Chroniques
Pochette Strength In Numb333rs
Pochette Seeress
Pochette Songs For The Firing Squad
Pochette Boy Meets Girl
Pochette Sexorcism
Découverte
Pochette Worships

Titre : Bringer Of Pain Année : 2017
Label : Nuclear Blast Records
Collection : 1 membre possède cet album.

Moyenne lecteurs : 15/20 (1 avis dont 1 avec commentaire)

Les membres qui ont aimé Bringer Of Pain aiment aussi :

Laisser votre avis

Commentaires

V.N.A. 15 / 20 Le 30/04/2017 à 22H43

J'avais bien aimé les deux premiers albums, mais le troisième, Unholy savior, m'avait un peu déçu, je nourrissais donc quelques craintes quant à ce Bringer of pain. Craintes qui ont commencé à s'envoler dès les premiers titres de la galette, ça attaque fort d'entrée de jeu avec Straight to the heart et Bringer of pain, du bon heavy metal pas original mais rudement efficace, et si la suite n'est pas forcément si heavy, la qualité est là jusqu'à l'excellente Lost in wars (avec Tomi Joutsen d'Amorphis), puis baisse malheureusement sur les quatre derniers titres de la version standard.
Aux premières écoutes, j'ai même eu tendance à rejeter en bloc Dancing with the beast, davantage pop/dance que metal, avant de me dire finalement qu'elle passait plutôt pas mal dans son genre, son plus grand défaut vis-à-vis de l'album étant sa position juste avant la ballade Far from heaven, là où on aurait gagné à intercaler un titre plus heavy, justement.
Quant à la ballade "de fin", rien de honteux mais rien d'exceptionnel non plus, on dirait simplement une case à cocher dans le cahier des charges, comme c'est malheureusement le cas pour beaucoup de groupes.
Et ensuite vient ma plus grande incompréhension. L'édition limitée contient trois titres supplémentaires, et il faudrait vraiment qu'on m'explique le choix de ces titres bonus. Ils sont bons, vraiment bons (surtout The eclipse et Rock trash), bien meilleurs que Bastard son of Odin et We will fight, par exemple. Alors pourquoi en priver ceux qui n'auront que l'édition standard à se mettre sous la dent, au profit d'autres morceaux plus dispensables ? C'est simple, si je devais choisir les cinq meilleurs titres de l'album, deux seraient des bonus (et sans eux, je ne pense pas que ma note excéderait 14, même sans tenir compte de la durée).
Dernier point, concernant les paroles, on a droit à de l'ultra classique dans ce genre de musique ("She'll make you kneel / the bringer of pain"), voire usé (Beyond the burning skies débute tout de même par "Power / power and glory") mais jamais vraiment démodé, avec quelques pointes de "j'aurais peut-être trouvé ça cool quand j'avais quinze ans, là j'essaie juste de me convaincre que ce n'est pas du premier degré" ("Bastard son of Odin / Born to kick your ass"). Mais bon, qui écoute Battle Beast pour les paroles ?