Albums du moment
Pochette Años En Infierno
Pochette Mestarin Kynsi
Pochette Naiv Pochette Ascension
Chroniques
Pochette Neon Noir Erotica
Pochette Eleventh Hour
Pochette La Battue
Pochette Necroscape
Pochette On Circles
Pochette Arkhipov
Pochette Summerland Pochette Fearmonger
Découverte
Pochette Discography

Titre : Alleviat Année : 2008
Acheter : logo amazon

Moyenne lecteurs : 12.67/20 (3 avis dont 2 avec commentaire)


Ecouter l'album :

Laisser votre avis

Commentaires

Crushed bones 17 / 20 Le 19/12/2008 à 18H47

"[...] comme le prouve le premier morceau Awakening, qui malgré une fin intéressante, démarre comme un mauvais groupe de Metalcore" Mouahaha, la bonne blague! Si ce n'était pour faire un effet de style, je dirais que tu souffres d'une légère surdité... Sinon très content qu'on parle un peu plus de ce groupe méconnu, à la production monumentale. Essayez d'y jeter une oreille, d'autant que les deux album se valent vraiment - une petite faiblesse pour l'avant-dernier titre, "unconditional".

gemini_com 16 / 20 Le 29/11/2008 à 11H27

D'aucun diront que Monument Bineothan était meilleur, je leur donnerai à demi mot raison dans le sens ou la Fougue/fureur était sans doute exprimée de manière plus brute sur le précédent opus (Inheritor). Pour ma part, Alleviah a de solides arguments comme ce single "New Waters" ou encore "Awekening" et le très dépressif/écoeuré "Lionize". Les guitares sont généralement plus péchues et gonflées (Tue Madsen au mix) et les compos plus directe et moins longues ; celles du précédent opus étant parfois artificiellement rallongées avec la présence du 3 à 4 refreins dans les morceaux (la faute au "standart" postcore ?). La voix est toujours aussi caractéristique dans le sens elle alterne constamment entre hurlements dans les graves (genre "The Ocean", "Neurosis", "Breach,..) et surtout écorchements dans les aigues ce qui pourrait déplaire à certains. D'autres considéreront justement que cela démarque le collectifs des autres groupes sus-cités car de manière générale, le chant reste d'une maîtrise absolue. Concernant les structures des compos, on retrouve toujours cette pointe mathcore qui déstrucure légèrement la rythmique bien qu'on reste à mille lieux de Dillinger Escape Plan, Sikth ou Artchitects du fait de cette construction plus lente et opressantes provenant de l'héritage postcore. La légère influence indus/synthétique qui était présente sur des morceaux comme Pandemonium semble avoir ici presque disparue. Dans l'ensemble un excellent album que je recommande aux gens écoutant du postcore ou post-hardcore à la The Ocean, Impure Wilhelmina, Breach, Cult of Luna ou même les amateurs de groupes plus "métal" comme Meshuggah, Textures...
PS: hormis pe pour la production testostéronnée, il n'y a rien de Metalcore la dedant (Killswitch Engage, Trivium, Unearth, As I lay dying..), Benea Reach se classe plutôt dans la catégorie Postcore(Post-Hardcore)/Mathcore.

Benea Reach

Style : Post Hardcore
Tags :
Origine : Norvège
Site Officiel : beneareach.com
Myspace :
Amateurs : 4 amateurs Facebook :