Mercredi 09 mai 2018

Trotski Nautique a repris "Les Rebelles" de Bérurier Noir. Hop !

Dimanche 12 mars 2017

Pour "fêter" les 10 ans d'invisibilité de Bérurier Noir, les Archives de la Zone Mondiale débutent la parution d'une série de vinyles, intitulée Dérive Mongole, reprenant des inédits du groupe, datant de l'enregistrement du dernier album. Le premier contient deux titres : "Au pays des routes contraires" et "Mourir à Falloujah". Par ailleurs, le label va éditer un recueil d'illustrations du chanteur François, datant de sa période étudiante aux Beaux-Arts, Un Jeune Homme Éventré, qui se précommande ici.

Jeudi 14 juillet 2016

Une interview de Loran, ancien Bérurier Noir, est à lire chez Longueur d'Ondes.

Dimanche 22 novembre 2015

Retourné à l'état de fantôme depuis près de dix ans, Bérurier Noir vient de dévoiler "Mourir à Paris". Composé et enregistré en janvier dernier après les attentats contre Charlie Hebdo, cet inédit a été mis en ligne en hommage aux victimes de vendredi.

Mardi 05 novembre 2013

Concours : Le Plan (1 rue Gallagher - 93130 Ris Orangis) clôture sa semaine dédiée à la culture Punk en France avec deux groupes phares du genre: Tagada Jones et Parabellum ! Samedi 23 novembre.
Du 13 au 19 Novembre : Expo "PUNK SUR LA VILLE"
Le 16 Novembre – 16h – Conférence/rencontre avec MARSU (ex manager Bérurier Noir)
Le Plan met en jeu 3x2 places. Pour participer rien de plus simple il vous suffit de répondre à la question. Les places sont en vente sur Digitick et Fnac. Toutes les infos sur la page Facebook de l'événement. Bonne chance !

Tagada Jones :
"Figure incontournable du punk/rock en France, Tagada Jones viendra fêter ses 20 ans de carrière au Plan et nous présentera des morceaux de leur prochain album, prévu pour le début de l’année 2014 ! Depuis 1993 le groupe breton est devenu une référence dans le milieu indépendant français, grâce à une identité propre : une musique pêchue, rythmée, aussi féroce que les revendications du groupe qui se veut libre, militant et indépendant !
Un groupe phare à ne pas manquer, venez fêtez les 20 ans du groupe au Plan pour leur seule date en Île-De-France !"

Lundi 24 juin 2013

Hellfest 2013 : Dimanche!

Nos Photos

Nos Reports :


Troisième et dernière journée du festival. Les corps souffrent, du coup c’est un peu tardivement qu’on arrive sur le fest en début d’aprem. Journée sans vraiment de tête d’affiche (Volbeat) mais la présence de plusieurs groupes français (Mass HysteriaLe Bal Des Enragés, Punish Yourself, Gojira…) devrait assurer des concerts avec un public bien au taquet.

Belle découverte en début de journée avec Mustach au nom à peu près aussi ridicule que le look de son chanteur / guitariste. Un bon mélange de Hard-Rock / Stoner joué les amplis à fond, qui même sans se forcer donnera un concert bien Rock’n roll. Les musiciens sont content d’être là et le public répond présent.

Un joyeux bordel, voilà ce qui vient tout de suite à l'esprit en assistant à la prestation du Bal Des Enragés, autant sur scène qu'au niveau de la foule. Un très beau line up (en vrac : Lofofora, Tagada Jones, Parabellum, Punish Yourself, Loudblast et Black Bomb A) pour un set de reprises de classiques punk. ça démarre au quart de tour, ça joue bien, fort, et il ne faut pas bien longtemps pour que folie et bonne humeur n'envahisse la warzone. On finit par un antisocial qui provoque l'hystérie et un vive le feu des Bérurier Noir, avant d'entendre à capella les membres du groupe scander un magnifique "Et maintenant on va s'mettre une putain d'race !". C'est ce qui s'appelle bien démarrer la journée !

Graveyard a marqué les esprits en 2011 avec un album monstrueux pour tout amateur de son 70’s. Le concert sera du même accabit avec un gros voyage de 40 ans et un groove incroyable. Un putain de chanteur. A voir!

