Albums du moment
Pochette Erase
Pochette Couvre-sang
Chroniques
Pochette Commotions
Pochette Le Silence
Pochette Itekoma Hits
Pochette Dropdead
Pochette Chaos is Order Yet Undeciphered
Découverte
Pochette Moozoonsii

logo Bain de Sang

Biographie

Bain de Sang

Formé à Paris, Bain de Sang est un groupe de grindcore aux forts relents de powerviolence, de D-beat et de crust, composé d'anciens membres de Blockheads, ComityJudoboy, Sofy Major ou encore Department of Correction. Après un premier effort en 2015 We Are The Blood, We Are The Fear, paru en EP 12 sur Emergence Records et Dingleberry Records ; Bain de Sang est de retour aux affaires avec Sacrificed For A Load Of Filth And Lies dont la sortie physique est prévue pour septembre 2020.Il a été produit au TOTA Studio par Jean-François Di Rienzo.

Chronique

15.5 / 20
0 commentaire

Sacrificed for a load of filth and lies ( 2020 )

Bain de Sang, groupe de Grindcore / Hardcore de Paris, se motive à revenir 5 ans après We Are The Blood We Are The Fear, cette fois avec Sacrificied For A Load Of Filth And Lies. Au vu du genre pratique, pas de grosse surprise si on annonce onze minutes pour sept titres, soit à peine plus d’1m30 par morceau en moyenne. Si on rajoute le fait d’avoir des ex-membres de Blockheads, ComityJudoboy, Sofy Major, …, autant dire que le rendu final peut détonner.

Ca déboule avec « Death Trap », dans le pur genre Grindcore / Powerviolence. Ca fait Bim Bam Boum, le ton est donné et ca pue l’adrénaline sur le combo gagnant batterie / chant. A peine le temps de se remettre, on repart sur quelque chose avec un tempo plus lourd à première vue (mais effet bien trompeur), et à peine une minute au compteur ! J’avoue ne pas voir les titres s’enchaîner, c’est aussi frontal qu’un groupe de Grindcore le ferait (Rotten Sound, Pig Destroyer en tête), avec quelques ajouts de Powerviolence (think Yacopsae).
Au-delà du CV des musiciens (et de la qualité de leurs sorties respectives), on ne peut nier l’effet d’un Sacrificied For A Load Of Filth And Lies, avec parfois des affinités sonores avec Cloud Rat pour exemple. Cet opus relance Bain de Sang dans la fosse, mais à mon sens laisse un léger goût de reviens-y presque déceptif : « seulement » onze minutes, voire huit si on retire le dernier morceau.
Il manque peut être enfin un côté plus direct, comme sur « 31G » face à « Death Trap » : ca hurle, ca joue fort, mais le morceau semble presque s’épuiser sur sa fin.

Bon, Sacrificied For A Load Of Filth And Lies n’est pas un mauvais EP en soi, loin de là. Il remplit très bien les attentes que l’on pourrait avoir, avec un dernier titre un peu (totalement ?) en rupture avec les six autres. Quand on parle de Nasum, Pig Destroyer, …, on peut faire le comparatif en effet avec Bain de Sang, et les frenchies n’ont pas à rougir. J’eu juste préféré peut être un « ∔∔∔ » plus court, n’étant que peu touché par ces sonorités.