Titre : At The Edge Of Time Année : 2010
Nombre de titres : 10
Acheter : logo amazon
Label : Nuclear Blast Records
Collection : 3 membres possèdent cet album.

Moyenne lecteurs : 17.83/20 (3 avis dont 2 avec commentaire)


Ecouter l'album :

Les membres qui ont aimé At The Edge Of Time aiment aussi :

Laisser votre avis

Commentaires

Jean-Renard 17 / 20 Le 26/08/2019 à 18H39

Très bon album, bourré de bonnes idées bien ficelées entre elles.

V.N.A. 19.5 / 20 Le 20/05/2017 à 16H32

Après A Twist In The Myth bon mais un cran en-dessous de ce qu'on pouvait attendre, Blind Guardian revient en 2010 avec un de ses meilleurs albums. Pour ma part, j'irais le placer à égalité avec Nightfall In Middle-Earth, en deuxième position derrière Imaginations from the other side.
Le disque s'ouvre de façon orchestrale avec Sacred Worlds, version peaufinée d'un titre composé à l'origine pour le jeu vidéo Sacred 2 - Fallen Angel (pour la petite histoire, une des quêtes annexes de ce RPG consiste à retrouver les instruments du groupe, avec comme récompense une "prestation live" in-game du titre). Le groupe a pour la première fois recours à un véritable orchestre, pour un résultat des plus convaincants.
Même si les pistes suivantes se présentent de manière plus "classique", chacune est une véritable pépite, de la plus posée Road of no release à la plus directe A voice in the dark (bien supérieure sur l'album à la version amputée qui a fait l'objet d'un clip) en passant par la médiévale Curse my name et, s'il faut vraiment trouver un défaut, la un tout petit peu plus faible Valkyries, avant de s'achever de façon magistrale sur la plus grande merveille du disque (je vous ressers une louche de superlatifs, ou ça suffira ?) : l'autre titre orchestral de neuf minutes, le génial Wheel of time, qui s'ouvre sur des sonorités orientales avant de prendre son essor. Épique, majestueux et bien d'autres choses encore, si on ne devait retenir qu'un seul titre de l'album (et ce serait bien dommage), ce serait celui-ci.
Textuellement, on se base essentiellement sur des romans de fantasy, on retrouve notamment l’œuvre de Michael Moorcock (Tanelorn), on s'aventure aussi du côté de A Song Of Ice And Fire de George R.R. Martin (Le Trône De Fer, en français, si c'est plus parlant... pour ma part, c'est ce disque qui m'a convaincu de lire les romans avant même l'existence de la série télévisée), ou encore La Roue Du Temps (The Wheel Of Time) de Robert Jordan (une autre série de livres que l'album m'a convaincu de lire : 14 tomes, chacun faisant entre 700 et 1000 pages, et en V.O. parce que la traduction d'alors était particulièrement mauvaise ; par chance, une nouvelle traduction est en cours, avec huit tomes et une préquelle sortis à l'heure actuelle).
En bref, un album génial, qui m'a orienté vers un jeu vidéo certes pas extraordinaire mais fort sympathique, et surtout vers deux excellentes sagas de fantasy, qui en retour me permettent de mieux apprécier les paroles... C'est tout de même fort, non ?