Moment baston sous la Altar avec Pig Destroyer. Au programme son bulldozer, morceaux très violents et rapides, quelques phases de groove brutal. Un bon concert de Grindcore qui nettoie les oreilles.

Le Hellfest accueillera en ce début d'après midi un groupe qui a énormément influencé la scène fusion des années 90, pour une prestation plus que rafraîchissante après deux jours de riffs gras et de vieilleries conventionnées. Senser nous distillera pendant une heure la quasi intégralité de tous ses tubes des années 90, plus quelques nouveautés bien senties. Au programme : un gros son comme on en fait plus, des riffs de tueurs, des samples techno qui invitent à sa bouger le cul et un hip hop au flow imparable. Génial.

Spiritual Beggars, le groupe “pour le fun” de Michael Amott (Arch Enemy) tape dans le rock influencé par Black Sabbath / Led Zep. Sur scène les zicos prennent leur pied, c’est très rock, on apprécie!

Passage rapide devant Jason Newsted, … Bah c’est pas folichon. Sans son nom on n’aurait certainement jamais entendu ce groupe en live.

The Sword, où comment littéralement hypnotiser la Valley à base de riffs doom / stoner. Les texans, en toute simplicité, nous serviront un set électrique parfait, qui fera planer un moment le spectre de Black Sabbath au dessus de la tente. Epique !

Korpiklaani aura été un très bon concert de Folk Metal, festif à souhait en dehors de 2 / 3 titres en milieu de set un peu mou. Mais voir des miliers de metalleux reprendre en coeur Beer, Beer et taper des mains à chaque titre du groupe à ce quelque chose qui fait vraiment plaisir.

Gojira joue à la maison, et ça se sent. Un set ultra carré, ultra bourrin, qui balaie large l’ensemble des albums des bayonnais. Le son est catastrophique à plus de 50 mètres de la scène, à cause du vent, mais une fois arrivé devant la scène, on se rend compte que le son est complètement fou, les grattes sont incisives, la basse vous retourne le cerveau, et le show dans son ensemble est plutôt réussi : Joe s’amuse avec le public, Mario prend le micro et la gratte du frérot le temps d’une chanson, les chansons s’enchaînent à un rythme effréné, les titres les plus redoutables du groupe mettent la Main Stage sens dessus dessous : Backbone, The Heaviest Matters, Remembrance, … pour terminer sur un Where Dragon Dwells à la conclusion hypnotique. Une des meilleures prestations de la journée.

Wintersun aura été la grande déception de cette année. Une énorme attente est placée sur ce groupe qui fait peu de concerts et encore moins en France. Ca aurait eu être gébial et tout partait pour le mieux avec cette intro épique. On voulait voyager, se laisser emporter par ces mélodies magnifiques, mais ça sera le flop total à cause d’un son purement infâme, à souhaiter le suicide de l’ingé son. Que de la basse-batterie, aucun retour dans les guitares et donc aucun intérêt dans l’écoute.

Down a remplacé Clutch un peu à l’arrache (le groupe étant présent sur le fest le dimanche) et du coup va jouer un show spécial qui sera composé de quelques reprises (genre Eyehategod ou un titre de Pantera), les membres changent de place (Anselmo ne chantera d’ailleurs qu’assez peu de titres). A noter : Phil Anselmo qui choppe le bongue d’un membre du public (oui déjà), et se tape une douille sur scène juste avant le concert. Rock’n Roll!

De tout le festival, rarement la qualité sonore n'aura égalé la prestation des portugais de Moonspell, un show presque parfait, malgré des passages instrumentaux parfois assez longs. Aussi à l'aise avec les growls que les parties chant clair, Fernando Ribeiro ensorcelle le chapiteau et sublime l'excellente prestation musicale du groupe. Doom, black metal, death metal, prog, ce live a tout pour plaire et quand la prestation scénique suit, on ne peut qu'applaudir !

