logo Awaiting Fear

Biographie

Awaiting Fear

Awaiting Fear est un groupe de Death-Metal serbe originaire de Belgrade, fondé début 2007 par Satan (Basse / Chant), Igor (Guitare), Alisa (Chant) et Dejan (Batterie). Inspiré au départ de la scène old school avec des groupes comme comme Bolt Thrower, Cannibal Corpse ou Deicide, le groupe fait ses premières armes sur scène avant de sortir un ep, Endgraved Memories, ainsi qu'un split aux côtés d'Elegia en 2008. L'année suivante, Awaiting Fear enregistre son premier album, Dead Inside, qui paraît chez Noisehead Records, ce qui permet au groupe de faire plusieurs premières parties de groupes internationaux qui tournent dans les pays de l'est dont Decapitated, Behemoth, Amon Amarth, Fleshgod ApocalypseGod Dethroned ou Deicide. En 2010, Manijak remplace Dejan derrières les fûts et en 2011 c'est au tour de la chanteuse, Alisa, de s'en aller. Awaiting Fear se réorganise alors avec un second guitariste (Stefan Srejić) et Satan décide de prendre s'occuper du chant en plus de la basse. Les serbes se mettent alors à composer un nouvel album, empreint de nouvelles influences comme Behemoth ou VaderAfter Execution paraît finalement en 2012 chez Miner Records.

Chronique

11.5 / 20
0 commentaire
logo amazon

After Execution ( 2012 )

C'est en mettant la main sur le second album d'Awaiting Fear que je me rends compte à quel point je ne connais absolument rien de la Serbie, pays dont ils sont originaire. Au moins d'un point de vue musical, puisque c'est ce qui nous intéresse ici. J'ai beau chercher, pas un groupe ne me vient à l'esprit alors que dans les pays avoisinants, il y a toujours quelques noms qui me reviennent rapidement en mémoire comme les excellents Negura Bunget, Thy Catafalque ou Forest Silence.

Mais là, c'est le vide intersidéral. Et pourtant, il suffit d'aller jeter un œil sur metal archives pour se rendre compte que la scène locale est très vivace. Peut-être pas autant que dans d'autres pays européens, mais quand même. Comme leurs groupes ne s'exportent, dans l'absolu, quasiment pas, pas étonnant qu'on n'en entende pas parler dans nos frontières. On a pourtant à faire ici à un de ses nombreux acteurs de l'ombre, Awaiting Fear, qui en est à sa deuxième offrande, After Execution.

Gros changement dans l'organisation du combo en tout cas, puisqu'auparavant c'était Alisa (une femme, tout à fait!) qui s'occupait de vociférer dans le micro, ce qui pouvait conférer au groupe un soupçon d'originalité. Depuis, c'est Satan (rien que ça!) qui enfile sa double casquette afin de s'occuper du chant en plus de la basse. Retour aux fondamentaux donc, à quelque chose de plus traditionnel dans ce qui se fait dans le milieu du Death Metal. D'ailleurs, Awaiting Fear est plutôt de la vieille école, inspiré d'Obituary, Cannibal Corpse ou Vader. Pas de subterfuges, de grosse prod' made in USA, de technique outrancière, de chant en "core" ou de mélodies à la scandinave. Ici, on fait au plus simple, à l'ancienne, avec ces gros riffs qui tâchent, partant parfois vers le Thrash et ses soli diaboliques (Chaos Coil) ou vers des choses un poil plus mélo (The Tower), une basse grondante, un chant grave de cadavre, et une rythmique fulguro-poing.

Dans ce After Execution, on y sent notamment les influences plus progressives de Death (Awakened) et la violence extrême d'un Vader (Executioner Of Consciousness) très présentes. Comme beaucoup de groupes issu de la scène extrême, Awaiting Fear va aussi lorgner vers d'autres horizons noirs, notamment celui du Black Metal avec Dark Funeral ou Behemoth en porte étendard sur des titres comme Satanized ou Warfield ou le chant hargneux se fait dévastateur. Les serbes arrivent justement à être assez variés dans leur approche et leurs compositions pour que l'on ne s'ennuie pas à l'écoute de ce After Execution, auréolé d'une prod suintante et crade. Old school jusqu'au bout des cordes.

Le problème chez Awaiting Fear, c'est pas que c'est mal joué, mal produit, composé avec les pieds ou quoi que se soit qui puisse les dévaluer facilement. Non, son soucis principal, comme beaucoup de groupes, c'est qu'il sonne... comme beaucoup de groupes. Il manque ici, un soupçon d'originalité et une identité aux serbes pour franchir l'étape supérieur, les affranchir de leur statut de groupe de Death Metal plutôt classique. Le genre de chose qui font qu'on remarque une formation, qu'on s'en souvienne durablement et qu'on aie envie d'y revenir.

After Execution n'est pas un mauvais disque, loin de là, on peut y passer un bon moment parce qu'il fait le boulot, possède de bon riffs (Awakened / The Tower) et on sent que c'est fait avec ferveur et application. Il est est la sève de cette musique underground qui en fait toute sa richesse et n'intéressera surement que les die-hard fan de Death Metal qui veulent vraiment approfondir leur connaissance en la matière, mais à l'heure ou nos oreilles sont tellement sollicitées, pour les autres, difficile de vous conseiller ce disque à 100%.

A écouter : Asylum, Satanized