torch Runner et consorts.

"Everybody knows the bones / Just had to find a way / Everybody know what I'm talking 'bout / That's how I'll get an A" - Hannah Montana
"they're coming to take you away / remember. / that you. / must die. / remember." - Bone Dance

A écouter : The Skinny - West