Dans le genre, gros show à l’américaine : Stone Sour. Corey Raylor très très en forme vocalement, impeccable dans le chant clair et avec beaucoup d’énergie pour remuer le festival. Un nouveau records de fuck / fucking battu de la part de frontman. Ca semble presque être un jeu pour lui d’en placer le plus possible. Sinon, la setlist est bonne, les morceaux variés, une ou deux balades à la Through Glass qui passent bien 

Voir un concert de Lordi, c’est accepter de voir un groupe kitsch, des morceaux complètement clichés, mais passé ces détails c’est aussi plutôt rigolo. Une sorte de sous concert de Kiss avec ses costumes en latex, pas mal de morceaux sympas avec un moment fort et très attendu sur Hard Rock Hallelujah.  

Hypocrisy aura réalisé un meilleur concert qu’en 2010. Meilleur son, cris stridents assez dementiels de la part de Peter Tagtgren toujours impressionnant en tant que frontman, un bon dosage entre rythmiques et guitares. Niveau setlist on aurait peut-être, pu souhaiter moins de titre du dernier album, mais avec Roswell 47 et Erased, il y avait déjà de quoi être conquis.

Après un Cradle Of Filth assez insupportable parce que Dani Filth force vraiment trop sur ses miaulement pénibles à te faire vriller les tympans, guerre totale sur Atari Teenage Riot. Il suffit de 3 mcs qui alternent machines et chant pour foutre un bordel de tous les diables. On sent qu’ils en ont gros sur la patate, c’est furieux, répétitif au possible mais aussi complètement obnubilant. 
En sommes, une belle conclusion pour cette année afin de dépenser ses dernières ressources. 

Swans : peu de monde pour voir ce groupe culte. Et même si on en voit qu’une toute petite partie on sent que ce concert va être gros, très gros. Après oui il faut accrocher à leur approche expérimentale et justau boutiste et se laisser pour vraiment apprécier.

Le bonheur?Fin du festival. Lors de la conférence de presse de Ben on apprends que cette année 101 000 places ont été vendues (dont 41 000 le samedi, 30 000 le dimanche&vendredi) ce qui place le festoche assez proche de 2012. Le manque de tête d’affiche c’est fait sentir. Y’a du mieux sur certains points (agrandissement de la Valley, la déco de mieux en mieux), quelques changement qui ne semble pas encore être la bonne solution (l’accès à la Warzone notamment, avec un goulot d’étranglement). Comme d’habitude l’ambiance, la diversité des styles et les groupes pointus sont les gros points fort du fest.

TOP 3 :
Bacteries : Graveyard, Down, Gojira
Pentacle : HypocrisyMustach, Prong 
Fïnk : Mass Hysteria, GojiraBal Des Enragés
Lelag : SenserBal des Enragés, The Sword 
Mathieu : Gojira, Mass Hysteria, Stone Sour

Les autres jours :
Report : Vendredi / Samedi
Photos : Vendredi / Samedi

Mardi 18 décembre 2012

Alors que les derniers exemplaires se vendaient à des prix exorbitants sur le net, Bérurier Noir vient d'annoncer la réédition de leurs quatre albums (toujours accompagnés d'EPs et d'inédits). Les albums live et autres compilations seront également disponible prochainement. Plus d'infos sur les Archives de la Zone Mondiale.

Dimanche 18 décembre 2011

Autre concert du jour : En 1989, Bérurier Noir se séparait une première fois après 3 concerts à l'Olympia, immortalisés grâce à la VHS et le CD (puis le DVD) Viva Bertaga. Ca se (re)découvre en intégralité ici.

Jeudi 18 juin 2009

Scorch entrera en studio en décembre pour l'enregistrement de son nouvel album. Et une vidéo de Scorch live avec Reuno (Lofofora) et Djag (Black Bomb A) sur Vive Le Feu (reprise des Béruriers Noirs) est visible ici.

Mardi 27 janvier 2009

Nouvelles Pages : Ajouts de Janez Detd, groupe de Pop Punk Belge, de Tim Armstrong (de Rancid), de Metal Urbain et de Molodoi, groupe de l'ex-Bérurier Noir François. Merci à Baptiste, à qui l'on doit notamment les pages de Bérurier Noir et Mano Negra.

