Biographie

Beirut5

Beirut5 est un trio japonais d'Osaka comprenant Shigeru Ohshima (chant et guitare),  Yuhei Onodera (basse), et Shinpei Kobayashi (batterie). A l'image du post-emo très personnel de leurs compratriotes de Black Film Dance, le groupe produit un son très particulier oscillant entre punk rock vindicatif, electro, indus et même disco. Après 2 démos et un split album avec Bery Neck, Beirut5 parvient à sortir son premier album en 2004 : A Machinic Exodus. Sur la lancée, un split album avec Flash Light Experience est en préparation.

Chronique

A Machinic Exodus ( 2004 )

Black Film Dance, la précédente trouvaille post-post-punk made in Japan de l'excellent label MyOwnSalvation en avait surpris plus d'un. Leur mélange punk/noise/emo aux relents new wave ouvrait une jolie brèche. Ouverture dans laquelle Beirut5 semble s'engouffrer sans complexe mais avec une approche très personnelle.

"Birth of ppppp", intro énigmatique et déstabilisante, donne imméditament le ton de l'album : écorché, atypique et électronique. On y voit définitivement plus clair avec "End Of Violence" qui pose les bases de la musique du trio d'Osaka : Une voix totalement androgyne aux phrasés hachés menus, des riffs extrêmement aigus, des beats technoïdes, des claviers new wave très énergiques et surtout une atmosphère électrique et enjouée. On pense presque tout de suite aux allemands de The Robocop Kraus, qui de manière similaire, insuffle un aspect disco-kitch-boule à facette à leur punk survitaminé. Beirut5 reste toutefois beaucoup moins calibré que les teutons, la faute à ces subites plongées en eaux troubles, sombres et inquiétantes qui font finalement tout l'interêt du combo nippon. "Boy division" en est sans doute la meilleure image sonore avec ses riffs torturés, son chant à la limite de la cassure et ses samples indus(triels) vaporeux. On retiendra également "Void", composition ralenti et sombre, mettant au premier plan une basse rasante doublée d'une voix écorchée et agressive. Une voix souvent stridente et criarde, ne s'autorisant un peu de répit que sur l'instrumental "A Machinic Exodus", qui placé à mi chemin permet d'éviter l'indigestion.

Punk dans l'âme, ce premier album de Beirut5 est une franche réussite. Il faut espérer que la mode vintage du moment ne porte pas préjudice à ces japonais nés les doigts branchés dans la prise.

Télécharger : End Of Violence

A écouter : End Of Violence - Boy Division - Sick