Mercredi 12 juin 2019

Podcast :  Dans ce dernier épisode de la saison au format normal YCKM s'intéresse à Big Business et Deitus (Black Metal, UK).
Et niveau programmation musicale : Terrorizer, Judas Priest, Defeater, Possessed, The Order Of Israfel, SabatonGutalax, ...
- En ligne
- En téléchargement le MP3
- iTunes
- Deezer
- Spotify
- Ou via flux RSS
Pour venir discuter de cet épisode direction Discord.

Jeudi 31 janvier 2019

Le prochain Big BusinessThe Beast You Are, sortira le 12 avril. "Let Them Grind" est le premier titre mis en ligne.

Samedi 11 novembre 2017

Concert du Jour : 
- L'OTB Fest se déroulera à Gibus Live avec ce soir Big Business (membres de The Melvins), Nine Eleven, The Prestige et Yards (membres de The Ghost Of A Thousand)

Jeudi 26 octobre 2017

Warmup des OTB Fest Nights le 5 novembre à l'Espace B (Paris) avec Miles OliverManon MeurtOrbel et Throw Me Off the Bridge. Toutes les infos sur l'event FB. 
L'OTB Fest se déroulera le 10 et 11 novembre à Gibus Live avec 
10 Novembre :
Wiegedood (membres de OathbreakerAmenra...)
Vampillia
Nesseria
Violent Magic Orchestra

11 Novembre :
Big Business (Membres de The Melvins)
Nine Eleven
The Prestige
Yards (membres de The Ghost Of A Thousand)

Samedi 29 avril 2017

Concerts du Jour :
Empyrium, IgorrrPsygnosisGrorr et Dust in Mind seront au Metal Opér'Art (Opéra national du Rhin, 19 place Broglie, 67000 Strasbourg) ce soir. Toutes les infos sur l'event FB.
- Havok, Warbringer, Gorod et Exmortus (FB) seront ce soir à Petit Bain (Paris - Résa : Digitick, Fnac, Ticketmaster / Event FB).
- Darkest Hour et Dead Season (FB) seront ce soir aux 4 Écluses (Dunkerque). Les places sont en vente ici et toutes les infos pratiques se trouvent sur l'Event FB.
- Big Business et Whores seront ce soir à l'Astrolabe (Orléans). Toutes les infos sont sur le site de la salle. 

Mardi 18 avril 2017

Concours : Big Business et Whores seront le 29 avril à l'Astrolabe (Orléans). Toutes les infos sont sur le site de la salle. Pour l'occasion, 2 x 2 places sont en jeu via une simple question ! Sinon, vous pouvez prendre vos places en prévente à 12€ ou sur place à 15€. Ca se joue ici !

Dimanche 09 avril 2017

Pour ceux qui ne vont pas au Roadburn, Big BusinessWhores, et True WidowKing woman joueront le 22 et 25 avril au Ferrailleur à Nantes. Un pass 2 jours au doux nom de "2 jours de Gros Business avec le Roi mi-Pute mi-Veuve mi-Femme" est dispo à tarif avantageux ici.

Samedi 11 mars 2017

Concours : Big Business (side project du batteur&du bassiste des Melvins) passe par Nantes le 22 Avril pour nous poncer la tronche à coup de sludge, au Ferrailleur. Accompagnés du combo Noise/Rock ricain Whores (top album 2016 pour beaucoup) et des Suisses de Closet Disco Queen (Rock and Noise de deux Coilguns).
Blue Wave Production et Metalorgie vous offrent 2 places, il suffit de répondre à une question.

Jeudi 05 janvier 2017

Big Business et Whores feront tournée commune en avril en Europe, voilà les dates qui pourraient vous intéresser :
- 07/04 : Lyon (Le Periscope)
- 22/04 : Nantes (Le Ferrailleur)
- 23/04 : Bordeaux (Void)
- 28/04 : Montpellier (Black Sheep)
- 29/04 : Orléans (L'astrolabe)
- 30/04 : Paris (Le Glazart)
Et ailleurs :
- 06/04 : Anvers (Trix)
- 18/04 : Lausanne (Le Romandie)
- 21/04 : Tilburg (Roadburn)

Mardi 03 janvier 2017

Big Business sera en tournée européenne en avril prochain en compagnie de Whores. avec pas de six dates françaises au programme :
07.04 @ Lyon, Le Periscope
22.04 @ Nantes, Le Ferrailleur (Digitick)
23.04
@ Bordeaux, Void
28.04
@ Montpellier, Black Sheep
29.04
@ Orleans, L'Astrolabe
30.04
@ Paris, Le Glazart

Jeudi 15 décembre 2016

24 nouveaux noms s'ajoutent à l'affiche du Roadburn : INTEGRITY, Disfear, Oathbreaker, Trans AmBongzilla, Big Business, Whores., True Widow Lycus, FÓRN, JOY, HARSH TOKE, Pinkish Black, Alaric, Gnaw Their Tongues, Hedvig Mollestad Trio, King Woman, Pontiak, Ruby the Hatchet, COBALT, Author&Punisher, Radar Men from the Moon, The Devil And The Almighty Blues et Serpent Venom.
Pour rappel, le Roadburn se déroule du 20 au 23 avril à Tilburg aux Pays-Bas.

Samedi 02 juillet 2016

Le nouveau Big Business, Command Your Weather, s'écoute en intégralité chez Noisey avant sa sortie le 8 juillet.

Vendredi 24 juin 2016

Troisième extrait du prochain Big BusinessCommand Your Weather, c'est au tour de "Blacker Holes" de se dévoiler par ici

Samedi 18 juin 2016

Voilà notre retour sur le vendredi au Hellfest !
Les photos sont disponibles ici (certaines vont arriver en cours de journée !)

