Albums du moment
Pochette Monumenty selhání
Pochette A Different Shade of Blue
Pochette A Dawn To Fear Pochette Nighttime Stories
Chroniques
Pochette Etrange
Pochette Errorzone
Pochette Dreams of Quiet Places
Pochette Hallucinogen Pochette Nest

logo Bane

Biographie

Bane

Aaron Bedard - chant
Aaron Dalbec - guitare
Zach Jordan - guitare
Brendan Maguire - basse
Bob Mahoney - batterie

En 1994, à Worcester (Massachussets), Aaron Dalbec et Damon Bellardo, respectivement guitariste et batteur de Converge, décident de former un side-project du nom de Gateway. Le groupe ne connaît pas de line-up stable et ne trouve pas de chanteur. C'est pourquoi, en 1995, après avoir vu à l'oeuvre le charismatique Aaron Bedard, chanteur d'un groupe local nommé Backbone (et ancien batteur de Over Under), A. Dalbec lui propose de se joindre au projet. Très motivé à cette perspective, A. Bedard accepte et écrit les premiers textes du groupe. En décembre, A. Bedard, A. Dalbec et D. Bellardo enregistrent une démo cinq titres à Boston, A. Dalbec assurant les parties basse et guitares.
Pete Chilton, bassiste originaire d'Auburn, se joint à eux l'année suivante et le premier show de Bane a lieu en mars à Worcester avec Kurt Ballou de Converge à la deuxième guitare. La démo connaît un petit succès et, peu de temps après, Bane s'octroit un second guitariste en la personne de Zach Jordan (Relm, Barrit). Le groupe enregistre son premier ep en mai. Produit par Brian MacTernan (Hot Water Music, Thrice, Cave In, With Honor, Strike Anywhere, Converge, The Draft, Snapcase), il sort chez Life Records ; c'est en fait une autoproduction de A. Dalbec.
Le groupe effectue ensuite des concerts dans le Massachussets et se forge un nom grâce à des shows cataclysmiques. Son hardcore est brut et intense, dans la même veine que Judge. Il est l'antithèse de celui de Converge, plus métallique et expérimental. Les membres de Bane sont perçus comme des romantiques soupirant après l'ancienne scène hardcore. Néanmoins, le succès se profile.
En mai 1997, le groupe retrouve B. MacTernan pour l'enregistrement d'un deuxième ep, intitulé Free To Think, Free To Be, qui sortira également sur Life Records. Mais Bane reste un side-project, contraint de composer avec les tournées et le rythme de travail de Converge. A la fin de l'année, D. Bellardo décide de se consacrer exclusivement à Converge et quitte Bane. Ben Chused, batteur de Ten Yard Fight, vient jouer les intérimaires. Les concerts sont plus nombreux et le groupe se produit jusqu'à Detroit.
Un an plus tard, Bane retourne en studio avec B. MacTernan pour enregister son ep annuel. Mais l'intérêt des labels s'est porté sur le groupe du fait de la quatrième réédition de ses anciens ep. Finalement, c'est une compilation des trois ep qui sort chez Equal Vision Records, sous le titre Holding This Moment. La tournée qui suit ne peut être assurée par Ben Chused, occupé avec Ten Yard Fight. Il est remplacé par Nick Branigan de Close Call. La tournée US effectuée en juillet en ouverture de Saves The Day est un énorme succès. De retour à Worcester, Bane décide d'écrire un album.
1999 sera une année monstrueuse pour les membres du groupe qui vont assurer quatre tournées avec Bane. Z. Jordan et P. Chilton vont en plus effectuer deux tournées avec le groupe de metal, Barrit, alors que A. Dalbec tourne en Europe avec Converge. De juin à juillet, ils enregistrent à Clinton (Austin Entreprises) leur premier album. Produit par Steve Austin (Today Is The Day), It All Comes Down To This sort en novembre chez Equal Vision Records. Il est acclamé par la critique.
