Chroniques
Pochette Seeress
Pochette Songs For The Firing Squad
Pochette Boy Meets Girl
Pochette Sexorcism
Pochette amo
Pochette A Call To Arms Pochette Verkligheten
Découverte
Pochette Worships

logo Blunt

Biographie

Blunt

Javi - batterie
David - guitare
Jako - basse, chant
Txus - guitare
Marcos - chant

Originaire de La Corogne, à l'instar de Ekkaïa ou Madame Germen, Blünt se forme au milieu de l'année 2005. Après quelques mois de répétitions et une importante quantité de concerts en Galice, le groupe entre en studio pour enregistrer son premier lp éponyme. Edité par Bombs of crust, Xuntos pola mestizaxe, Revoluciones por minuto, Uri Geller ainsi que Humildad y Honestidad, celui-ci voit le jour à la fin de l'année 2006.
Pour l'année 2007, Blünt prévoit la sortie de trois splits aux côtés de Nagasaki Nightmare, Bio Crisis et Lies Feed The Machine. Le groupe cesse d'exister courant 2008.

Chronique

Split w/Nagasaki Nightmare ( 2007 )

Dire qu'Ekkaia n'est pas pour rien dans l'éclosion du modern crust sauce ibérique de la fin des années 90 revient à enfoncer une porte ouverte. Toutefois, comment passer à côté, comment l'oublier lorsque des formations comme Madame Germen, Cop On Fire, Down To Agony nous rappellent sans arrêt, avec talent certes, son héritage et la richesse de ce dernier ?

Digne fils des monstres de la Corogne, Blünt, en fait en tout cas très bon usage. Par le biais d'une production assez roots - plus de densité n'aurait pas été du luxe - le quintet déploie un arsenal bien huilé, autour de six titres dans la continuité du premier album éponyme sorti l'an dernier. Blünt s'enfonce dans un modern crust aussi fin que rustre, assez puissant, homogène, auquel il manque toutefois un petit peu d'inspiration, de force aussi n'atteignant pas la profondeur mélodique et émotionnelle d'un Ekkaia, excepté sur le très bon "El Fin del sufrimiento" à l'assise mélodique bien dans l'esprit de From Ashes Rise.
Exception qui confirme la règle Nagasaki Nightmare, bien qu'italien, fait également murir sa zique du côté de la Corogne. Affublé d'un nom inspiré d'un titre de Crass, on évolue ici aux sonorités d'un crust beaucoup plus sombre, plus noir, proche de Tragedy, From Ashes Rise, mais au sein duquel on retrouve également quelques bribes screamo punk ("Zona 1"). Par le biais de touches lourdes, lentes et puissantes Nagasaki Nightmare laisse émerger une douleur comparable à celle de Tunguska ou même des aragonais de Down To Agony qui prend le temps de murir pour finir par se fracasser sur un mur de son.

Même si l'on a pas affaire à des ténors, Blünt et surtout Nagasaki Nightmare semblent assez bien armés pour tirer leurs marrons du feu d'une scène de plus en plus encombrée. A condition toutefois de s'affranchir plus clairement de leurs influences dont le poids se fait un peu trop important par moment.

Nagasaki Nightmare : "Biodegrabilita della specie umana"

Blünt : "El fin del sufrimiento", "Entre Barrotes", "Instrumental", "Con palos y piedras" sur MS

A écouter : "Carenze", "Zona 1" (Nagasaki Nightmare), "El fin del sufrimiento" (Blnt)
Blunt

Style : Crust/D-Beat
Tags :
Origine : Espagne
Site Officiel : blunt-music.tk
Myspace :
Amateurs : 1 amateur Facebook :