  

Les reports :

Nouvelle édition du Hellfest = mais qu’est ce qui a changé sur le site ?
Et cette année il y a de la nouveauté ! La warzone, qui restait le plus gros point noir du fest, a été totalement revue (cf photos) et le travail est énorme, décor soigné, ambiance de fou, entrée dégagée, … la copie a été entièrement revue et corrigée.
Le Hellfest a une nouvelle fois montré son soin apporté à l’ambiance et aux “à cotés” du festival : nouveaux stands de bouffe, décors refaits de l’Extrem Market façon néon et hommage à Lemmy… Niveau programme pas vraiment de ligne directrice aujourd’hui, plutôt un retour vers des choses récentes comme Offspring ou Rammstein et du lourd moins mainstream comme Sunn O))), Converge, Vision Of Disorder… Le temps ne nous aura pas épargné avec plusieurs averses éclipsant des moments très ensoleillés, mais le site a tenu bon tout comme la pelouse et ne nous a pas empêché de profiter de la fête.

Arrivés trop tard pour voir Cowards, le premier rendez-vous de ce vendredi est pris comme souvent sous la Valley. C’est devant une foule qui s’est déplacée en nombre que les ukrainiens de Stoned Jesus se présentent sur scène pour en tout premier lieu remercier chaleureusement le public d’être présent à une heure aussi matinale. Sans attendre davantage, le trio entame son set de manière efficace et ne dérogera pas de cette ligne durant les 30 minutes qui leurs sont allouées. Du Stoner simple qui a su ravir les festivaliers au réveil et ce malgré le son moyen de batterie.

Les irlandais de Cruachan, très rares par chez nous, sont relativement décevants. Le son devant ne laisse passer que les basses et il faut s’éloigner au fond pour entendre les instruments folkloriques. Le groupe est nettement au dessus sur ses anciens titres car les nouveaux ont parfois tendance à sonner foire à la saucisse. Avec deux titres pour se chauffer et un de transition, Cruachan devient bon sur ses trois dernières compositions sur trente minutes de set, notamment avec l’ajout d’un chant féminin, un atout appréciable. 

Démarrage tout en lenteur et surtout en lourdeur pour le trio Wo Fat avec un début de concert rappelant la prestation de Conan au même endroit deux ans plus tôt. La Valley est de nouveau prise d’assaut lorsque la pluie s’intensifie mais dès lors que les première accélérations doomèsques pointent le bout de leurs nez, le son élevé (normal, le groupe porte bien son nom) semble devenir difficilement gérable. Tout particulièrement le son de la basse. Mais cela n'empêche pas le public de s’immerger dans ce concert et de ne pas en décrocher même lorsque la pluie cesse.

Le concert d’All Pigs Must Die est enfin l’occasion d’admirer l’énorme travail effectué par l’organisation du festival sur l’agencement et la décoration de la Warzone cette année. Une vraie réussite. C’est quelques minutes en avance que les américains commencent leur set. Signée chez Southern Lord, cette formation décharge son Black Crust Hardcore haineux sur un public qui ne craint pas une pluie qui est de retour pour de courte durée. Un va et vient météorologique qui nous accompagnera sur une bonne partie de la journée. Force est d’avouer qu’avoir Ben Koller n’aide en rien à réduire le rythme ! Un bon échauffement pour cet infatigable batteur qui remontera sur cette même scène quelques heures plus tard avec son groupe phare Converge. All Pigs Must Die, qui avait dû annuler sa précédente venue au Hellfest en 2012, ne manque pas à l’appel cette année pour le plus grand plaisir d’un public décidément bien présent.

L’un des premiers gros concerts dans la Valley en ce vendredi, et premières bévues de rendu. Le groupe sludge Ramesses, avec deux bouts d’anciens Electric Wizard, n’a en effet pas bénéficié d’une sono au top. Certes les Anglais ne produisent pas la musique la plus propre du monde mais la moindre des choses serait d’avoir un rendu qui fasse honneur à leurs compositions. Remplaçants de Windhand, on aurait peut-être mieux apprécié ce dernier dans ces conditions.

Sans temps mort, Behexen se la joue impitoyable sous la Temple, le corpse-paint en plein soleil pour balancer "Mouth Of Leviathan" et autres joyeusetés allègrement remplies de blast-beat. On ne relèvera pas d'immenses subtilités de la part des Finlandais, notamment à cause d'un son un peu brouillon qui ne sert pas le Black orthodoxe des scandinaves.

Avec Havok, on part pour un Thrash à la voix stridente mais toujours à la cool, alimenté par ses rythmiques Punk qui engendrent leur lot de « Hey ! Hey ! » option poing en l'air et d'animaux gonflables volant d'un bout à l'autre du pit. Là-dessus le groupe trouve un public réceptif à ses demandes de circle-pits, typiquement le genre de formation pour s'échauffer gentiment bras et guiboles, plutôt là pour distribuer de la violence avec convivialité que pour se la jouer grosse bête technique.

C'est toujours un plaisir de retrouver des groupes audacieux au Hellfest qui sortent un peu du cadre du festival. En l'occurrence, les coréens de Jambinai jouent une sorte de Post-Rock / Metal accompagnés d’instruments traditionnels coréens. Le set oscille entre calme et tempête, les guitares ou les rythmiques très métallisées se marient à merveille avec le piri et kayagum comme sur "They Keep Silence" très tribal dans son rendu. Le public réagit positivement à leur musique et l’apothéose est atteinte sur leur dernier morceau, "Connection", fabuleuse pièce de plus de dix minutes tout en progression et en montée pour un final d’une grande beauté.. 