Des tournées incessantes vont suivre avec notamment Death By Stereo et Adamantium, ainsi que des participations à des festivals comme le Hellfest. Les performances scéniques du groupe sont énormes et le succès au rendez-vous.
En septembre 2000, Bane enregistre à Norwood un split ep avec le groupe de metalcore Adamantium : il comprend trois titres dont une reprise du morceau "Eye for an Eye" du groupe homonyme. Mixé par Bane et Kurt Ballou, il sortira en février 2001. Après l'enregistrement du ep, Bane s'envole pour une tournée européenne de six semaines en tête d'affiche.
Le deuxième album de Bane, Give Blood, sort en août 2001 (Equal Vision Records). Enregistré à Beltsville (Maryland), il est produit par B. MacTernan. Sa qualité et sa sincérité donne un second souffle à une scène hardcore stagnante. Cette même année, A. Dalbec, après avoir réalisé l'album Jane Doe, quitte définitivement Converge et se consacre totalement à ce en quoi Bane est passé maître : la scène. Le groupe tourne avec Agnostic Front, Dashboard Confessional, Thursday, Shadows Fall, Good Riddance  et Hatebreed. A. Dalbec trouve le temps de jouer avec Only Crime pendant que Z. Jordan et P. Chilton forment Silent Drive.
En 2003, Nick Branigan quitte Bane. Bob Mahoney, batteur de Reach The Sky, le remplace. Le groupe tourne encore avec The Promise et part deux semaines au Japon en avril 2004.
En janvier 2005, Bane entre en studio pour enregistrer son troisième album avec l'incontournable B. MacTernan. Il aura fallu attendre quatre longues années pour enfin écouter The Note qui sort en mai, toujours chez Equal Vision Records. L'album met en exergue le hardcore traditionnel dont Bane est devenu le synonyme et le résultat est à la hauteur de l'attente. Le groupe tourne ensuite avec Comeback Kid et FC Five (tournée européenne) ainsi qu'avec With Honor, Strung Out et The Reason. En février 2006, il retourne au Japon puis joue cette même année avec Strike Anywhere, A Global Threat, This Is HellOutbreak, Modern Life Is War et Silent Drive.
Le 30 décembre 2006, Bane fête ses dix ans d'existence, longévité remarquable pour un groupe de hardcore, en donnant un concert dans sa ville d'origine, Worcester, en compagnie de FC Five, Evergreen Terrace, Outbreak, Overcast et Ambition, et sort dans la foulée un ep deux titres, Ten Years Plus, qui comporte une cover de "Enjoy" de Bjork. On le retrouve dès janvier 2007 pour saluer un autre poids-lourd du hardcore puisqu'il apparaît sur l'album tribute à Sick Of It All, Our Impact Will Be Felt, avec le morceau "We Stand Alone".
Entre 2007 et 2009, Bane reprend son activité fétiche : le live. On note une tournée européenne en août/septembre 2007 en compagnie de Have Heart et Ceremony. En 2008, le groupe partage l'affiche avec H2O, Cruel Hand, Comeback Kid, Shai Hulud, EnergyGrave MakerMisery Signals..., et poursuit en 2009 avec Madball, Terror, Crime In Stereo, Poison The Well, Vision Of Disorder.
En juin 2009, Bane entre au Gateway Studio avec Jay Maas pour l'enregistrement de nouveaux titres. C'est Brendan Maguire (Reach The Sky) qui évolue à la basse à la place de Pete Chilton. Un ep à l'artwork et aux titres différents sort fin 2009 (Tokyo 7:58am, Dublin 11:58pm, Rome 12:58am, Curitiba 7:58pm, Boston 6:58 pm, Perth 7:58pm et Los Angeles 3:58 pm). En support, le groupe effectue des concerts avec notamment Have Heart, Shipwreck, BlacklistedFoundation.

