logo Bloodgod

Biographie

Bloodgod

Bloodgod vient de Utrecht aux Pays-Bas, joue du Death-Metal et se forme en 2011 constitué de quatre membres avec d'anciens Nuestros Derechos et Warchitect : Johnny Derechos (Batterie), Jerry Herrie (Guitare), Michael Shoemaker (Guitare) et Han Eggink (Chant). En 2012, Bloodgod devient un trio où Johnny Derechos est rejoint par Frank Van Boven (Chant / Basse) et Daan Douma (Chant / Guitare) ce qui leur permet de composer une première démo, Pseudologia Phantastica, qui parait fin 2013.

Chronique

Pseudologia Phantastica ( 2013 )

Bloodgod. Rien que le nom, ça part déjà mal avec un patronyme complètement aléatoire qui semble avoir été trouvé par un générateur de noms de groupes de Metal.

La première écoute de la démo trois titres confirme nos craintes, la fiche promo indique que le groupe ne compte pas jouer sur l'originalité, mais plutôt faire les bien choses avec un death metal et tous les éléments que ça implique. C'est vrai la démo n'est absolument pas originale, même si on ne n'attendait pas le groupe sur ce point là, c'est surtout l'orientation artistique du trio qui perturbe, au moins au premier abord. Là où on aurait pu s'attendre à un death old school par des mecs venant du même coin que Hail Of Bullets / Asphyx / Gorefest, on se retrouve finalement avec un death metal qui tire nettement vers le côté mélodique plus proche d'une scène Gothenburg que mettant en scène des ambiances gores et putrides. Dans les faits, Bloodgod c'est du growl / blast et des riffs heavy (dans le sens traditionnel du terme) avec un mélange de brutalité et de mélodie. Une fois passé la découverte, ça ne sonnent pas si mal avec les riffs de Heist et Wrecking Ball Surprise plutôt bien trouvé. Les trois titres ont hélas un côté poussif dans le chant notamment ou les transitions entre les riffs, un peu désagréable qui fini par s'estomper sans compter le ralentissement de fin sur Wrecking Ball Surprise tout à fait étrange ou le solo disgracieux de Heist qui fera hausser les sourcils. Le titre éponyme est certainement le plus brutal de la démo, mais aussi celui le mieux construit.

Pseudologia Phantastica est en fait une démo d'un jeune groupe amateur avec tout ce qu'il y a de plus classique et pas si dégueulasse que ça, compte tenu des premières impressions malgré des défauts qu'il faudra régler pour passer le cap supérieur. En somme, c'est le genre de démos que l'on croise régulièrement et sur lesquelles ont a du mal à s'attarder.

A écouter : Bloodgod
Bloodgod

Style : Death-Metal
Tags :
Origine : Pays-Bas
Facebook :
Amateurs : 1 amateur Facebook :