Chroniques
Pochette R(h)ope
Pochette Daemon
Pochette Wairua
Pochette Revelation Pochette Scenes From A Memory

logo Ampools

Biographie

Ampools

Joe (Batterie)
Antoine (Guitare)
Onito (Chant)
Victoof (Basse)

Formé à Besançon en 1998 par 2 amis de lycée, Joe (Batterie) et Antoine (Guitare), Ampools s'oriente dans un premier temps vers une musique rock metal. En 2007 le groupe modifie son orientation musicale pour se lancer dans le rockin'hardcore. Puzzle, premier album, voit le jour en 2007 et confirme le virage du combo. Un virage qui en amène un autre puisque 2008 voit la parution d'un split avec It.is.imperative dans lequel le groupe joue la carte d'un rock garage/southern/stonorisé.

Ampools a accumulé une cinquantaine de concerts aux côtés de Gantz, Celeste, Spinning Heads ...

13.5 / 20
0 commentaire

Split avec It.is.imperative ( 2008 )

Deutschland vs France. Emo contre rock’n’roll. Comme un 4/4 à l’ancienne, sur demi-terrain.

It.is.imperative pratique un emo/screamo racé qui fait la part belle aux élancements d’arpèges et aux accalmies instrumentales. Maîtrise du riff à la boutonnière et écharpe de "batteur primé" en bandoulière, les allemands disent en 4 tracks l’essentiel du savoir faire allemand. N’était-ce pas proclamé dès l’annonce de l’artiste ? Constantin est donc chargé de dicter l’impératif catégorique kantien. La gueulante un peu baveuse dans un coin, le cri rock(ailleux) à la Dominic de l’autre, le frontman mord sans passer par les canines et montre les molaires dès que la partition lui en donne l’occasion au milieu des montées rythmiques ("Fehlanzeige Null/Acht") et des spoken word yagien dans la plus pure et la plus belle tradition ("Momentaufnahme"). Sacrément bien foutu.

Au passage de témoin à la frontière il y a Ampools, qu’on retrouve pour sa première sortie depuis Puzzle. Exit ici le rockin’core du dernier opus et cap sur un southern rock légèrement stonerisé. Le principe a été exploré récemment par The Black Zombie Procession et les bisontins leur emboîtent le pas. Basse lourde, son vrombissant, chant légèrement granuleux, c’est la ruée vers l’ouest sans diligence. Quelques cris restent reconnaissables dans les interlignes, mais c’est surtout dans le rock burné que le quatuor tente désormais de faire valoir la pelle et la pioche, quitte à laisser passer l’ombre de Foo Figther ici ("Desert Night Club") ou le spectre de International (Noise) Conspiracy là ("King Rock 177 BPM"). De quoi noter des progrès dans la carrure du combo qui a pris du coffre, même si on relève encore quelques imperfections (accent anglais par moment ["I wonder"], quelques passages moins inspirés).

Bon petit split donc pour le label ImpureMuzik, proposé dans un artwork cartonné et finement illustré. Le Rhin est à nouveau le théâtre d’une action chantée.
De quoi ressortir la Nuit Rhénane d’Apollinaire.

En écoute ici pour It.is.imperative et pour Ampools.

A écouter : pour rendre son verdict
11 / 20
1 commentaire (15/20).

Puzzle ( 2007 )

On a beau s'offrir les services des dix doigts de Monsieur Alan Douches en personne, une couche de verni, si bonne soit elle, a tout de même du mal à masquer les imperfections les plus grossières quand elle ne les met pas en exergue, contrairement à l'effet recherché.

C'est malheureusement ce constat que Puzzle met en avant. Si le jeu de guitare, riche et varié, est la plupart du temps, exécuté de belle manière, ce dernier est malheureusement tiré vers le bas par des vocaux dont saisir la portée et/ou le charme semble réellement ardu. C'est ainsi que les partitions rock'n roll de Ampools, si inspirées soient elles, trainent comme un boulet des cris à la rugosité caricaturale et des parties claires pas forcement justes, d'un goût douteux et qui ne semble coller aux notes que par intermittences.
Comme son nom conceptuel l'indique, ce premier album se targue d'enchainer les morceaux comme les émotions et ressentis sur le fil de l'existence. Chaque titre tire ainsi son inspiration d'un sentiment bien particulier. Le combo tente d'insuffler regret, colère, espoir ou désespoir à leurs instruments pour former une mosaïque émotionnelle. Il faut bien avouer que Ampools se rapproche bien souvent du but et l'atteint même sans mal dans les parties vierges de chant, mais d’une façon trop superficielle, une gifle à la place d’un uppercut en somme.

Ces 8 titres, servi par un artwork sympathique et une production honorable, semble témoigner d'un vrai potentiel, mais pour les kids déjà passés par Lack, Complete ou Prejudice GVA, Ampools risque de difficilement résister à l'épreuve de la première écoute, la faute a des maladresses témoins d'un manque de maturité. La prochaine fois peut-être ?

Télécharger : A Sens Unique.

A écouter : ou pas
Ampools

Style : Rockin'Core / Southern Rock
Tags :
Origine : France
Site Officiel : perso.orange.fr/ampools
Myspace :
Amateurs : 3 amateurs Facebook :