Chroniques
Pochette Lese Majesty
Pochette War Music
Pochette Bigger Than Life
Pochette Ad Matres Pochette Sermon

logo Astrosoniq

Biographie

Astrosoniq

  Astrosoniq est un groupe formé à Oss (Pays Bas) en 1999. Influencés par les grands noms du hard rock 70’s tels que Black Sabbath, Led Zeppelin, Thin Lizzy, Kiss, ou encore Funkadelic et Hawkwind ; le groupe s’articule autour de Marcel Van De Vondervoort (batterie), Ron Van Herpen (guitares), Erik De Vocht (basse), Fred Van Bergen (chant), et Daan (claviers).
  L’année suivante, Astrosoniq livre son premier EP : Son Of A.P Lady. Les hollandais commencent à se tailler une solide réputation, leur permettant par conséquent d’ouvrir pour des pointures comme Monster Magnet, QOTSA, Dozer, Ufomammut, The Gathering, Danko Jones, et de participer à de prestigieux festivals comme le Roadburn. Le groupe effectue un retour remarqué en 2002 avec Soundgrenade, fortement salué par la critique, et remet le couvert deux ans plus tard avec Made In Oss.
  Equipés désormais de leur propre studio d’enregistrement, le Torture Garden, les Astrosoniq prennent tout leur temps afin d’élaborer leur troisième album qui verra le jour au mois de mars 2006 : Speeder People.

Chronique

Speeder People ( 2006 )

  A l’heure où le stoner enregistre une augmentation nette de groupes désirant perpétuer l’œuvre de Black Sabbath ou celle de Sleep, le troisième album d’Astrosoniq opte pour le contre-pied, non sans une pincée d’humour. Un clin d’œil au mouvement de par son titre tout d’abord, puis sa pochette illustrant un crâne grisonnant et dégarni comme une contradiction amusée des cheveux longs qu’arborent souvent les acteurs du genre. Avec Speeder People, les néerlandais affichent donc clairement leur intention de proposer quelque chose de différent.

  L’ambiance générale du disque le confirme assez rapidement, celui-ci puisant davantage dans le heavy rock sudiste 70’s que dans le répertoire du Sabb’ intensément revisité ces derniers temps. En effet, Astrosoniq privilégie ouvertement son côté rock’n’roll mais conserve néanmoins toute la rondeur sonore du stoner, flirtant ainsi avec les compositions enlevées des Queens Of The Stone Age (Grifter, Six Pack) ou un hard teinté de blues (Lipstick Traces, Submission). Le groupe n’hésite pas non plus à appuyer franchement sur l’accélérateur glam/hard rock (Rocket Science, Red ‘Uns Go Faster !), celui qui donne une envie irrépressible d’enfourcher sa harley et qui fait des ravages dans les fosses de stades.

  L’énergie réussit donc aux hollandais, mais ils sont tout autant à leur aise sur des titres rythmés et mélodieux, planants et agrémentés de sons "spacio-cosmiques", dans un style rappelant notamment les américains d’Hawkwind (Orbital Relay, Quadrant El 6500). Astrosoniq ne se contente d’ailleurs pas de parsemer ses titres de "sons venus d’ailleurs", mais place au sein même de l’album de véritables "titres ovnis" outrepassant les carcans habituels du stoner. C’est le cas du détraqué Lonely Woman et son ambiance fascinante de cabaret lugubre. Les guitares s’y font étranges, agonisantes, accompagnant la seule petite lumière jazzy de ce taudis que constitue le chant féminin. Astrosoniq surprend également sur Red Glow et son groove très accrocheur digne d’Helmet, sans parler du funk rock musclé de Hot Chick lancé par une intro de smurf.

  Il subsiste néanmoins quelques traces de leurs racines tel le "doomisant" Cold Hearted Guys, ou ce Godeater ! rappelant les cultissimes Kyuss. Mais ce qui vient véritablement ternir le disque, c’est le chant. Bien qu’adapté aux morceaux heavy/hard rock, il apparaît un brin décalé sur les pistes plus ambitieuses, car trop rocailleux et un brin parodique, pour ne pas dire ringard. Il fait difficilement le poids face à des collègues de style tels que John Garcia (Hermano/Kyuss) ou  même JB de Grand Magus/Spiritual Beggars.

  Speeder People est donc à la hauteur des ambitions affichées préalablement par Astrosoniq. Hormis l’aspect trop caricatural revêtu par le chant, le groupe nous livre un album fidèle à l’esprit velu du rock’n’roll, et expérimentant judicieusement dans des domaines plus inattendus. Une sorte de croisement improbable entre une soucoupe volante et un chopper Triumph qui n’attend plus que d’être essayé.

Ecouter : Deux titres (Grifter et Orbital Relay) sur la page MySpace du groupe.

A écouter : Red Glow, Lonely Woman, Quadrant El 6500
Astrosoniq

Style : Stoner Rock
Tags :
Origine : Pays-Bas
Site Officiel : astrosoniq.com
Myspace :
Amateurs : 4 amateurs Facebook :