Lumières rouges tamisées, torches disposées sur le devant de la scène, notes de synthé qui évoquent le dungeon synth… l’entrée de Kampfar pose son ambiance. Il faut aussi dire que Dolk en impose clairement par sa gestuelle, ses traits tirés et une manière très particulière de porter un t-shirt qui ne masque pas grand chose. Toujours est-il que le Pagan / Black Metal des Norvégiens fonctionne plutôt bien. Le son est équilibré, on entend bien les leads de la guitare et on a même le droit à un titre extrait de Fra Underverdenen de 99. Le concert est plus qu’honnête, dommage que le chant clair de Dolk ne soit pas toujours à la hauteur.

Warzone bien remplie en arrivant sur place, mais légère déception sur le rendu, la batterie noyée sous les guitares ne permettait pas d’apprécier pleinement les excellents titres des new-yorkais de Vision Of Disorder, qu’il s’agisse des anciens ou des récents. L’ingé son s’est réveillé à la moitié du set mais ça n’a pas suffi à atténuer la déception. Pour un groupe réputé hyper efficace en direct ça la fout mal. Dommage. Certainement beaucoup plus intéressant en lieu clos.

Premier groupe culte d’une longue flopée à fouler la Valley en ce premier jour, Earth c’est avant tout une aura scénique qui en impose par son absence de mouvement et par ce son de guitare monumental s’échappant de l’amplificateur de Dylan Carlson. Ce cher Dylan, arborant une étonnante queue de raton laveur, qui entre chaque morceau remercie de sa douce voix nasillarde le public ainsi que ses compagnons de scène. Un public pourtant pas forcement au rendez-vous à la hauteur de la notoriété que le groupe mériterai sur ce festival. Leur venue à Clisson est également pour eux l’occasion d’interpréter un nouveau morceau qui n’a encore pas de nom définitif. Un morceau prometteur au son dans la lignée de Primitive And Deadly. Un monument qui rejoint la programmation de légende de cette scène.

Milieu d'après-midi, le soleil chauffe et pourtant ce sont des sonorités glacées qui martèlent nos oreilles sous la Temple. Grimés et grimaçants, les deux gars d'Inquisition entament un set façon rouleau compresseur, enchaînant des titres moins récents et simplement rentre-dedans. Puis ce sont les bends et les harmoniques des deux derniers albums qui nous font décoller vers des horizons plus cosmiques. Les mid-tempos écrasants et traînants laissent place aux coups de furie inattendus, Inquisition captive de bout en bout de par son aura et ses compositions malgré son heure de passage.  

J’avoue que je n’ai pas trop écouté Killswitch Engage, mais magie Hellfest, j’ai scotché devant le live, l’énergie, le fun et la présence scénique m’ont scotché. Mention spéciale au frontman et son guitariste fou. Une agréable découverte live!

Alors que la plupart des gens s’attendait au line-up « classique » de The Melvins avec le duo basse/batterie de Big Business, c’est finalement Buzz Osbourne, Dale Crover et le bassiste Steve McDonald de OFF! qui débarquent sur scène. La déception de l’assemblée se fait ressentir mais le trio ne se démonte pas, exécute quelques titres de Basses Loaded, leur dernier album incluant justement… Steve McDonald. Les papas du grunge intègrent aussi des morceaux extraits de leurs albums précédents, mais la sauce ne prend pas vraiment. Il manquait sans doute une batterie de plus…

Si la présence de Magma dans les hauteurs de la programmation de cette Valley peut en surprendre plus d’un, il suffit d’être un minimum familier avec ce groupe pour savoir le lien qui les rapprochent de Sunn O))), programmés juste après en clôture de la journée. Une place hautement justifiée et méritée pour eux. Début de concert mitigé pour l’ovni de cette édition 2016, Christian Vander et ses Kobaiens ont pris le temps de jauger l’audience, et une fois qu’ils ont capté que le public était réceptif les Français sans âge ont envoyé la sauce, de manière progressive, pour finir en apothéose. Résultat : public en transe, et l’un des meilleurs shows de la journée, tout simplement.

"Last Light" extrait de You Fail Me en ouverture pour bien faire les choses, point de départ d’une setlist rôdée à l’usure, mais tellement efficace pour Converge. Jane Doe en visuel d’arrière-plan comme pour signifier qu’il y aura des titres de cet album mythique, et ça n’a pas loupé. La suite est un florilège de leur discographie bien garnie, pour une prestation compacte et brutale comme il se doit. De prestations en prestation on sent toujours plus d’assurance et d’expérience chez les gars de Salem, comme une évidence, Converge continue de distribuer des taloches premium par camions, cette année avec un mixage autrement plus qualitatif qu’en 2013. Un régal.

Après le matraquage en règle de Converge, changement de décor il était temps de nous parer de nos plus belles robes de bure pour aller se recueillir sous la Valley avec Sunn O))) comme maître de cérémonie. Alors que Rammstein fédère tout ce qu'il peut sur la Mainstage, les droneux installent dès l'entrée une atmosphère magistrale : telle une allée d'église, la Valley se retrouve enfumée, encadrée par les murs d'amplis et les quatre gourous encapuchonnés. La messe est dite car le public s'adapte d'emblée : silence quasi-total, postures statiques (debout ou assises), chacun se recentre sur lui-même pour le début du voyage. Un trip viscéral qui se vit d'abord par les sens, le choc des vibrations constantes, agissant sur le corps tout entier puis l'esprit une fois la tornade de basses apprivoisée. Mystique, Attila Csihar humanise tant qu'il peut ces vagues soniques de ses râles rauques. Au milieu du set, des bribes d'"Agartha" émergent et laissent le chanteur de Mayhem s'adonner aux élocutions grinçantes qu'on lui connaît avant que nous ne replongions dans un Drone déserté de toute voix, çà et là légèrement coloré par quelques sonorités aux tons psychés. Puis les amplis ne chauffent plus, c'est la descente, le retour à la réalité et l'espace-temps oublié durant un concert qui, s'il a rebuté certains non-avertis, a le mérite de faire oublier tout ce qui se trouve autour.

