Albums du moment
Pochette Back In Business
Chroniques
Pochette Mere Mortals
Pochette Anesthetic
Pochette Sus
Pochette Undying Light Pochette Le Culte Des Bourreaux

logo Bluetip

Biographie

Bluetip

Jason Farrell - chant, guitare
Dave Stern - guitare
Jake Kump - basse
Dave Bryson - batterie

Après le split de Swiz, son premier groupe hardcore, Jason Farrell se lance dans une carrière de designer. Il travaille pour Ian Mac Kaye et Dischord en réalisant l'artwork de quelques albums du label, notamment Acid to Ashes de Severin et participe à la conception de celui d'In on The Killtaker de Fugazi.

Quelques années plus tard, il fonde Bluetip avec son collègue de Swiz, Dave Stern. Jake Kump (basse) et Zac Eller (batterie), complètent le groupe. Le duo Mac Kaye / Nelson, séduit par leur démo, leur donne les moyens d'enregistrer leur premier skeud sur le label Hellfire Records.

Bluetip enchaine les tournées à travers le monde entier mais est en proie à de sérieux problèmes de line up. Zac quitte le groupe après le premier album éponyme et remplacé par Dave Bryson pour l'enregistrement de Join Us. Dave Stern abandonne après la sortie de Join Us, remplacé par Brian Clancy. Bluetip repart ensuite en studio pour enregistrer simultanément Hot-Fast-Union et Polymer. Bryson quitte le groupe après la tournée qui suit. Bluetip splitte définitivement en 2001.

Jason Farrell est aujourd'hui le leader du groupe Retisonic. Parallèlement à sa carrière musicale, il continue ses activités de designer. Dernièrement il a signé l'artwork de l'album Exit English de Strike Anywhere.

Chronique

15 / 20
1 commentaire (15.5/20).
logo amazon

Join Us ( 1998 )

L'expérience m'a appris à me méfier des groupes au nom insignifiant ou que je n'aimais pas. Pour ma part, trois d'entre eux sont à l'origine de claques dont je ressens toujours les picotements : Far, Queens of the Stone Age et Bluetip. Ce dernier appartient à ces groupes qui ont emprunté le sillon post hardcore creusé par Fugazi au début des années 1990 (Soulside, Girls vs Boys, Happy-Go-Licky, Q & Not U plus récemment) et qui y ont apporté leur contribution.

Moins hermétique que la bande à Mac Kaye, Bluetip et notamment Join Us sorti en 1998, ne se laisse pas pour autant facilement apprivoiser. Trois voire quatre écoutes sont nécessaires - le mieux c'est de le faire tourner en boucle, l'album est assez court - avant d'en saisir les contours et de commencer à distinguer les émotions qui s'en dégagent. Petit à petit l'interêt va aller croissant.

Join Us peut se découper en trois étapes. Les trois premiers morceaux constituent une sorte de mise en jambes. C'est là que tout se met en place. Puis tout s'accélère à partir de "Castanet" pour finir en apothéose avec "Slovakian", sorte d'épilogue de l'album. Sur le plan strictement musical, Bluetip navigue à vue, au gré de ses aspirations. Ses membres sont manifestement dotés d'un sens insolent de la compo, celui qui permet de trouver la note qui va nous laisser sur place (le mélancolique "Slovakian"). Les morceaux sont construits autour d'accords dissonnants et de mélodies vraiment originales, comme en témoignent "Castanet" ou "Cold Start" qui, sous certains angles, rappelle Soul Coughing. Les parties de chaque instrument s'emboîtent le plus naturellement du monde les unes dans les autres, Bluetip disposant d'une maîtrise technique qui prend toute sa valeur sur le morceau "Join Us", véritable usine à gaz avec ses contres-temps et ses breaks. 
    
Bluetip montre également qu'il peut laisser tous ses sentiments dans les coulisses et ne se consacrer qu'au son. A ce titre, l'intermède "Carbon Copy" propose une ritournelle torturée qui tend progressivement vers le rock expérimental voire noisy mais qui, comme par enchantement, s'arrête avant de devenir pénible. Le temps qu'on s'en rende compte et Bluetip est déjà passé à autre chose.

Au niveau du chant, Jason Farrell ne donne pas sa part au chien. Sa voix claire, rarement énervée, et ses lignes de chants mélodiques sont habilement structurées et permettent la mise en valeur de l'ensemble des morceaux. 

En résumé, Join Us est un album complet où les amateurs d'emo, de post punk ou de rock tout simplement peuvent trouver leur compte. C'est l'album d'un groupe qui aura écrit, à mon sens, l'une des plus belles pages du label Dischord mais qui n'aura rencontré qu'une reconnaissance confidentielle. Ce qui au regard de la qualité qui se dégage de l'ensemble de leur oeuvre peut apparaître relativement injuste.

A écouter : Slovakian, Castanet, Jersey Blessed