Chroniques
Pochette Impermanence
Pochette Crawler
Pochette Meandering Soul
Pochette II
Pochette Fuck These Fuckin Fascists Pochette Conquering
Découverte
Pochette HISS

Titre : Twelve Small Steps, One Giant Disappointment Année : 2006
Nombre de titres : 13

Tracklist
1 - Good Morning Night
2 - Ghostwrite
3 - Beat
4 - Stillwater, California
5 - One Giant Disappointment
6 - Minus
7 - Best Western
8 - San Francisco Serenade
9 - Autocare
10 - Violet
11 - Go Humans
12 - The 'F' Word
13 - The Thirteenth Step
Acheter : logo amazon
Moyenne lecteurs : 16/20 (4 avis dont 3 avec commentaire)


Ecouter l'album :

Les membres qui ont aimé Twelve Small Steps, One Giant Disappointment aiment aussi :

Laisser votre avis

Commentaires

Pookies 17 / 20 Le 16/12/2006 à 14H30

En effet, la comparaison avec Houston est inévitable mais on trouve quand même dans ce dernier album une note poignante, notamment avec le "Best Western" où Joey nous pousse un cri final à nous retourner les tripes. Les paroles sont touchantes, parfois profondes. Dans sa globalité, ce disque est tout de même mélancolique à souhait, la patte BA est bien présente.
Une bonne conclusion selon moi.

Sarcastik 17 / 20 Le 14/12/2006 à 21H44

Effectivement c'est un album qui s'apprivoise. Au départ l'objet ne semble rien avoir de transcendant ou même de touchant, même si des titres comme "Minus" ressortent un peu.

Néamoins l'ambiance du disque se confirme rapidement alors que l'enchaînementt des titres est plutôt hétérogène, c'est vrai. S
e dégage de ce dique également une lente assencion avec des ouvertures plutôt attirantse comme "1,2,3,4,5,6,7,8,9" ou "Good Morning Night" et un titre final très doux, une pure merveille à mon gout avec le titre "The thirteenth step".

NO Fun For A FX 15.5 / 20 Le 11/12/2006 à 00H08

Du très bon ("The F Word", "San Fransisco Serenade"), du bon ("One Giant Disappointment", "Good Morning Night") et du moins bon ("Stillwater California", "Autocare"). Un peu inconstant donc mais la barre moyenne est tout de même plutôt haute, et puis certains titres sont vraiment poignants.
En revanche il est moins recherché, moins abouti et moins profond que Houston, ce qui pourrait en quelque sorte le situer entre Acrophobe et Houston.