Les Allemands savent nous surprendre et aller là où on les attend pas (et nous l’ont déjà prouvé), mais là on ne s’attendait pas à ce que Rammstein nous balance de la balade à foison sans trop de show. Les 20 ou 25 première minutes sont vraiment plates à mourir, jusqu’à le groupe décide enfin de muscler son set. Et c’est parti pour plus d’une heure de tubes et veux tu en voilà : "Du hast", "Ich Will", "Links 2, 3, 4", "Feuer Frei", "Mein Herz Brennt". Honnêtement difficile de faire la fine bouche, surtout que les Allemands sont calés au poil de fesse près. Chant nickel, guitare et claviers au rendu très propre et rythmique de grosse cylindrée qui vient parfaire le tout. La grosse différence, c’est que leur set est nettement moins pyrotechnique, mais beaucoup plus axé sur les jeux de lumière, mais ça a vraiment de la gueule et vue la setlist variée, c’était un très beau show.

Kvelertak pour conclure cette journée sur la Warzone, ça tombe à pic. Pour faire simple : set très Rock’n Roll, mené par un frontman qui a de la ressource. Ça boost pour la fin de soirée avec des tubes comme "Mjødn", "Evig Vandrar" ou "Blodtørst". Les nouveaux morceaux issus de Nattesferd passent également très bien l’épreuve du fest. Tu connais Kvelertak ? Pas trop de surprise là dessus, c’est toujours très cool en live.

Pour finir cette journée on va avoir droit à un petit retour aux 90, années collège (pour ma gueule en tout cas) marqué par pas mal de groupes mais un assez particulier pour moi : The Offspring. Et autant le dire tout de suite, les 'ricains ont violés ma préadolescence, pas vraiment de reproches à faire sur la setlist ou l’interprétation, non là tout va bien. Mais Smash est un putain d’album plein d’énergie, un concentré de tubes qui fait bouger. Et là sur scène ça semble jouer à 1 2 3 Soleil, et au bout de 1 heure de set personne n’a encore bougé !
Le groupe est là pour faire le minimum syndical, soit jouer ses morceaux, et semble se faire chier, pas de sourire, communication quasi inexistante. Alors oui les gars n’ont plus 20 ans mais quand même…


Top 3 du vendredi :
Bacteries : Jambinai, Killswitch Engage, Converge
Chazo : The Melvins, Abbath, Turbonegro
Nonohate : Sunn O))), ConvergeJambinai
Pentacle : Jambinai, Magma, Inquisition
Tang : Magma, Converge, Sunn O)))
Skaldmax : Sunn O))), Magma, Inquisition

Dimanche 05 juin 2016

Le nouveau titre de Big Business, "Regulars", s'écoute sur soundcloudCommand Your Weather est attendu pour le 8 juillet.

Vendredi 20 mai 2016

Le nouveau Big Business s'appelle Command Your Weather et sortira le 8 juillet chez Joyful Noise/Gold Metal Records. Un premier extrait, Father's Day, s'écoute ici.

Vendredi 13 mai 2016

High Fighter sortira son premier album, Scars&Crosses le 10 juin chez Svart Records. Il a été enregistré au Rama Tonstudio par Jens Siefert et mixé puis masterisé par Toshi Kasai (The Melvins, Big Business). Voici la pochette et la tracklist. Teaser à visionner dans la suite.

Jeudi 02 octobre 2014

Krokodil, le groupe du bassiste de Slipknot (pas encore annoncé officiellement, mais bon) a dévoilé un titre inédit pour annoncer une tournée avec Mastodon et Big Business outre manche. Le titre peut s'écouter ici, on retrouve dans le groupe Dan Foord et James Leach de Sikth.

Lundi 24 mars 2014

Alerte supergroupe de batteurs : Dale Crover (The Melvins), Joe Plummer (Modest Mouse), Coady Willis (Big Business) se sont amusés sous l'alias de Hew Time. L'album - éponyme - sort demain et un premier extrait est à découvrir via Soundcloud.

Lundi 17 février 2014

Avant-première : une nouvelle écoute en avant-première avec aujourd'hui Jack And The Bearded Fishermen et leur nouvel album Minor Noise, dont la sortie est prévue le 28 février.
Stoner, Post Hardcore, Post Punk, Noise, etc. La recette est la même, augmentée par une puissance nouvelle. Pour l'anecdote, le disque a été mixé à Brooklyn par Andrew Schneider (Unsane, Rosetta, Great Falls) et masterisé à Chicago par Carl Saff (Big Business, The Shrine, Grails)

Écoute chaudement recommandée ici.

Pour commander l'album : Bandcamp.

Et pour en savoir plus sur le groupe :
- Site Officiel
- Le clip du titre éponyme.

Lundi 04 novembre 2013

Battlefields Forever, le nouvel album de Big Business, s'écoute en intégralité sur Bandcamp.

Mercredi 18 septembre 2013

Big Business annonce que l'enregistrement de son nouvel album, Battlefields Forever, est terminé.

Jeudi 30 août 2012

"Battlefields", un titre de Big Business, est en écoute sur Pitchfork. Il est extrait d'un 7" éponyme qui sera disponible via leur site et leur stand de merch.

Dimanche 17 juin 2012

Les photos du Samedi au Hellfest 2012Hellfest 2012 : samedi.
- Les photos.
- Le report : Seconde journée pour le Hellfest 2012, et si le début de journée s’est fait dans la boue, le soleil va vite faire sécher le site, tout en gardant quelques mares de boues, histoire d’avoir des combats!
Aujourd’hui les deux événements : les Guns N’Roses en tête d’affiche (et du coup la plus forte affluence du festival) et le passage de Refused, mort depuis pas mal d’année mais récemment rescussité.

