Titre : Imaginations From The Other Side Année : 1995
Nombre de titres : 9

Tracklist
1 - Imaginations From The Other Side
2 - I'M Alive
3 - A Past And Future Secret
4 - The Script For My Requiem
5 - Modred'S Song
6 - Born In A Mourning Hall
7 - Bright Eyes
8 - Another Holy War
9 - And The Story Ends
Acheter : logo amazon
Collection : 4 membres possèdent cet album.
Moyenne lecteurs : 19/20 (2 avis dont 2 avec commentaire)


Ecouter l'album :

Les membres qui ont aimé Imaginations From The Other Side aiment aussi :

Laisser votre avis

Commentaires

V.N.A. 20 / 20 Le 18/05/2017 à 11H54

Je n'hésite généralement pas à mettre de (très) bonnes notes à des disques que j'apprécie particulièrement, mais un 20, je ne le mets pas à la légère. C'est d'ailleurs, à l'heure actuelle, le seul album auquel je l'accorderais.
Si on me demandait d'établir un classement de mes albums favoris, tous genres confondus, j'en serais bien incapable. Dès le numéro 2, je ne saurais que choisir. Mais pour le numéro 1, là c'est sans hésitation que je répondrais Imaginations From The Other Side. Cela depuis quelques années, et probablement encore pour des années. Dans le même ordre d'idées, si on me demandait mon groupe favori, je répondrais Blind Guardian. Par contre, pour le deuxième...
Je n'ai pourtant pas aimé leur musique dès la première écoute. Si je me souviens bien, le premier titre que j'ai entendu était Mirror mirror (de l'album Nightfall in Middle-Earth), à une époque où j'estimais que tout ce qui n'était pas suffisamment metal était forcément nul. Autant dire que je n'ai pas accroché. Puis ça a dû être un titre issu de A Night At The Opera, peut-être Precious Jerusalem, et de nouveau Mirror mirror, et probablement un ou deux autres morceaux, le tout à des mois, voire des années d'intervalle. Je n'étais toujours pas convaincu. Du tout.
Puis j'ai entendu Imaginations from the other side (la piste, pas l'album complet), et là je me suis dit "c'est pas mal du tout, ça, faudra que je réécoute". Sauf que je ne me suis plus souvenu du titre. Dans le même temps, je suis tombé sur Another stranger me (que j'ai écouté en boucle un moment) et ai bientôt acheté l'album A Twist In The Myth. Ce devait être en 2008 ou 2009, et mes goûts en matière de musique étaient déjà devenus moins restreints ; il me faudrait encore un peu de temps pour me mettre à Therion par exemple, mais c'était en bonne voie. (Je sais, je raconte ma vie, mais vous n'êtes pas obligés de tout lire, je suis presque sûr que je vais parler un peu de l'album, plus bas.)
Peu après, j'ai commencé à prendre d'anciens albums du groupe, puisqu'ils étaient disponibles à prix raisonnable en boutique (merci la réédition toute fraîche). Je ne me souviens plus dans quel ordre je les ai eus, et ça n'avait pas trop d'importance : quand j'apprécie un groupe, il me faut toute la discographie, d'une part pour être sûr de ne pas passer à côté de quelque chose, d'autre part à cause de ma collectionnite chronique.
Quand j'ai lancé l'album Imaginations From The Other Side (et donc son morceau éponyme en ouverture), ma première réaction a été : "hé, c'est ça le titre que je cherchais !" Et j'ai écouté l'album. Encore, et encore, et encore...
Impossible de le saisir complètement les premières fois, mais il est doté de suffisamment de passages qui accrochent l'oreille pour qu'on ait envie d'y revenir. On apprend alors à le connaître, et on l'apprécie d'autant plus. Même après vingt écoutes, on découvre encore des détails, on se demande comment on a pu passer à côté, et on remet le disque afin de mieux les situer. Même après cent, deux cents écoutes, son charme est toujours intact, impossible de s'en lasser. Et s'il arrive qu'on ne l'écoute pas pendant un moment, on peut craindre de ne plus le trouver aussi bon, c'est en fait tout le contraire qui se produit. On replonge aussitôt.
Il n'y a pas que la musique, il y a aussi les paroles qui valent le détour. Il y est globalement question du rapport à un destin tout tracé (le combattre ou l'accepter ?) tout en restant à la frontière entre le réel auquel on veut échapper et l'imaginaire aux allures d'inaccessible, frontière symbolisée par le miroir. Le morceau-titre fourmille de références littéraires (Alice au pays des merveilles évidemment, mais aussi Le Seigneur des Anneaux, Corum, Le Magicien d'Oz, Peter Pan...), puis on s'aventure entre l'Histoire et le mythe avec notamment la légende arthurienne (A past and future secret, Mordred's song, entre autres) ou la religion (Another holy war)... Ceci n'est évidemment qu'un aperçu des thèmes abordés, et il serait dommage d'écouter la musique sans s'attarder sur les textes.
Dans le livret de la version remasterisée de l'album, outre les paroles, on a droit au commentaire d'un journaliste qui use de superlatifs et affirme "sans exagérer" (selon ses propres termes) qu'il s'agit du meilleur album de power metal de tous les temps. Ce genre de commentaires est généralement très exagéré, mais ici... eh bien, je n'ai pas la prétention d'avoir écouté tous les albums de power metal jamais sortis, loin de là, et au fond cela dépend avant tout des goûts de chacun, mais à ma moindre mesure, je suis d'accord avec lui. Je ne crois pas qu'il soit possible de rendre l'album meilleur qu'il ne l'est déjà. C'est d'autant plus fort quand on sait que le groupe a continué d'évoluer par la suite, là où d'autres se seraient contentés de garder la même recette et d'essayer de reproduire l'exploit pour n'aboutir qu'à de pâles copies...

minos 18 / 20 Le 24/07/2008 à 14H06

Un chaf d'oeuvre, qui est de toute facon réputé pour l'etre.