Albums du moment
Pochette Fyra
Pochette Street Heat
Découverte
Pochette Lost Ghosts Vol.1

logo Blindsight

Chronique

3 / 5
1 commentaire (17.5/20).

Purple Butterfly ( 2005 )

4 ans après leur formation (2001) les jeunes Blindsight décident d'immortaliser leurs notes sur un premier EP, Purple Butterfly, qui sans aller piocher dans l'originalité, propose 4 titres emocore prometteurs.

Blindsight évolue dans un style relativement éloigné des pointures françaises du genre screamo / emo (Mihaï Edrish, Amanda Woodward, Gantz ...), en effet, le groupe va davantage chercher son inspiration outre atlantique rendant les notes plus édulcorées et sans doute plus légères. Blindsight nous gratifie des inévitables alternances de chant hurlé / chanté ("But they feel so well"), des guitares acérées au ton aigue ("Purple Butterfly"), des passages emo / (post ?) rock ("That thing deep down our soul"), des breaks vocaux bien emo, ce qui ne déplaira pas aux amateurs de groupes comme Underoath, Jairus ou Poison the Well.
En parlant de "voix" on ne pourra que constater la très (trop ?) voyante filiation avec Daryl Palumbo de Glassjaw. "If her smile wouldn't be mine" en est la parfaite illustration et on se demande même au début s'il ne s'agit pas d'une reprise tant les intonations, l'urgence de l'exécution et la manière d'appuyer chaque syllabe sont caractéristiques.

Les influences encore pesantes se voient toutefois contrebalancées par une interprétation ultra énergique, spontanée et passionnée du jeune groupe qui fait preuve d'un sens mélodique appuyé durant ces 20 minutes de "démonstration" sans aucun temps mort. Blindsight semble donc en avoir encore sous la pédale et devrait s'affirmer d'ici peu sous réserve d'une digestion de leurs influences.

Télécharger : But they feel so well.

A écouter :
Blindsight

Style : Emocore
Tags :
Origine : France
Site Officiel : blindsight.fr.fm
Amateurs : 0 amateur Facebook :