Amen Ra : débuter par les belges, voilà de quoi tomber en dépression. 6ème fois que je les vois, et 6ème claque. Toujours aussi efficace, lourd, oppressant. Pas d’artifice ici, on plombe l’ambiance à l’ancienne. Poisseux.

Steel Panther : boobs. Plus sérieusement, même si l’on peut difficilement parler ainsi avec ce groupe, Steel Panther sait mettre l’ambiance. Concert placé sous le signe de la déconne avec des “boobs” ou “pussy” hurlés entre chaque titre (quand c’est pas directement dans les paroles). Le pire c’est que ça joue très bien et que les gars sont capable de faire de vrai morceaux qui sonnent déjà comme des tubes. La relève de Mötley Crüe est assurée.

Big Business : GROSSE PATATE. Depuis leur intégration au sein de The Melvins on a rarement l’occasion de les voir. Et c’est bien dommage, car comme The Melvins l’an dernier, le concert était ultra énergique, pas de répis, on fonce. Epique! (et ça joue avec un sacré niveau).

Ufomammut : Malgré un léger creux dans leur discographie (Eve), les italiens ont repris du poil du mammouth en livrant un concert lourd, dense, hypnotique et captivant.

Djerv : les groupes à chanteuse se faisant assez rare cette année, autant ne pas se priver d’aller voir Djerv pour écouter un Rock / Metal assez efficace et entrainant, comme si Queen Adreena se lachait sur les saturations. Une sympathique découverte.

Unsane : la grosse claque aller-retour avec des musiciens qui prennent beaucoup de plaisir à être là. Une floppée de titres qui tabassent, un groove irréel, du blues cradingue, bref un des meilleurs concert de ce Hellfest.

Dog Eat Dog : Voyage dans le temps, hardcore, rap et saxo, ça ne rajeunit pas. Et même si ça fait bien plaisir d’entendre un titre comme Who's the King sur la longueur on se lasse vite. Bonne patate tout de même pour ces vétérans.

Shining (SUE) : concert assez classique pour ceux ayant déjà eu la chance de les voir auparavant. Les suédois ont fait le boulot, avec une nette dominance de morceaux Heavy/Black issus des deux derniers albums. Pas mal, mais il manquait les ambiances galuques à se tailader les veines.

Edguy : ça peut être aussi marrant que son chanteur est insupportable. Entres les “arrêtez defrapper dans vos mains, écoutez cette superbe mélodie” ou “la dernière fois en France notre concert était à chier”, Tobias Sammet n’a pas sa langue dans poche et le groupe essaye tant bien que mal de secouer le public. Sauf que les morceaux joués sont loin d’être les meilleurs et que son attitude ne rend pas les choses plus facile à part sur les derniers titres (Lavatory Love Machine, King Of Fools).

YOB : Oh que c’est gras! Décidemment aujourd’hui la Valley va suinter (Amen Ra, Unsane, Ufomammut, Big Business ça ne fait pas semblant), et YOB va lui délivrer un set doomesque à souhait. Comme quoi la reformation a été une bonne idée.

Unearth : comme il y a deux ans, Unearth délivre un show super carré et très très puissant avec des moshpart qui envoient tout voler. Grosse énergie dans la fosse, mais il faut s’éloigner de la Warzone pour distinguer les passages mélodiques.

In Extremo : Petit incursion dans la Temple et belle surprise! In Extremo a de la pyrotechnie et y’a une grosse ambiance dans l’impressionante tente bleue. Ca danse, chante, et il faut avouer que les allemands savent y faire. Malheureusement faut se placer pour Saint Vitus, mais à appronfondir.

Saint Vitus : les papas du Doom reviennent au Hellfest après un set d’anthologie lors de leur tournée de reformation. Cette fois c’est avec un nouvel album sous le bras que les papys monte sur les planches. Sous la Valley : parfait, un commité réduit leur va bien. Et c’est une belle plongée dans le psyché / rock / doom / stoner. Finale forcément sur un Born Too Late. Grosse prestation, et une énergie digne d’un groupe tout jeune.

Machine Head : le groupe le plus Metal que tous tes amis réunis. Un énorme son, une machine extrêmement bien huilée et des morceaux imparables à faire headbanguer un paraplégique. Difficile de résister à la puissance de feu de Robb et sa bande.   

Guns N’Roses : une reformation pour le fric? Ah pardon, le groupe n’a pas splitté. Bon évidemment gros show et spectacle, après Axl Rose semblait en petite forme (non?), mais bon y’a Refused à 200m donc on ne pourra juger sur la durée.

Refused : une autre reformation pour le fric? On y croit pas (plus) trop. Du moins, il fallait être à la Warzone entre 1 et 2h pour se rendre compte que Refused ne fait pas semblant. Si les suédois avaient voulu lancer une émeute, ils auraient pu. Un chanteur qui saute dans tous les sens, une fosse ultra réactive, des tubes à pleuvoir et un (quasi) final sur New Noise d’anthologie. Un concert qui restera dans les mémoires. 

Top 3 du jour :
Bacteries : Refused, Amen Ra, Saint Vitus
Matthieu : Refused, Emmure, Machine Head/Cancer Bats
Pentacle : Refused, Unsane, Steel Panther

Pour vendredi : Photos + Report.

