Chroniques
Pochette Fade To Dark
Pochette Whore
Pochette Ruined
Pochette The Atrocity Reports
Pochette Land Pochette Vaitojimas

logo Boar

Biographie

Boar

Boar est un quatuor de Stoner / Doom / Psychédélique fondé à Oulu en Finlande en 2009. Petri Henell (Basse / Chant), Kalle Huttu-Hiltunen (Batterie), Jari Montone (Guitare) et Petri Saarela (Guitare / Chant) sortent rapidement l'année suivante un premier album éponyme. Suivent un split avec Stolen Kidneys en 2013 puis un ep en 2013. Mais c'est surtout en 2015 que Boar se fait connaitre, notamment en dehors de leurs frontières, en sortant Veneficae chez Lost Pilgrim Records.

Chronique

16.5 / 20
3 commentaires (15.5/20).
logo amazon

Veneficae ( 2015 )

Lost Pilgrims, label montpelliérain qui, doucement mais sûrement, fait son petit trou dans la jungle foisonnante des labels, n'en finit plus de s'entourer d'artistes de qualité. Après, entre autres, Verdun, Cortez, Fange ou encore Rorcal, le dernier en date à venir compléter la discographie s'appelle Boar, est finlandais, et va littéralement combler de joie amateurs de doom, stoner, sludge, et même peut être de post-hardcore.

Contester la qualité de cet album ? Difficile. Tergiverser longuement sur les influences du groupe ? Complètement futile. Si je devais résumer Veneficae ? Une tambouille boueuse plaisante, folle, goûtant les 70's, mais servie dans une assiette tout ce qu'il y a de plus moderne.

De prime abord à ranger aux côtés d'un Electric Wizard, d'un Black Sabbath ou d'un Dopethrone, Boar s'adapte au fil des compositions de ce premier LP, change de couleur comme de texture au sein même d'un titre, se transforme au fil des inspirations pour devenir un ogre musical, boulimique et incroyablement pertinent. C'est comme si le groupe avait compris et digéré à peu près tout ce qui s'est fait de bien en terme de sonorités poisseuses des 70's à aujourd'hui. Cette phrase pompeuse n'est presque pas exagérée, les finlandais, sans jamais tomber dans le plagiat trop affiché (à part peut être sur Witch Woman, où le côté Black Sabbath ressort un peu plus que sur les autres titres) , de façon insidieuse et en restant le plus naturel du monde, s'approprient le doom de monsieur tout le monde, "Iommisent" quelques riffs, accentuent une base rythmique avec du stoner ronflant, introduisent un peu de hardcore quand on commence à s'ennuyer, et changent un tempo rock mignon en un truc monstrueux, que les gars du Nola réservent d'habitude à leurs compos les plus méchantes. Et c'est ce qu'annonce très clairement le titre d'ouverture, Old Grey : "je suis Boar mes amis, vous allez vous en prendre plein la tronche, il y en aura pour tout le monde, et vous allez aimer ça !".

Le plus bluffant, c'est que tout ça reste simple et accessible. Avec une machine à groover qui dévore tout sur son passage et des guitares tour à tour psychédéliques, spatiales, bluesy ou hardcore, Boar a tout ce qu'il faut pour s'installer dans votre tête pour un bon petit moment. Et malgré le mélange chaotique de toutes les influences du groupe, chaque titre possède sa propre identité, et se détache sans problèmes, à chaque fois sur un répertoire, un style ou une accroche stylistique particulière. Old grey et sa baffe hardcore en intro, suivie de longues litanies glaciales, Witch Woman toute de Sabbath vêtue, Sand et Trees, très Desert Rock dans l'approche, Veneficae et son doom furieux, ou Wolf Lord, dernier titre qui synthétise à merveille tout ce qui a été mis en avant précédemment.

Rarement un groupe aussi jeune n'aura réussi à proposer un mix aussi bluffant de sonorités 70's avec autant de modernité dans l'exécution. Le grain typique des 70's est présent sur l'ensemble des titres, ça grésille, c'est sale, rugueux, compact, et la densité envoyée sur l'ensemble des compos au dessus de la moyenne. D'un autre côté, les artifices modernes, effets de production et autres friandises, alliées à une puissance de feu et une réalisation impeccable, font ressortir chaos et richesses, que les finlandais ont su distiller intelligemment, là où il faut. Un style vieillot rehaussé par la technique, pour un album intelligent, vivifiant, qui va réussir à rivaliser d'entrée de jeu avec les pointures du style. C'est beau l'ambition.

On ne peut qu'applaudir la performance des finlandais, et espérer très fort que l'animal, ce Boar, que rien ne semble pouvoir arrêter après un tel album, passe près de chez vous pour vous montrer à quel point il sait y faire question sauvagerie.

L'album est disponible sur le bandcamp du groupe.

A écouter : Encore et encore...