Chronique

The Death Of Jim's Postmodernism ( 2008 )

"Les choses sont bien plus simples dans cette complexité". Où comment résumer la philosophie de Blott en une phrase. The Death Of Jim's Postmodernism est la première démo du quintet, avec 4 titres au cours desquels les Belges tentent de s'imposer. Reste à savoir si finalement, le groupe arrive à exprimer sa philosophie à travers sa musique...
La voix sonne comme étouffée, comme si un tissu recouvrait le micro et bloquait la plupart des sons... Musicalement, par contre, le groupe situe sa musique entre Tool et Meshuggah, vaste panel musical. Le seul problème reste qu'avec un champ aussi large, on se retrouve parfois avec des morceaux variés intérieurement, mais avec des passages mal agencés (le passage autour des 3 minutes sur We Slowly Die). Si on occulte ces quelques défauts, celà reste un métal efficace, avec des passages emplis de groove (Death Wish) ou tendant vers un hardcore métallisé (le début de We Slowly Drive). The Death Of Jim's Postmodernism est varié, avec un éclectisme très présent, mais avec quelques défauts comme le chant qui oscille entre justesse et maladresse (notamment sur Hope Notes) ou une production étouffant un peu le tout (mais ce n'est qu'une première démo, rappelons-le).
Blott offre un The Death Of Jim's Postmodernism interessant, même si le groupe doit encore affiner sa musique. Cependant, l'écoute de cette démo permet de passer un bon moment, si vous n'êtes pas allergique à un son (trop) oppressant. La variété musicale proposée peut cependant en dérouter plus d'un...

A écouter :