Jeudi 14 juin 2012

Hellfest 2012 : comme on l'a dit on couvrira comme chaque année le festival, on sera donc aussi sur Twitter pour balancer de l'info en direct ou commenter les concerts (n'hésitez pas à nous envoyer des messages), évidemment le hastag #hellfest devrait être bien actif ce WE (si les antenne 3G tiennent le coup).
Si vous croisez un membre de Metalorgie n'hésitez pas à lui payer une bière, ou une simple petite discussion, on aime bien vous rencontrer (et boire des bières)!
Pour info : sur le site y'a un peu de boue (y'a eut pas mal de pluie ces derniers temps) mais d'après des retours de personnes sur place ça sèche tranquillement et ça n'a rien à voir avec la cata de 2007. La méteo s'annonce fraiche mais pas trop mauvaise (cf).
On remets quelques groupes qu'on estime comme "à voir" :
- Acid King : En cas de météo pourrie dimanche les amateurs de psychédélisme pourront toujours aller prendre leur dose de soleil sous The Valley à 15h55 avec Acid King. Ne vous fiez pas à la dégaine de camionneuse tatouée de Lori S., ses vocaux hypnotisants et les riffs stoner / doom dégoulinants de sa Les Paul, à la fois incroyablement épais et planants, auront vite fait de vous transporter. (17/06 : 15h55)
- Brain Police : l'Islande est une terre de contrastes et la Programation bien faite, l'autre groupe venu du grand nord de cette édition 2012 se propose de vous réchauffer dans la foulée. Brain Police enchaine dès 14h20 sur The Valley pour avoiner son Stoner lourd et bouillonant. Une excellent mise en jambes en perspective pour le show d'Orange Goblin qui déboulera sur la même scène quelques heures plus tard. (15/06, 14h20)
- Tragedy : Déjà plus que chargée en formations de qualité (Integrity, From Ashes Rise, Victims...) ce n'est ni plus ni moins que la bande de Yannick Lorrain (Union of uranus, His Hero is Gone...), Tragedy, qui est chargé d'emballer le tout sur la Warzone cette année. Absents des bacs depuis 6 ans, les canadiens instigateurs du renouveau de la scène Crust/D-Beat reviennent cette année armés d'un quatrième album immédiatement reconnaissable mais au rythme ralenti qui ne dénotera probablement dans un set qui devrait clôturer la journée dans l'énergie, la hargne et la sueur. (15/06, 1:00)
- Colour Haze : l'une, voir LA, référence en stoner rock, les allemands mettent tout le monde d'accord en live. Vous aimez le rock, le stoner, le psyché : c'est pour vous. (15/06, 19:25)
- Abysse : leur album est en écoute sur leur page, donc que dire de plus que "cliquez!". Du metal instrumental très bien ficelé, à voir. (17/06, 10h30)
- Big Business : le groupe qui a rejoint The Melvins sur scène et sur album depuis déjà plusieurs années. Si vous vous souvenez de la fessée de l'an dernier c'est peut être le moment de s'en reprendre une. (16/06, 14:20).
Alors prêt?

Mercredi 16 mai 2012

Concours : Unsane et Big Business seront en concert le mardi 05 juin au Glazart (Paris). Kongfuzi et Glazart mettent en jeu 2x2 places. Pour participer rien de plus simple il vous suffit de répondre à la question. Les places sont en vente sur Digitick et Fnac. Toutes les infos sur le site de la salle. Bonne chance !

Vendredi 13 avril 2012

Unsane et Big Business seront en Europe cet été avec pas mal de dates dans l'hexagone : à Rouen (Le 106) le 15, au Hellfest le 16, à Lyon (L’Épicerie Moderne) le 17, à Périgueux (Le Sans Réserve) le 18, et enfin à Toulouse (La Dynamo) le 23.

Lundi 02 avril 2012

Unsane versus Big Business sur les routes de France, c'est en juin :
- Le 05/06 à Paris (Glazart)
- Le 15/06 à Rouen (Le 106)
- Le 16/06 à Clisson (Hellfest)
- Le 17/06 à Feyzin (Epicerie Moderne)
- Le 18/06 à Périgueux (Le Sans-Réserve)
- Le 23/06 à Toulouse (La Dynamo)

Lundi 13 février 2012

Big Business assurera la première partie d'Unsane sur ses dates européennes, et donc françaises. Détails à venir très prochainement.

Samedi 04 février 2012

Les nouveaux groupes pour le Hellfest ont été annoncés hier. On y retrouve notamment Refused, Turbonegro, Mötley Crue, Megadeth, Behemoth, Biohazard, Dropkick Murphys, Entombed, Discharge, DoomridersArson Anthem, Unsane, Big Business, Sunn O))), The Obsessed, Benighted, Within Temptation, Heaven Shall Burn, Unearth, Insomnium, Liturgy, Cancer BatsThe Atomic Bitchwax, All Shall Perish, ObituaryThe Bronx, October File, Black Bomb ABukowski, Celeste, Abysse, Trepalium, The Rodeo Idiot Engine et les Guns'N'Roses. Pour l'affiche complète c'est par ici.  

Mercredi 27 juillet 2011

BrooklynVegan a mis en stream Quadruple Single, le nouvel EP de Big Business.