Lundi 10 novembre 2008

Après quasiment deux ans d'inactivité dû à sa reconstruction, le site officiel de Bérurier Noir va bientôt redevenir accessible : "Allez fini la rigolade, le site est bientot fini. La peinture est presque sèche et ca démange furieusement François de sortir quelques bonnes vieilles archives de derrière les fagots. On fait chauffer le scanner et vous devriez avoir pas mal de surprises dans les mois qui viennent". Après tout ce temps, espérons que cela vaudra le détour!

Dimanche 12 octobre 2008

Chro rétro : Suite et fin de la rétro de Bérurier Noir avec Souvent fauché Toujours Marteau. "Dernier album de la première période Bérurier Noir, Souvent Fauché Toujours Marteau naît dans la douleur. Il est le fruit d'un arrangement entre Bérurier Noir et Bondage, leur label, suite à une bataille judiciaire entre les 2 parties. [...]"

Coté Punk, une cycle complet consacré à Bérurier Noir, groupe phare de la scène rock alternative des années 1980, vient de se terminer. Pour les curieux, ca se lit ici.

Dimanche 05 octobre 2008

Chronique : Bérurier Noir - Abracadaboum. "1987, période charnière pour les Bérurier Noir. (Re)connus musicalement, souffrant d'un succès engendrant de nombreux doutes, les musiciens doivent faire face à la médiatisation (passages de "L'Empereur Tomato-Ketchup" en boucle à la radio) et sortent Abracadaboum (ici regroupé avec les 45T L'Empereur Tomato-Ketchup, Vietnam, Laos, Cambodge et Ils Veulent Nous Tuer) durant cette période de crise[...]".

Dimanche 28 septembre 2008

Chronique rétro : Bérurier Noir - Concerto Pour Détraqués. Lorsque résonne ce "Nada" si célèbre, c'est le retour des Bérurier qui est annoncé. 1985, quelques temps après le très malsain Macadam Massacre, et pourtant Bérurier Noir n'a pas perdu sa fougue, son pessimisme et sa colère. [...]

Dimanche 21 septembre 2008

Chronique rétro : retour sur une icône du mouvement punk alternatif français avec le premier album de Bérurier Noir, Macadam Massacre. La chronique est à lire ici.

Coté Punk : Chronique rétro sur Bérurier Noir et leur album Macadam Massacre, leader du mouvement rock alternatif français durant les années 80.

Vendredi 12 octobre 2007

Excellente initiative que celle de la distro FZM (Folklore de la Zone Mondiale)
En effet, le 8 Novembre prochain sortira un livre intitulé Nyark Nyark. Au travers de 260 pages accompagées bien évidement de photographies, d'interviews ainsi que d'un CD, Arno Rudeboy retrace l'histoire du Punk et de son petit cousin Rock Alternatif à la sauce française.
Gros programme en perspective: Oberkampf, Parabellum, Ludwig Von 88, Les Thugs, Bérurier Noir, Les Cadavres, La Souris Déglinguée, Mano Negra et tellement d'autres encore... On en salive déjà!!!
Pour les renseignements et les commandes, qui espérons le seront nombreuses, tout se passe sur le site de la distro.

Mercredi 22 novembre 2006

Les Béruriers Noirs sortent le 4 décembre leur nouvel album intitulé Invisible, le clip de "Coup d'état de la jeunesse" est visible ici.

Jeudi 02 février 2006

En mars devrait sortir un pack contenant 2CD/1DVD consacré à Lucrate Milk (site) sur le label FZM (Bérurier Noir, Junior Cony,...). Les CDs proposeront des morceaux d'origine remasterisés, des remixes et reprises, notamment des Bérus. Quant au DVD, celui-ci offrira des clips d'époque, des live, mais aussi de nouveaux clips (26 au total) et d'animations de pas mal de monde comme Speedy Graphito, Blanquet, Fredox, Muzo, etc...Bonus: un témoignage poignant; un ballet de mouches; un chienchien de blanquet.

Berurier Noir

Style : Punk / Rock Alternatif
Tags : -
Origine : France
Site Officiel : beruriernoir.fr
Amateurs : 181 amateurs Facebook :