Titre : Memories Of A Time To Come Année : 2012
Nombre de titres : 31

Tracklist
1) Imaginations from the other side (remix 2011)
2) Nightfall (remix 2011)
3) Ride into obession (remix 2011)
4) Somewhere far beyond (remix 2011)
5) Majesty (remix 2011)
6) Traveler in time (remix 2011)
7) Follow the blind (remix 2011)
8) The last candle (remix 2011)
9) Sacred worlds (original version)
10) This will never end (remix 2011)
11) Valhalla (new recording 2011)
12) Bright eyes (remix 2011)
13) Mirror mirror (remix 2011)
14) The bard's song (in the forest) [new recording 201
15) The bard's song (the hobbit) [new recording 2011]
16) And then there was silence (new recording 2011)
17) Brian (demo)
18) Halloween (the wizard´s crown) (demo)
19) Lucifer´s héritage (demo)
20) Symphonies of doom (demo)
21) Dead of the night (demo)
22) Majesty (demo)
23) Trial by the archon (demo)
24) Battalions of fear (demo)
25) Run for the night (demo)
26) Lost in the twilight hall (demo)
27) Tommyknockers (demo)
28) Ashes to ashes (demo)
29) Time what is time (demo)
30) A past and future secret (demo)
31) The script for my requiem (demo) (2007 digital rem
Acheter : logo amazon
Label : Nuclear Blast Records
Collection : 1 membre possède cet album.
Moyenne lecteurs : 16/20 (1 avis dont 1 avec commentaire)

Les membres qui ont aimé Memories Of A Time To Come aiment aussi :

Laisser votre avis

Commentaires

V.N.A. 16 / 20 Le 20/05/2017 à 16H39

On a ici le premier (et à l'heure actuelle seul) best-of de Blind Guardian après plus de 25 ans d'existence, deux disques pour tenter de représenter neuf albums, tout en essayant d'offrir une certaine homogénéité, une cohérence à l'ensemble : Imaginations from the other side et Sacred worlds fonctionnent très bien en ouverture de leurs albums respectifs et se retrouvent ici en première position de chacun des disques, dans le même ordre d'idées And then there was silence ne pouvait qu'être placé en fin d'album... Et cela sans parler de l'enchaînement, autant dire que le choix n'a pas dû être facile, et une chose est sûre dès le départ : en seize titres seulement, difficile de ne pas laisser de côté certains incontournables. Même si l'on ne peut décemment reprocher aucun des titres choisis, on ne peut s'empêcher de penser que tel ou tel autre titre aurait dû se trouver là (pourquoi pas Wheel of time que je préfère à Sacred worlds ? pourquoi pas The Eldar ? et Mordred's song ? et Theatre of pain ?).
Cela dit, d'une part, le but est d'être le plus représentatif possible, pas seulement de proposer les meilleurs morceaux, d'autant que tout le monde ne s'accordera pas nécessairement sur ce dernier point. Et d'autre part, un best-of, ce n'est pas pour les fans qui possèdent déjà toute la discographie, c'est plutôt pour les nouveaux venus qui veulent découvrir sans se perdre dans les divers albums, ou pour ceux à qui une simple sélection suffit... pas vrai ?
Eh bien, oui et non. Certes, aucun titre n'est inédit, et s'il ne s'agissait que du nouveau mix destiné à uniformiser un peu l'ensemble et actualiser le son des plus vieux morceaux, le fan pourrait choisir de faire l'impasse, à moins d'être irrémédiablement atteint. Mais il ne s'agit pas que d'un nouveau mix : certains titres ont été complètement réenregistrés. C'est le cas pour Valhalla, et il ne manque rien : Kai Hansen était présent sur le morceau d'origine, il apporte une nouvelle fois sa contribution (bien que sa voix soit un peu en retrait). C'est aussi le cas pour les deux Bard's song, dont la partie ballade (In the forest) se pare de discrètes orchestrations du meilleur effet. Et c'est surtout le cas pour le long et complexe And then there was silence ; si la composition reste identique, l'auditeur exercé pourra déceler les différences. Difficile d'ailleurs de choisir laquelle des deux versions est la meilleure, elles ont chacune leurs avantages ; pour rentrer dans le détail, par exemple, le petit ajout de percussions dans les toutes premières secondes donnerait l'avantage à la nouvelle version, mais la partie "She's like the sunrise / Outshines the Moon at night" avait un peu plus d'intensité dans la version A Night At The Opera. Évidemment, difficile de le repérer quand on ne connaît pas déjà le titre par coeur.
Bilan ? Une collection de titres intelligemment agencés, qui de plus représente bien les neuf albums du groupe, et pas seulement les plus connus. C'est donc un excellent moyen pour le non-initié de découvrir l'univers de Blind Guardian, éventuellement pour s'orienter plus tard vers les différents albums en fonction de ses préférences (car ce serait dommage de s'arrêter là). Quant aux fans... J'hésiterais entre, d'un côté, reprocher les nouveaux enregistrements qui à eux seuls justifient l'acquisition de la chose, et, de l'autre, les accueillir à bras ouverts puisqu'ils apportent un réel intérêt à ce qu'on aurait de toute façon acheté pour la collection, d'autant qu'il ne s'agit pas que d'un disque intitulé best-of avec une bête photo du groupe sur la pochette : il y a un véritable investissement derrière. En ce qui me concerne, je pencherais donc vers la deuxième option.
Et quant à la note... Pour la seule qualité de la musique, Memories of a time to come mériterait davantage que 16. Mais dans le cas d'une telle compilation, il faut avant tout en juger l'intérêt, et pour ce que j'en pense (je suis partisan de la discographie complète plutôt que de quelques morceaux piochés ici et là), 16 pour une sortie qui n'apporte concrètement rien de nouveau, c'est déjà énorme.

À noter : l'édition limitée se présente avec un troisième CD contenant 15 démos, dont celles de l'époque où le groupe s'appelait encore Lucifer's heritage. Cela dit elles sont déjà incluses en bonus sur les versions remasterisées des différents albums.