Albums du moment
Pochette Nighttime Stories
Pochette Sphere
Pochette Spotted Horse Pochette Full Upon Her Burning Lips

logo Ancestors

Biographie

Ancestors

Groupe psychédélique / stoner / doom venu de Los Angeles, Ancestors aime le vieux son et le lui rend bien. Avec des xompositions basées sur la vieille tradition des jams, le groupe a fait ses débuts en 2006 sous forme de trio (Justin Maranga, Nick Long et Brandon Pierce), qui se voit rapidement rejoint par un quatrième membre (Chico Foley). Puis quelques mois plus tard, le cinquième membre les rejoint à l'orgue (J. Christopher Watkins). En août 2008 le groupe sort son premier disque, Neptune With Fire, deux titres pour un total de 39 minutes qui parait chez Tee Pee Records (Earthless, High On Fire, Witch, The Warlocks…). En 2009 le groupe revient avec un nouvel album intitulé Of Sound Mind.

17 / 20
1 commentaire (16/20).
logo amazon

Of Sound Mind ( 2009 )

En seulement deux ans, Ancestors a réussi à se créer une bonne « fan base », uniquement grâce à deux titres qui avaient mis en émoi bon nombre d’amateurs de stoner / psyché  vouant un culte aux années 70’s. Of Sound Mind arrive fin 2009 pour donner la réponse à une question cruciale : Neptune on Fire était-il un coup de génie passager ou le groupe arriverait-il à garder le cap d’une musique emplie de références trentenaires et à la fois singulières ?


La réponse se fera en 8 titres, format un peu différent de leur précédent opus qui comptait seulement deux longs titres. Et l’autopsie, qui se révèle aussi longue que passionnante, nous dévoilera dans un premier temps une grosse part de Pink Floyd (ces passages de guitare sur Bounty Of Age semblent tout droit venir du célèbre flamand rose). Mais, comme pour leurs anciennes compos, Ancestors arrive à dépasser le simple culte pour offrir une musique fortement personnelle. Le couple guitare + clavier omniprésent n’y est  certainement pas étranger.
En plus d’une forte personnalité Ancestors possède également un talent particulier pour l’acmé, joussif au possible. Le terme psyché n’est ici pas usurpé.
Au petit jeu des rapprochements, Ancestors se trouverait certainement placé entre Pink Floyd, pourquoi pas Santana (des débuts) et les derniers Mastodon. Car même si leurs passages plus sludge se sont étiolés,  Ancestors garde toujours une énergie (dans la batterie notamment) plus rude que bon nombre de groupes stoner/psyché pur souche.

Mis a part des interludes parfois un peu poussifs (mais tout de même bien intégrés), Of Sound Mind est une nouvelle réussite pour les Californiens.

A écouter : The Trial, Bounty Of Age
16 / 20
3 commentaires (17/20).
logo amazon

Neptune With Fire ( 2007 )

Venus de L.A., signés sur Tee Pee Records, longs titres psychés basés sur un jam (cet album en compte deux pour 39 minutes), Ancestors a de forts airs d’Earthless, et en effet les deux groupes ont de nombreux points communs, mais là où Earthless puise ses influences dans le rock 70’s, Ancestors y rajoute une belle couche de son plus lourd, Saint Vitus, Sleep, Kyuss et une pointe de sludge à la Corrosion Of Conformity.

Neptune With Fire comporte seulement deux titres, mais chacun pourrait se diviser en plusieurs titres, chaque partie du morceau s’étirant pour se fondre dans la suite, donnant aux compositions des ambiances bien différentes (et parfois opposées). Le titre éponyme débute sur des riffs velus, du sludge rugueux au chant du même calibre, gros break et changements subtils dans la compo qui devient plus rock tout en douceur. Ca sent le jam enfumé à des kilomètres, les musiciens totalement pris par leur musique, et qui en profitent pour t’embarquer avec eux, essayant de faire défiler devant toi une bonne partie de leurs goûts musicaux (bons qui plus est!).
Et le pire dans tout ça, c’est peut être que les ricains arrivent à faire mouche quel que soit le style pratiqué, sludge, stoner, rock psyché (comment résister à la 3ème partie de Neptune With Fire ?), chaque ambiance est maîtrisée.
Mention spéciale au passage avec voix féminine du second titre, LA perle de cet album qui se termine bien trop tôt. Cette dernière composition, Orcus, est aussi certainement des deux le titre le plus réussi, tout en ambiance et en opposition (les débuts façon Black Sabbath avec orgue et voix masculine pour finir sur une longue plage avec chœur féminin, musique onirique (et parler de post rock à ce niveau ne serait pas une hérésie) : magistral.

 
Neptune With Fire ne contient peut être que deux titres mais quels titres ! Bien sûr on sent les influences du groupe (la (très belle) pochette est d’ailleurs réalisée par Arik Roper, auteur de pochettes pour Sleep ou Earth) mais le groupe arrive à trouver ses marques, spécialement sur le second titre, ce qui laisse présager du meilleur pour la suite. Si le stoner psyché vous branche : aucune hésitation à avoir.

A écouter : Face A et Face B