Samedi 18 juin 2011

Photos Hellfest 2011Et c’est parti pour le Hellfest 2011, voici notre live report à chaud, à peine sorti des concerts le tout accompagné de nos photos :
Première journée assez musclée et sans véritablement de fil conducteur, la mainstage verra passer du metalcore comme du sludge, du rock, du metal indus, … La question du jour était surtout la météo, nuages menaçant, annonces de pluie et d’éclaircies, tout le monde redoute un 2007 bis (aka L’année de la Boue).
- A peine arrivé sur le site on se prend les dernières notes de Klone pleine face, ça réveille, malheureusement trop tard pour en voir plus, dommage ! Direction la fin du set de Hangman’s Chair, du Doom si tôt le matin, difficile mais les français se débrouillent bien dans le genre, un peu difficile de rentrer dedans mais à revoir dans de meilleurs conditions.
- Ça enchaîne sur Valient Thorr, le réveil idéal, mieux que votre ami ricoré, les poilus savent y faire, passer de la scène du camping (en 2010) à la mainstage en une année, joli score, et c’est mérité ! Certes ce n’est pas le groupe le plus original mais c’est grandement efficace, fun, rock’n roll, barbus, fou, … Le chanteur viendra même dans le public pour faire asseoir tout le monde, fallait oser à 11h00 du mat’, belle découverte en live, leur ascension des échelons est en bonne voie.
- Pour se faire dégraisser les oreilles avec un Deathcore brut et puissant il y a Suicide Silence sur la Mainstage 2. Pas grand chose à ajouter, dans le genre les américains savent y faire et pour peu qu'on accroche au style, le groupe livre là un concert des plus efficace.
- Architects qui prend la relève peine au contraire à s'affirmer. Public très timide qui n'aide pas à mettre l'ambiance, chant clair douteux, mélodies difficiles à capter, il n'y a guère que lors des moshparts qu'Architects se montre convaincant et lors du final Early Graves, petite bombe en puissance.
- Du coté de la Terrorizer on va dans la direction opposée, Stoner Pysché avec My Sleeping Karma, soit le truc qui normalement vous donne envie de rentrer dans un coma profond. Pourtant les allemands seront beaucoup moins aérien que sur album et proposeront un set plutôt musclé, tout en gardant ce coté un peu mystique. Pas mal du tout, mais à voir également dans d’autres conditions.
- Juste après le repas, Kruger revient te remuer les tripes avec son Post-Hardcore deluxe mené par leur chanteur survolté qui n'hésite pas une fois de plus à descendre dans la fosse pour s'égosiller au milieu du public. Encore une grande réussite.
- Attendu de pied ferme les japonais de Church Of Misery vont mettre pas mal de monde dans leur poche, grâce à un frontman totalement possédé, sautillant partout, vociférant, haranguant le public (allant même dans la fosse, pieds nus), se jetant à terre. Fou fou fou, ces japonais sont givrés, leurs paroles à base de serial killers ne doivent pas arranger les choses. Alors certes le set est un peu monotone, mais l’énergie dégagée et la folie de leur frontman irradient (sans mauvais jeu de mots ! humm…) le public.
- Sous la Terrorizer, Krisiun envoie du très très lourd. Son impeccable, rythmiques chirurgicales et riffs démentiels. Les amateurs de Grindcore avaient de quoi être ravis et s'en prendre plein la tronche. Calmons le jeu avec Maximum The Hormone. Ces japonais sont au moins aussi fêlés que les Church Of Misery mais dans un autre délire qui arpente Néo-Metal, Fusion, Rock et bien d'autres choses. On ne sait jamais où le groupe nous emmène, mais la surprise est excellente. On passera très rapidement sur les décevants Primordial qui n'avaient décidément pas un son à la hauteur de leur renommée.
- Vite fait devant The Damned Things, soit le All Star Band improbable avec des membres de Fall Out Boy, Anthrax et Every Time I Die. Donc sur scène il manquera Scott Ian (nouveau papa), mis à part le line up original le reste est bien commun et semble déjà entendu…
- Résister au Stoner de Karma To Burn se révèle impossible. Headbang assuré car le groupe enfile riffs sur riffs qui te poussent irrémédiablement à hocher la tête le tout dans une atmosphère enfumée. Ce dernier terme n'est pas à prendre au sens figuré. Sans doute l'un des meilleurs concerts de la journée.
- Pour prolonger la chose, mais dans un style un peu différent, Down fait péter les tubes sur la Mainstage 1 avec une bonne partie des titres issus de Nola. Le son est énorme, Phil Anselmo est au taquet et le batteur qui fini avec un soutif' balancé du public. Bref, autant dire que les musiciens ont plus que mérité leur cachet.
- Pour se liquéfier les neurones, on va juste à côté avec un Meshuggah tout simplement monstrueux. Difficile de suivre, mais on aime se prendre au jeu des changements de rythmes incessants et du son mastoc qui te colle au sol humide de Clisson. Grosse grosse baffe en somme.
- L'iguane Iggy Pop occupe le créneau de 21h avec son Proto Punk bienvenu après ces extrêmes musicaux. Musicalement les Stooges assurent le minimum syndical, alors qu'à 64 ans, Iggy a encore une pêche d'enfer et ne cesse de se démener sur scène comme un beau diable et c'est presque là l'essentiel. Conclusion sur I Wanna Be Your Dog et Iggy qui mime être attaché à une laisse avec son micro.

- Ca va groover! Clutch Clutch Clutch! Oui je suis une putain de groupie, mais il le mérite, quel set ! Clutch c’est d’abord Neil Fallon pour sa voix, et c’est ensuite le reste du groupe qui pond des mélodies folles. Le groupe aligne les hymnes, les débuts de titres sont souvent salués par la foule. Interprétation impeccable de mecs rodés à la scène, rien à dire.
- Le cas de Morbid Angel est délicat depuis la récente de sortie de leur album qui fait beaucoup parler de lui sur le net. Comme on pouvait le supposer, l'accueil du public à Clisson est mitigé avec les classiques qui font très plaisir aux fans et forcément les nouveaux morceaux qui sont joliment boudés. Sifflements, pouces vers le bas ou autres réactions négatives se manifestent à l'encontre du dernier album, même si dans l'ensemble Morbid Angel ne s'aventure pas trop dans les contrées « expérimentales » du dernier album.
- Rob Zombie, c'est le show assuré, entre les costumes, les lumières, le solo de batterie ou celui de John 5, tout est vu en grand. Même pour la set-list on a quasiment que du tube entre Living Dead Girl ou Dracula, Rob Zombie sait nous régaler.

