Albums du moment
Pochette Full Upon Her Burning Lips
Pochette Back In Business Pochette Hvísl Stjarnanna
Chroniques
Pochette A Throne of Ash,
Pochette Final Transmission
Pochette Rammstein
Pochette Syntheosis
Pochette Persona Pochette Flub

logo Baptized In Blood

Biographie

Baptized In Blood

Baptized In Blood émerge fin 2004 dans l'Ontario. Pas forcément pressée, ce n'est qu'au bout de cinq ans que la formation, secouée par plusieurs changements de lineups, sort son premier album autoproduit: Gutterbound. Non dénués d'un gout pour la dérision, les cinq canadiens cultivent leur différence tant au niveau musical en mellant Death Metal Mélodique et influences Heavy/Speed Metal dans une optique très fun, que dans leur attitude un brin décalée.

Chronique

Gutterbound ( 2009 )

Baptized in Blood, ça commence comme un (énième) mauvais groupe de Deathcore: imagerie photoshpée, lettrage gore, pose les bras croisés en contre-plongée avec des T-shirt brootal-kvltes que personne n'arrive à lire... ah... non, on me fait signe que Motley Crue ne serait qu'une bande de drogués en justaucorps et que Municipal Waste des jeunots allumés qui se sont trompés d'époque. Il semblerait aussi que Baptized in Blood ne soit pas en reste niveau conneries et que les lunettes de Cindy Lauper et Miguel Indurain avec cordon ne soit pas des plus "Metal". Bon, soit.

Mais musicalement, il doit bien y avoir une raison logique à cette attitude étrange non? Et bien même pas.
Lorsque Baptized in Blood débarque avec pertes et fracas sur Up shirts Down skirts (quelle puissance poétique!) introduit comme un mauvais tube hard FM de campus la catastrophe n'est pas loin, il faut bien l'avouer. Pourtant, à mesure que les choses avancent, on commence à se dire que si la bande son de nos soirées étudiantes avait un peu plus ressemblé à ça, on se serait peut être un d'avantage amusé. Le quintet ne tient tout simplement pas en place et cette affaire semble devoir être sacrément contagieuse: Baptized in Blood ne prend pas de pincettes et navigue librement dans un univers aux frontières du Death et du Thrash mélodique et d'un royaume plus ancien et parfois quelque peu oublié: celui du heavy/speed. Du coup, vous l'aurez compris d'office, BiB ça riffe... mais pas seulement.
Les américains sont visiblement beaucoup plus préoccupés par le résultat que par quelconque respect des règles de bienséance de la famille Metal. Tout au long de Gutterbound, le groupe distille un mélange détonnant de leads entrainants, de chant à la Randy Blythe (Lamb of God) entrecoupé à l'occasion de refrains chantés (Dawn and out) et de rythmiques hyper dynamiques (Lightning speed, assurément le tube de l'album). BiB franchit même allègrement la ligne blanche de l'hyper-mélodie à plusieurs reprises notamment sur Next Stop to hollywood avant, par exemple, de repasser sur l'autre rive et de nous marteler un gros tube bien massif et sans mièvrerie... jusqu'au moment où les bonhommes décident finalement de le foutre en l'air en toute connaissance de cause avec une parodie d'hymne Metal 80's (Blue oyster). Baptized in Blood connait ses classiques et les maitrise parfaitement pour mieux s'en jouer. Imaginez la rencontre entre In Flames qui cesserait enfin de se prendre au sérieux et de chouiner pour aller bourlinguer avec Motley Crue et vous aurez un tableau de ce que peut être Gutterbound: une grosse fête (Destroy all humans). Les poses idiotes, les lunettes à branches fluo et le kitsch assumé de titres comme Kickin' ass and takin' the blame trouvent enfin toute leur justification. C'est too much... mais ça fonctionne à bloc.

Gutterbound, c'est un peu comme des crottes en chocolat premier prix en période de fête: le genre de petits plaisirs coupables à consommer avec modération, que vous ne savez absolument pas vous refuser, d'une, parce que c'est bon et de deux parce que la personne qui vous les adressées est la seule à avoir eu la finesse d'éviter le faux chocolat haut de gamme piégé au praliné ou à la liqueur dont cous avez déjà cinq boites restées intactes depuis l'an dernier. C'est certes basique mais l'effort est sincère, le décalage est fun et le résultat fait plaisir à tout le monde. Merci Baptized in Blood.

A écouter : Lighning speed, Destroy all humans, Got it alone...
Baptized In Blood

Style : Death Metal Melodique
Tags :
Origine : Canada
Myspace :
Amateurs : 5 amateurs Facebook :