logo Antagoniste

Biographie

Antagoniste

Antagoniste est un projet solo fondé en 2014, évoluant entre Black Metal/Post-Black et diverses incursions mêlant le Post-Rock, Sludge ou Drone. Intitulé The Myth Of Mankind, le premier effort d'Antagoniste paraît sans demo ou EP préalable chez I Voidhanger Records. Ce premier opus a pour concept global des scènes apocalyptiques et traite du rapport des hommes à Dieu.

Chronique

15 / 20
1 commentaire (13/20).

The Myth Of Mankind ( 2015 )

Fraîchement signé chez I Voidhanger Records, Antagoniste est l’une de ces formations issues de notre terroir dédiées à la création d’un nouveau souffle Black Metal, dépouillé de ses racines et cohabitant avec d’autres genres tout aussi sombres. Servi par un artwork de grande classe et une esthétique eschatologique, The Myth Of Mankind attise la curiosité et laisse espérer un résultat imposant et presque théâtral.

L’introduction « The Rise Of The Lightbringer » pose immédiatement ce cadre obscur et introspectif qui règne sur une bonne partie de l’album, conditionné principalement par les choix sonores du one man band. Côté purement Black, on repèrera une influence assez marquée de Blut Aus Nord, aussi bien pour ses mélodies épiques et célestes à rapprocher du premier Memoria Vetusta (« The Demiurge ») que pour sa patte malsaine à laquelle fait écho le très industriel « The Nihilist ». Parfois plus calmes, les titres ne sont pas toujours envahis de tremolo pickings incessants et de batteries fonçant tête baissée, et c’est alors l’aura dégagée par de simples arpèges qui maintient cette tension « evil ».
Plus généralement, Antagoniste est à saluer pour sa diversité et la richesse développée dès sa première offrande. Ca fouille du côté du Sludge, du Drone parfois, offrant des basses ronflantes que l’on ne croise presque jamais chez les canons du style ; des morceaux comme « The Wanderer » explorent des chemins plus Post-Rock et Shoegaze, au rendu très lumineux et apaisant. Ajoutez à cela un feeling assez Prog étalé sur ces dix minutes finales et c’est là sans doute que se cachent pas mal des climax de l’album.

Des montées en puissances qui envahissent les tympans et l’esprit, The Myth Of Mankind en est empli musicalement, nous guidant dans un mouvement de transcendance, presque antinomique au vu des paroles très mystiques évoquant la Chute et la déchéance. « The Demiurge » et ses lignes mélodiques puissantes mais mélancoliques a de quoi faire frissonner car propice à l’élévation, mais se voit contredit l’instant d’après par « The Fall Of Man » et sa descente infernale ou « The Ritual » qui plombe l’ascension en plein vol de ses riffs pesants. Plus Doom, des « The Black Sun » ou « The Ubermensch » font quant à eux languir l’auditeur avant d’assener le poids des guitares froides et des fûts le moment venu. On retient de fait un ensemble varié, le contenu de cet album ouvre un bon nombre de voies aux futures créations du Français qui malgré tout maintient une cohérence certaine. On reprochera peut-être une production parfois trop abrupte et rocailleuse pour le genre, simple détail qui ne gâche pas l’écoute pour autant.

Antagoniste se montre capable de faire naviguer l’esprit, le menant jusqu’aux cimes les plus hautes pour mieux l’enfouir sous terre au morceau suivant. Original et attrayant par son imagerie, la musique appelle l’imagination et notamment par ses paroles que l’on prendra plaisir à lire pour leur dimension incantatoire et grandiose. Dans la lignée d’autres groupes Black/Post-Black de l’hexagone (The Great Old Ones, Regarde Les Hommes Tomber pour ne citer qu’eux), le one man band pose les jalons de son propre univers musical dès ses premiers pas et en tiendra sans doute plus d’un en haleine quant à la suite du projet.

 

A écouter sur bandcamp.

Antagoniste

Style : Black Metal / Avant-Garde
Tags : - - -
Origine : France
Facebook :
Amateurs : 2 amateurs Facebook :