Titre : Beyond The Red Mirror Année : 2015
Nombre de titres : 10

Tracklist
01. The Ninth Wave
02. Twilight Of The Gods
03. Prophecies
04. At The Edge Of Time
05. Ashes Of Eternity
06. The Holy Grail
07. The Throne
08. Sacred Mind
09. Miracle Machine
10. Grand Parade
Acheter : logo amazon
Label : Nuclear Blast Records
Collection : 3 membres possèdent cet album.
Moyenne lecteurs : 17/20 (4 avis dont 2 avec commentaire)


Les membres qui ont aimé Beyond The Red Mirror aiment aussi :

Laisser votre avis

Commentaires

V.N.A. 19 / 20 Le 28/12/2015 à 15H39

Nouvel album et nouveau chef-d’œuvre pour Blind Guardian, le disque nécessite d'être écouté à de multiples reprises pour être vraiment apprécié tant les compositions sont riches et complexes. L'exemple le plus parlant est sans doute "Grand parade" le dernier (ou avant-dernier, selon l'édition) titre de l'album qui, à l'instar de "And then there was silence", paraît de prime abord pompeux et indigeste pour se révéler dans toute sa splendeur après de (très) nombreuses écoutes.
Le groupe décrit Beyond the red mirror comme la suite de Imaginations from the other side sorti vingt ans plus tôt, et si la musique a évolué depuis (avec notamment la présence toujours plus poussée de chœurs et d'orchestrations), c'est bien le même esprit que l'on retrouve derrière la musique et dans les thèmes abordés. De nombreux compléments textuels (en Anglais et en Allemand) sont d'ailleurs inclus dans l'édition earbook (j'ignore s'ils sont disponibles dans les éditions standards), pour qui voudrait aller au-delà des paroles.
Dernière remarque concernant l'édition earbook, l'album comporte deux pistes bonus qui font monter la durée au-delà des 80 minutes (on a alors deux CD) : "Distant memories" (également sur l'édition digibook) qui clôt le premier CD (après "Ashes of eternity"), et "Doom" (exclusive) qui se retrouve en position d'épilogue, deux très bons morceaux qui sont tout à fait à leur place dans l'album.

Werewolf 12 / 20 Le 24/12/2015 à 20H15

Après trois écoutes attentives, le constat est terrible pour un mec comme moi (j'ai tous leurs albums depuis Tales From The Twilight World) mais c'est le plus mauvais album de BG. Sur le précédent album ils avaient réussi le mixe orchestre/metal avec brio, notamment en faisant le bon compromis au niveau du son. Mais là c'est vraiment une catastrophe, comment peuvent-ils sortir un son aussi lisse et mou sur les parties gratte/batterie ? Les parties orchestrales "font le job" mais sans plus ou plutôt ils ont du mal à cacher la fadeur et la mollesse du riffing (par exemple Twilight Of The Gods, la pire piste de l'album...).
Certes, tout n'est pas à jeter, on arrive à retrouver de bons riffs burnés et mélodiques de BG de ci de là avec le chant impeccable et fédérateur de Hansi (Ashes Of Eternity, The Holy Grail, Sacred Mind en tête). Cependant cela n'arrive pas à enlever cette sensation générale de fadeur et de mollesse qui imprègne tout l'album, surtout au vu de la longueur de l'album (+ d'une heure d'écoute), j'ai honte de dire que je me suis fait chier une bonne moitié du temps d'écoute.
Au final, un album décevant de la part de BG, il faut bien une première fois à tout.