logo Astra

Biographie

Astra

Le voyage d'Astra débute en 2001 avec la formation de Silver Sunshine dans les arides terres de San Diego. Le groupe se compose alors de Vaughan, Riley, Scalter, ainsi que des frères Andrew. Astra nait cinq ans plus tard suite au départ de l'un de ces derniers qui entraina l'arrivée des multi-instrumentistes David Hurley et Brian Ellis qui en profiteront pour amener dans leurs bagages tout un tas de « nouveaux » sons : synthé moog, flûte, percussions...

Astra met trois ans à sortir The Weirding, premier album sentant bon l'influence des mouvances progressives et psychédéliques britanniques des années 60's-70's, parmi lesquelles Pink Floyd, Yes, King Crimson et Jethro Tull.

Chronique

15 / 20
2 commentaires (15.5/20).
logo amazon

The Weirding ( 2009 )

Ce n'est pas nouveau mais les « vieux » ont vraiment la cote auprès des nouvelles générations qui ne cessent de puiser dans l'immense héritage rédigé il y a de cela maintenant plus de quarante ans tout de même. Avec les œuvres qu'on leur connait les anglais font plus particulièrement figure de référence dans le domaine Prog'/Psyché dans lequel s'inscrit Astra, au même titre que Comets on Fire ou autre Black Mountain. Les californiens sont cependant bien moins excités que ces deux là car plus proches du savoureux délire mélancolique de King Crimson.

Dans un genre « revival » Psyché assez en vogue en ce moment Astra va un peu plus loin que les autres en allant chercher chez ses ainés des sons aujourd'hui peu communs dans le Rock comme la flûte (Jethro Tull), le synthétiseur moog, ou bien encore tout simplement la chaleur des guitares de l'époque. Si tout ça met bien évidemment dans l'ambiance, Astra ne se contente bien évidemment pas de dépoussiérer tous ces sons. Le groupe reprend chaque élément propre au genre, notamment les longs jams instrumentaux hypnotiques bien portés par la classique complémentarité percussions/basse sur laquelle viennent se poser des mélodies simples mais tellement immersives.
Pour en revenir au délire mélancolique, il faut savoir que si la musique joue logiquement un rôle déterminant là dedans, c'est surtout au niveau des textes qu'il faut se pencher pour en saisir toute l'importance. Astra se pose en effet pas mal de questions sur la vie, la mort, par rapport notamment la déchéance du monde dans lequel elles évoluent. Placées dans une perspective peu réjouissante, les paroles sont cependant joliment enrobées grâce à une imagerie poétique directement influencée par le « spleen ». Du coup The Weirding rend la tristesse bien séduisante, si belle qu'on en oublierait presque qu'elle est... triste.

On arrête la déprime maintenant car The Weirding est un disque qui fait du bien, bourré de passages planant rappelant un bon Pink Floyd des débuts avec le même toucher de guitare si bien senti ou ses frasques psychés. Le morceau titre est d'ailleurs un vrai régal à ce niveau là, et rarement un groupe ne se sera autant rapproché de la troupe à Syd Barett. Tout du long des 80 minutes de la galette les phrases scotchantes au possible ne demandent qu'à s'envoler, et lorsqu'elles le font on ne peut que s'y accrocher. On est là pour ça après tout, non ?

Avec ce premier effort Astra en fera planer plus d'un grâce à ses belles touches de folie inhérentes au genre. Presque aussi immersif qu'un A Saucerful of Secrets (Pink Floyd) avec un soupçon de la morphine utilisée In the Court of the King Crimson, The Weirding devrait sans nul doute conquérir les amateurs de toute ces « vieilleries » si bien distillées au fil des années. Astra démontre ici avec brio que si le temps est autre le plaisir reste le même.

A écouter : Comme un tout
Astra

Style : Rock Progressif / Rock Psychédélique
Tags : -
Origine : USA
Site Officiel : astratheband.com
Myspace :
Amateurs : 8 amateurs Facebook :