- Second son de cloche (par Bacteries) : pour moi le set de Rob Zombie, que j’attendais comme un gosse, a été une énorme déception ! Mou mou mou, du Zombie pasteurisé, des titres passés au hachoir pop, pitié ! Et le show… arghhh, quel show ? LA déception de la journée pour ma part.
- Déçu par Rob Zombie je me rabats sur The Melvins, quelle bonne idée ! Ça sera un des meilleurs concerts de la journée, LA puissance et LA maîtrise, on est pas un groupe culte pour rien ! Le genre de groupe à mettre une grosse mandale à toute personne osant s’approcher de la scène (au sens figuré bien sûr), les deux batteries imposent. Gros ! Et en bonus un Phil Anselmo (Down) avec son acolyte Jimmy Bower (Down, Eyehategod) sur le coté de la scène, totalement à FOND tout le long du set. Anselmo terminera même le set sur l’une des batterie pour jouer avec le batteur des The Melvins / Big Business. Énorme concert!
- La soirée se boucle sur In Flames, qui eux aussi lancent les meilleurs morceaux de leurs trois derniers albums, sans compter Sounds Of A Playground Fading qui est rapidement abordé, mais dont l'accueil est plutôt timide étant donné que le public ne le connait pas encore vraiment. Comme à leur habitude les suédois ont sortis les feux d'artifices, les explosions de fumée et les lances-flammes pour faire de leur concert un événement. Sans aller jusque là c'est un bon concert finalement, mais rien d'exceptionnel pour qui avait déjà vu le groupe.
- Monster Magnet à la lourde tâche de prendre la scène après The Melvins, et ça sera un échec total, charisme à zéro, titres chiants, … à oublier !

Au final la météo nous aura fait un peu souffrir, avec de belles averses, mais limitées, ça manque quand même cruellement d’un peu de beau temps pour pleinement profiter du fest' et éviter de se les geler (et accessoirement permettre aux jeunes filles de se mettre à l’aise, oui on est comme ça, on pense aux jeunes filles). Niveau concerts il y a eu du très bon pour ce début de festival et surtout de bonnes découvertes scéniques.

La phrase du jour :
- (après une averse) "Putain y'a de l'eau dans ma bière!"

Nos top 3 de la journée :
- Mathieu : The Melvins, Down, Meshuggah
- Pentacle : Rob Zombie, Karma To Burn, Meshuggah
- Bacteries : Clutch, Down, Church Of Misery

Pour ceux revenus du fest' : vos impressions sur cette journée?

Nos photos du Hellfest 2011 : Vendredi


Si vous voulez nous suivre aujourd’hui : Twitter !

Lundi 30 mai 2011

Big Business is back in business : le désormais trio sortira un 12" intitulé Quadruple Single, le 26 juillet. Un premier titre, Always Never Know When to Quit, est en écoute chez Stereogum.

Mercredi 11 août 2010

Big Business +1: Scott Martin est le nouveau guitariste des rockeurs américains.

Dimanche 06 juin 2010

The Melvins ont lancé un stream intégral de leur nouvel album The Bride Screamed Murder sorti cette semaine sur Ipecac. Comme sur leurs deux précédents LP, Nude with Boots (2008) et A Senile Animal (2006), Coady Willis et Jared Warren (Big Business) assurent la ryhtmique.

Mercredi 03 février 2010

Le clip de The Drift de Big Business est visible ici.

Mercredi 01 avril 2009

Grosse Affaire sortira Attention au sens le 12 mai sur Tête d'Hydre. L'album peut être écouté dans son intégralité ici.

Vendredi 13 février 2009

Mind The Drift, le prochain Big Business, devrait sortir au mois d'avril chez Hydra Head. Le vinyl sera disponible quant à lui le 31 mars. Du son peut par ailleurs se trouver à cette adresse.

Jeudi 15 janvier 2009

Big Business a terminé l'enregistrement de son nouvel album nommé Mind The Drift. Il sort en avril et un titre, God And Final, est en écoute sur leur page MS.

Mardi 08 juillet 2008

Chronique du nouvel album des Melvins, qui sort aujourd'hui même : "Vous en avez rêvé des Melvins nus ? Non ? Il faudra bien vous y faire, ils sont de retour, nus mais avec des bottes, les gars de Big Business toujours avec eux à la section rythmique [...]"

Mercredi 11 juin 2008

Red Sparowes a enregistré un EP prévu pour cet été, celui ci a été enregistré avec Toshi Kasai (The Melvins, Big Business, Tool). Le groupe sera en France, aux Eurockéennes et le 16 juillet à La Maroquinerie (avec Oxbow, Harvey Milk).

Lundi 09 juin 2008

Les Melvins et Big Business ont annoncé une tournée mondiale massive pour leur prochain album Nude with Boots. Ceux qui iront les voir nus avec des bottes auront un accès V.I.P. A bon entendeur !

Vendredi 04 avril 2008

Les Melvins effectueront leur retour discographique le 8 juillet sur Ipecac. Nude With Boots a été enregistré avec le même line-up que leur précédent opus, c'est-à-dire en comptant à nouveau la participation du duo Big Business.

Vendredi 28 décembre 2007

Totimoshi vient de terminer l'écriture de son nouvel album, baptisé par ailleurs Milagrosa. Il sera produit par Page Hamilton de Helmet, mixé par Toshi Kasai (Tool, The Melvins, Big Business), et sortira en mai.

Vendredi 28 septembre 2007

Chronique de second album de Big Business : Here Come The Waterworks, a noter que Big Business est l'actuelle section rythmique de The Melvins (batterie & basse, portant le nombre de batteries à deux).

Mercredi 26 septembre 2007

27 a été choisi pour tourner en première partie d'Isis (pour la tournée de leur 10 ans), ça se passe aux Etats Unis et donc a peu d'interet pour nous sauf si on vous donne le myspace pour découvrir le groupe. Cette tournée verra du beau monde passer avec Oxbow, Big Business, Clouds, These Arms Are Snakes.

Big Business

Style : Stoner rock
Tags :
Origine : USA
Site Officiel : bigbigbusiness.com
Amateurs : 11 amateurs Facebook :