Biographie

Andy Tanner

Andy Tanner : Piano/Chant/Guitare etc.
Jonathan Johnson : Batterie

La carrière d'Andrew Tanner débute en 2000 avec une première formation, Lights Out, dans laquelle il officie en tant que chanteur/guitariste. Il rejoint finalement rapidement les rangs de Laymen Terms, combo de Colorado Springs proche des Sunny Day Real Estate, Alkaline Trio, Weezer et autres Jimmy Eat World, avec lequel il sort trois albums dont le dernier en date en 2004, Drive To Nowhere : Verity's Novel, chez Suburban Home Records (Useless I.D., Joey Cape, Ghost Buffalo,...). Suite à la séparation du groupe, Andy ne refait surface qu'en décembre 2007 sur le onzième volet de la compilation Emo Diaries édité par Deep ELM (Latterman, Moving Mountains,...) avec le titre "The Ghostman". L'été 2008 voit donc la sortie de son premier album solo, autoproduit et intitulé Suitcase Full Of Air.

Chronique

Suitcase Full Of Air ( 2008 )

Presqu’un an après la sucrerie offerte en guise de cadeau de Noël par Deep ELM, Andy Tanner nous revient enfin avec un nouvel et premier album solo qui ne manquera pas de combler les auditeurs peinés par la fin des Laymen Terms.

Car il est on ne peut plus évident, après écoute de ce Suitcase Full Of Air, qu’Andy était bel et bien la tête pensante du combo. Une certitude établie tout au long de ces 11 pistes où se côtoient énergie, mélancolie, profondeur d’âme, avec néanmoins un soupçon de jovialité très enfantine.
C’est d’ailleurs peut-être ici que se marque réellement la différence entre feu-Laymen Terms, et les débuts solo de son leader ; un distinguo que l’on pourrait volontiers mettre en parallèle avec celui des deux derniers projets en date de Chris Simpson, à savoir The Gloria Record et Zookeeper. Ici, c’est donc un peu pareil ; Andy conserve les fondamentaux avec cette fougue qui n’a rien à envier aux Get Up Kids, Brandtson et autre Promise Ring des débuts, tout en y incorporant, de manière plus complexe encore et un peu à la manière de Mae, ce piano qui avait fait la renommée de "Blue Cars" (Drive To Nowhere : Verity’s Novel). Un piano loin d’être «mono-note» au passage et qui se joue de différents répertoires ; petit côté piano bar sur "Jack", et davantage cabaret sur le final "Goodnight Insomniac".
Et puis, bien évidemment, ce chant si particulier qui n’est pas sans rappeler celui de Jesse Lacey (Brand New), le jeu de batterie de Jojo qui se veut des plus imprévisibles, sans oublier la récurrence de ces cuivres qui place certains titres ("Abby" ; "Jack" ; "Goodnight Insomniac") dans la droite lignée des compositions de Zookeeper, gage de qualité s’il en est.

Andy signe donc ici un premier album homogène, avec son lot de titres catchy et/ou torturés, qui ne demande qu’à ravir les auditeurs des formations précitées, et, pourquoi pas, ceux de Dashboard Confessional, The New Amsterdams, The Early November, ou plus récemment Destine.

L'album est en vente via ce lien.

A écouter : un brin nostalgique.
Andy Tanner

Style : Emo / Power Pop
Tags : -
Origine : USA
Site Officiel : suitcasefullofair.com
Myspace :
Amateurs : 0 amateur Facebook :