logo Behexen

Biographie

Behexen

Behexen se forme en 1994 près de Tampere, en Finlande. Le groupe choisit rapidement de composer du Black Metal primitif, rapide et agressif. Après quelques démos, le groupe sort son premier album en 2000 : Rituale Satanum chez un petit label local, Sinister Figure.En 2004, un split avec Horna, groupe culte, affirme les intentions de Behexen. Un peu plus tard dans l'année, c'est au tour de By The Blessing Of Satan de voir le jour et celui-ci rencontre un certain succès au sein de l'underground Black Metal européen. Le groupe y dévoile son style, à la fois puissant, incisif et mélodique. 
En 2005, le groupe tourne à travers toute l'Europe en tant que première partie de leurs compatriotes de Archgoat. Behexen n'abandonne pas son attitude sataniste et travaille à la composition et l'enregistrement de My Soul For His Glory, sorti en 2008.
Après une signature sur le label français Debemur Morti (Blut Aus Nord, Year Of No LightHorna, Arckanum), Nightside Emanations voit le jour en 2012 et déçoit une partie des fans. 
Malgré l'annonce du départ de Shatraug (HornaSargeistNightbringer) en 2015, celui-ci apparaît bien dans le line up qui a composé et enregistré The Poisonous Path, leur album suivant sorti en 2016 chez Debemur Morti. 

Chronique

16.5 / 20
1 commentaire (16.5/20).

The Poisonous Path ( 2016 )

Le compromis, les Finlandais de Behexen ne savent même pas ce que c'est, eux qui n'ont jamais versé la moindre goutte d'eau bénite dans leur vin de messe noire. Chaque album, chaque morceau, chaque note est une ode dédiée à la toute puissance du malin. Alors, lorsque l'on a admis tout ça, on ne peut qu'attendre une seule chose de ce disque, une grosse dose de venin corrosif destiné à annihiler toute forme de vie qu'elle rencontre.

The Poisonous Path est tout d'abord une œuvre de Black Metal par le créateur de brûlots brutaux tel que By The Blessing Of Satan et qui maîtrise donc sur le bout des doigts l'art de distribuer des baffes sans aucune subtilité. Dès les premières secondes, le clou est enfoncé à coups de blasts, de hurlements et d'un son de guitare à faire pâlir les plus mous du genou. On pense forcément aux efforts précédents du groupe mais aussi à toute la scène finlandaise, Horna ou les plus récents Alghazanth en tête, d'autres spécialistes de la charge en terrain découvert menée tambour battant. Pour autant, Behexen, enragé mais pas simplet, ne sacrifie jamais la part mélodique de sa musique sur l'autel de la violence. C'est par exemple le cas sur Chalice Of The Abyssal Water et ses riffs puissants, guidant l'auditeur dans un voyage sinueux, dangereux mais, fatalement jouissif.

Certes, The Poisonous Path semble déjà avoir son lot de qualité mais pourquoi s'arrêter en cours de route quand on est si bien parti, n'est ce pas ? Alors Behexen sort le grand jeu et noie la plupart de ses compositions sous une mer sanglante de groove. Il suffit de poser ses oreilles sur A Sword Of Protean Fire pour en être convaincu tant l'équilibre est parfait entre blast hypnotique et riffing brise nuque. Mais là où The Poisonous Path marque les esprits au fer rouge, c'est bien grâce à son ambiance vicieuse, à mi-chemin entre la bande son d'un sabbath noir et d'une scène de massacre. On sent que le groupe a voulu mettre particulièrement en avant cet élément tout au long du disque, surtout lorsque rugit Rakkaudesta Saatanaan, son solo central, ses chœurs aux influences grégoriennes et son final pandémoniaque. 

Que dire de plus ? Behexen s'est surpassé en composant un album maléfique, ambiancé, violent et ne manquant jamais de moments de bravoures Si vous n'êtes toujours pas convaincus, allez simplement écouter Umbra Luciferi, un des meilleurs morceaux de Black Metal jamais enregistré et dites-vous bien qu'au final, il ne surpasse que de très peu ses acolytes présents sur The Poisonous Path, preuve que l'on tient ici un futur classique. 

A écouter : D'un bout à l'autre.