Albums du moment
Pochette Monumenty selhání
Pochette A Different Shade of Blue
Pochette A Dawn To Fear Pochette Nighttime Stories

Biographie

Alamaailman Vasarat

Alamaailman Vasarat (traduire « Les marteaux de l’enfer) voit le jour à l’aube des années 2000, notamment suite à l’arrêt de la carrière d’Höyry-Kone, groupe emblématique de la scène progressive finlandaise, dont Jarno Sakula, leader symbolique du groupe, provient. Dès son premier disque, le mélange ethnique riche en énergie rock et en constructions jazzy s’impose comme étant unique et totalement inclassable et se hisse dans les meilleures ventes mondiales durant quelques temps. Le groupe lui-même revendique son inspiration comme venant d’un continent imaginaire, Vasaraasia, nom de ce premier disque, un lieu paisible et préservé, plein de folie et d’aventures.

Depuis, la formation enchaîne les disques régulièrement en préservant cette personnalité qu’elle affine, ses ambiances festives et puissantes mélodiquement singulières, sans faux pas, élevant toujours son niveau et conservant sa profondeur.

Chronique

Huuro Kolkko ( 2009 )

Alamaailman Vasarat est une formation hors de nos référentiels, une bulle protégée qui avance sans ornières avec ses idées fixes sur les cendres des traditions prog finnoises des années 70. Big band finlandais au line-up typiquement jazz faisant la part belle aux cuivres et aux cordes, le groupe se fraie un chemin à travers les amours de ses têtes pensantes, en composant un rock imbibé de jazz populaire nourri aux influences world, et non des moins courantes. Le sextet vit son amour pour la musique klezmer, amour anachronique imprégné d’énergie punk, d’intensité proche du metal, d’une folie douce désabusée, comme s’il était l’orchestre d’un cirque fantôme, le chapiteau percé gorgé de vent, fantasque et libéré. De ses premiers disques de chiens fous, la formation a développé une personnalité unique, une faculté de séduction donnant à l’aspect festoyant une aura fraiche et pimpante chargée de mélancolie, alternant morceaux de bravoure à l’intensité remarquable et perles noires à la tristesse infinie. Huuro Kolkko, cinquième disque du groupe, évidemment baignant dans cet univers, se place comme un tournant marquant l’assagissement, le développement d’un concept voyageur et libertaire.

Ce nouveau disque est un concept, l’histoire d’un utopiste en marge, un explorateur bohème et rêveur. Huuro Kolkko est le nom d’un anthropologue ayant parcouru le monde au début du siècle dernier, à la recherche de continents perdus, d’insectes inconnus, de paysages grandioses, bravant les éléments, la morale, parcourant le monde, les peuples isolés et les cultures les plus lointaines. Kolkko était un solitaire, un homme passionné, fasciné par la terre. De ces épopées contées directement par ses descendants, Alamaailman Vasarat en tire une fresque variée et descriptive, développe ses penchants pour la musique cinématographique, en quarante minutes richement imprégnées du monde, trouvant ici une bonne occasion de puiser les tréfonds orientaux du klezmer, la diversité des peuples. Conservant ses mélodies douces et enlevées, superpositions de glissements mineurs et d’arrangements surprenant nos oreilles, de rythmiques en éclosions au milieu d’étendues légères, Huuro Kolkko est le disque du sextet le moins éparpillé, bien que tumultueux à travers son odyssée, préservant la diversité des tempi et des ambiances, le moins fougueux peut-être aussi, mais probablement le plus esthète, fin et travaillé. Les fins détails d’arrangement parsèment chaque titre, tous chargés de la chaleur des cuivres vibrants contant à tue tête les aventures de Kulkko, soutenue par la raideur des deux violoncelles prenant parfois le pas pour des leads poussifs et gris. A l’image des mondes sillonnés, les rythmiques de la batterie très rock et binaire, bien que follement légères et imprévisibles, gravissent les monts puissants, voguent les océans nauséeux de dissonances, dans la chaleur et le blizzard, la solitude et les réjouissances. Les instruments nombreux, piano, bandonéon, hautbois, (…) se retrouvent invités comme à une fête, distillant chacun leur apport comme leur personnalité, arborant leurs penchants respectifs, les titubations orientales, les élongations mélodiques larmoyantes, les structures obsédantes, la surprise perpétuelle.

Avec cette odyssée, Alamaailman Vasarat réchauffe encore le cœur de ses ambiances euphorisantes ou douces, son penchant pour les festivités de bon goût et la poésie, en affirmant une musique à l’ouverture non galvaudée et aux sonorités rares et riches. Ce concept n’est finalement qu’une ouverture de plus pour le groupe à un univers né des cendres de Höyry-Kone, qui donne comme toujours à vivre sa musique en longues envolées progressives flattant l’imagination, de manière plus sage, peut-être, sans pour autant y perdre son âme et livre là un nouvel album d’une qualité de composition remarquable. Huuro Kolkko est peut-être le disque le plus fin qu’ait sorti le sextet finlandais, le plus travaillé, bien que de peu, les erreurs de jeunesse derrière et le regard loin devant, tel une bande d’explorateurs.

A écouter : Si vous aimez l'aventure
Alamaailman Vasarat

Style : Jazz / World / Rock
Tags : -
Origine : Finlande
Site Officiel : vasarat.com
Amateurs : 6 amateurs Facebook :