Titre : Slaugter Of The Soul Année : 1995
Acheter : logo amazon
Collection : 15 membres possèdent cet album.

Moyenne lecteurs : 17.69/20 (8 avis dont 8 avec commentaire)


Ecouter l'album :

Les membres qui ont aimé Slaugter Of The Soul aiment aussi :

Laisser votre avis

Commentaires

rayan250 15 / 20 Le 09/07/2017 à 19H58

bien mais copier sur carcass je trouve

Leinatan 19 / 20 Le 10/05/2011 à 23H06

Cet album est une véritable tuerie, Jamais vous ne verrez (ou plutot écouterez) autant de riffs ravageurs en un seul album. On ne s'en lasse pas, même après des années. C'est varié et c'est du métal, du vrai. Le chant m'a paru un peu trop je-vais-me-suicider-bientôt-aprèsavoirtuémesgamins au début, mais finalement cet air de psychopathe est super efficace et colle bien avec l'ambiance de l'album. N'hésitez pas un seul instant quel que soit votre genre préféré, foncez.

Master Of Kudpet 17.5 / 20 Le 15/04/2011 à 16H25

pffff quelle claque je me suis manger là ! çà doit faire un an que je me met bien au melodeath et je m'excuse pour les fan d'avoir découvert cet album que maintenant et c'est pour moi une grande découverte. Des riffs originaux, de la pêche , un bon mixage, tout ce qui fait de cet opus, une répresentation exacte du metal.A mettre au côté de "Gallery" de dark tranquility et de "The jester Race" de In flames.

Werewolf 18.5 / 20 Le 25/08/2008 à 15H52

Plus besoin de présenter cette album, cette rondelle est le meilleur d'At the gates, le meilleur du death mélodique tout simplement jusqu'à ce jour.
Le son des guitares est gras à souhait pour rendre un côté death poisseux, la section rythmique d'Adrian Erlandsson est frénétique, jouissif sans pousser le bouchon du "double pédale à donf" aidé par la prod' qui camoufle un peu la grosse caisse sous la couche graisseuse des guitares, évitant la double pédale tourniquet (un mot inventé juste pour dire que contrairement à pas mal de groupes le son de la grosse caisse n'a pas été poussé dans les aigus),un exemple de la double pédale tourniquet: Dimmu borgir.
Les riffs sont foutrement efficaces, le chant d'Alf svensson est proprement génial, loin du growl death habituel à se péter la gorge, c'est une véritable voix de psychopathe en puissance! Jouissif!
Pour nous éviter que l'album ne soit qu'une succession de riffs, on a droit à un intermède à guitare acoustique (je crois que c'est "world of lies")et une cloture d'album sur du clavier de plus belle effet avec guitares ultra saturés, section rythmique cette fois ci simpliste mais tout est dans le son de la caisse clair.
Au final c'est un album bon de bout en bout, varié avec une ambiance que je trouve souterraine et psychotique
MERCI AT THE GATES!

chakala 16.5 / 20 Le 17/07/2008 à 01H08

Un Album De Death Melo à la virtuosité incomparable surtout blinded by the fear.

yoyoyo 19.5 / 20 Le 26/06/2008 à 04H43

l'album du death mélo à posséder si vous êtes fan de se style bien entendu

Achille 18.5 / 20 Le 19/05/2008 à 01H09

Un album absolument cultissime. Un coktail de riffs assassins, une baffe violente dans la tête à chaque écoute mais pourtant c'est incroyablement mélodique, ça hérisse les poils sur les bras tout en vous explosant les cervicales. Tant de groupes actuels s'inspirent de ce monument totalement en avance sur son temps, qui croirait qu'il est sorti en 1995 sans le savoir?^^
Tout metalleux se respectant se doit de connaître cet album, ce qui n'a pas l'air d'être le cas ici puisque que seul ce brave mich a laissé un commentaire.
Mais pfffffffff!

mich 17 / 20 Le 04/05/2008 à 21H51

Dernier album et album de la consécration. Si At The Gates laissait prévoir son tournant avec la deuxième partie de l'album précédent, rien ne laisser à penser la sortie d'un tel monument.
Cet opus est un fleuve. Il faut plusieurs écoutes pour le connaître un minimum. La première écoute vous fait chavirer: vous êtes pris dans le tourbillon, vous êtes subjugués par l'ambiance. Mais à la deuxième écoute, vous prêtez l'oreille, mais vous êtes encore happé.
Au bout de 1000 écoutes, vous trouverez encore quelque chose.
Ainsi s'achève At The Gates: the flames of the end. Un morceau légèrement électro. Le death mélodique atteint son zénith.