Découverte
Pochette s/t

Biographie

Body Fluids

Formé en 1999 en Picardie, et après quelques changement de line-up, Body fluids arrive en 2002 à l’aube d’une grande aventure, le premier album. Et après 2 ans d’effort les voici récompensés avec ce disque éponyme sorti chez Sriracha Records. Composé aujourd’hui de Come au chant, Julian et Guillaume aux guitares, Arnaud à la basse et Dang à la batterie, le groupe a toutes les cartes en main pour conquérir la France et l’Europe et a déjà entamé son invasion grâce à de nombreux concerts en France ainsi qu’en Espagne, Belgique et Hollande.

Chronique

14 / 20
5 commentaires (12.9/20).
logo amazon

Body Fluids ( 2004 )

Voila un printemps bien prolifique chez Sriracha, et la qualité est au rendez-vous.
Ce premier album des Body Fluids est un bel exemple d’album DIY, autoproduit et enregistré avec les moyens du bord dans le living-room des parents d’un des guitaristes. Et malgré cela le résultat est très bon : son nickel, bonne prod’, arrangements bien lechés.
Les Body Fluids débarquent dans nos platines avec un album difficilement étiquetable, ou alors ça ne voudrait plus rien dire (du genre « fusion néometal crossover hardcore éthnique ») dans lequel on sent pas mal d’influences. Rien que dans l’intro de I’m The King, premier titre de l’album, qui rappelle au bon souvenir de Rage Against The Machine ou Never Find The Remedy qui ferait penser à du Snot avec ses breaks "décalés" et ses guitares dissonnantes. Et on est parfois pas loin d’un Oneyed Jack pour ce qui est des ambiances que dégage ce disque. Quant à la section rythmique, elle est bétonnée à coup de slaps et breaks bien placés, notamment sur Side Effect. La musique est servie par une voix au timbre très particulier, qui peut rappeler celle de Mike Muir (Suicidal Tendencies, Infectious Groove) : voix aigüe et douce dans les passages chant clair et puissante en chant saturé, et ça chante tantôt en anglais, tantôt en français (notamment pendant les passages calmes).
C’est tout ce mélange qui forge l’identité de Body Fluids et la principale caractéristique en est cette impression que chaque chanson renferme une autre chanson en elle, tellement les riffs sont nombreux, riches et variés. Pas de place pour la monotonie ici : on passe de mélodies arabisantes (Repousse le vice, Trash-moi, Common Place) à des hurlements hardcore pour ensuite retomber sur des passages plus speed (Brainless, Melancholic Teenage Song ) qui laissent place à quelques moments de calme (Trash-moi, Regarde ou Every Time). Et c’est peut-être là le seul défaut de cet album, c’est qu’il demande un grand effort de concentration pour son écoute en raison de sa complexité, ce n’est qu’au bout de plusieurs écoute que l’on pourra l’apprécier à sa juste valeur ce disque. Vous l’aurez compris, il ne s’agit d’un disque « jetable après usage ». A découvrir d’urgence pour toutes les oreilles avides de son nouveau et original.

A écouter : Melancholic Teenage Song, Never Find The Remedy, Side Effect, Repousse le vice.
Body Fluids

Style : Fusion
Tags :
Origine : France
Site Officiel : body-fluids.com
Site Officiel : sriracha-sauce.com
Amateurs : 14 amateurs Facebook :