Ignorant les tendances et les modes, la bande à Dalbec et Bedard a toujours joué le hardcore qu'elle aimait. Le groupe a grandi et évolué sans changer de point de vue, pronant un hardcore traditionnel auquel il a redonné ses lettres de noblesse. La passion, la fidélité, l'intégrité et bien évidemment la qualité musicale, ont fait de Bane l'un des groupes de hardcore les plus influents et les plus respectés aujourd'hui.

Chronique

15.5 / 20
0 commentaire
logo amazon

Boston 6:58 pm / Los Angeles 3:58 pm - ep 7" ( 2009 )

La sortie d'une réalisation de Bane reste toujours un évènement tant le groupe nous a habitué à beaucoup de parcimonie en ce domaine, préférant, pour notre plus grand plaisir, le dynamisme et la proximité de la scène. Et c'est évidemment une immense joie de retrouver les bostoniens avec de nouveaux titres, quatre ans après The Note.

Bane nous offre six nouvelles chansons, intitulées d'après des soap operas américains, sur une série de sept 7", comportant chacun trois titres (plus un bonus track sur certain qui n'est autre que l'excellente cover d'"Enjoy" de Bjork). Chaque 7" porte son propre titre et possède son propre artwork. Le deal étant que, dans chaque ville où le ep allait sortir, sept photographes prennent un cliché exactement au même moment, ce qui a entraîné les appellations suivantes : Tokyo 7:58 am (Alliance Trax), Dublin 11:58 pm (Hurry Up! Records), Rome 12:58 am (Hurry Up! Records), Curitiba 7:58 pm (hurry Up Records), Boston 6:58 pm (triple-B Records), Perth 7:58 pm (Resist Records) et Los Angeles 3:58 pm (6131 records).

Bane classique et toujours classe : le groupe n'a rien perdu de sa fraîcheur et de sa passion, tous les titres sont d'une efficacité remarquable. On retrouve l'énergie et la vigueur parsemées de mélodies agréablement surprenantes dans des compositions emplies de nuances. Variations entre "One Life To Live", assez raide, aux parties syncopées dignes de Paint It Black, et de passages plus chantants, rappelant Lifetime (conclusion de "As The World Turns"). Du très traditionnel "The Guiding Light" au plus profond "The Young And The Restless", les rythmes sont rapides et entraînants, entrecoupés de breaks, de montées, agrémentés de mid-tempos, les titres possédant des structures poussées et recherchées.
Une basse qui claque, une batterie puissante, des riffs ravageurs, de belles envolées de guitares, des back-vocals superbement placés, l'usage de spoken words et le chant de Bedard toujours aussi particulier et percutant : Bane dans toute sa splendeur.

Les paroles restent hyper positives sans tomber dans la niaiserie, ce qui met du baume au coeur en cet âge maussade. Car depuis dix ans, Bane fait face et poursuit, contre vents et marées, sa marche en avant, portant l'espoir, l'envie et le feu ; il fait relever les têtes, redresser les corps, donnant la force de lutter et de tenir, instillant une sève régénérante, dégageant une conviction inébranlable : il reste le phare allumé en pleine tempête. Bane nous extirpe de la torpeur ambiante, de cette grisaille qui colle, accable et nous mets à genoux. Il nous pousse à ne pas fuir les problèmes mais à les affronter avec réalisme, volonté et courage. Et à nouveau, les yeux pétillent et un sourire se dessine car malgrè les épreuves et les souffrances, la vie garde ses petits enchantements et naît la certitude qu'il y aura toujours un ami pour nous soutenir si l'existence se fait cruelle.

Bane est un véritable elixir d'espoir qui se bonifie avec le temps. Il aurait simplement été plus concentré et efficace si les six titres avaient été regroupés sur un seul et même album. C'est la seule chose que l'on puisse regretter.

Track-list.
Boston 6:58 pm : 01. The Bold And The Beautiful ; 02. One Life To Live ; 03. The Young And The Restless.
Los Angeles 3:58 pm : 01. The Guiding Light ; 02. As The World Turns ; 03. Another World.

A écouter : As The World Turns, Another World, The Young And The Restless, One Life To Live