logo Ahasver

Biographie

Ahasver

Julien Deyres (Guitare - Gorod, Grist, ex Zubrowska), Victor Minois (Basse), Nicolas Bastide (Chant), Mickaël André (Guitare / Chant, ex Zubrowska, Eryn Non Dae, ex Drawers) et Théo Astorga (Batterie) mettent au jour un nouveau projet du nom de Ahasver du côté de Toulouse en 2022. Il conjugue les influences respectives des musiciens en mélangeant Metal et autres digressions progressives / post à travers un premier effort intitulé Causa Sui qui parait en septembre 2022 chez Lifeforce Records.

Chronique

Causa Sui ( 2022 )

Il faut dire que ce nouveau projet avait de quoi nous séduire avant même d’en entendre la moindre note, puisque composé de musiciens ayant déjà officié dans Gorod, Psykup, Eryn Non Dae, Zubrowska et Drawers, rien que ça. La crème du Metal / Hardcore du sud de la France donc et surtout à chaque fois la même envie de brouiller les frontières des genres et une sérieuse volonté de ne pas rester en place. Ca tombe bien, c’est aussi ce que l’on retrouve sur ce premier album d’Ahasver sobrement nommé Causa Sui qui vient de paraitre chez Lifeforce Records.

Le terme de Causa Sui en latin désigne une chose ou un être généré à partir de lui-même, par lui-même, sans l'intervention extérieure d'un fabricant ou d'un créateur et si on se permet cette petite description, c’est parce qu’elle sied tout particulièrement bien à la musique d’Ahasver. Alors c’est peut-être un poil exagéré, mais l’on trouve dans ce nouveau projet, comme dans certains de leurs anciens groupes, cette envie de s’affranchir de styles parfois bien trop cloisonnés. Au petit jeu de définir quel style pratique les toulousains, on risque de se casser les dents, mais on peut toutefois préciser que leur panel d’influences est large et va autant piocher dans le Groove Metal que dans le Metal Progressif, le Post Metal ou le Post-Hardcore. En définitive on est face à un Metal moderne protéiforme qui va autant de Gojira à Cult Of Luna en passant par Machine Head et c’est d’ailleurs ce dernier nom qui se détachera peut-être le plus de cet album, tout en multipliant allégrement les références.

Ce qui se dégage très clairement de ce Causa Sui, c’est cet aspect groovy dans sa globalité, mais sans oublier les parties aériennes et celles qui bastonnent sévèrement (Wrath par exemple montre bien cette dualité) ou les mélodies. Il y a un vrai sens du dosage chez Ahasver, au sein de chaque piste. Les musiciens n’ont pas juste ajouté un passage Post Metal par ci ou un truc Prog par là, tout s’entremêle pour former un tout cohérent, ample et maitrisé, sans jamais nous perdre au beau milieu, tout comme le faisait d’ailleurs Eryn Non Dae avec brio. Le paradoxe étant que Causa Sui fourmille d’idées : un break, un riff saccageur, une ambiance un peu posée, un blast qui vient tout foutre en l’air pour enchainer sur quelque chose de quelque peu dissonant… A ce titre il se révèle difficile de sortir un titre plutôt qu’un autre du lot, les huit morceaux étant à s’écouter d’une traite et il vous faudra sans doute pas loin d’une petite dizaine d’écoutes pour commencer à retenir certaines choses.  Dense, la musique de Ahasver l’est sans nulle doute, mais ce qui est largement appréciable c’est que les musiciens ont réussi à fluidifier tout ça pour que l’écoute se fasse avec un vrai plaisir et qu’on ait envie d’y revenir pour déceler un peu toutes les subtilités du disque malgré son apparente opacité. Notons que le chant versatile de Nicolas (qui pourra rappeler par instant Chad Gray le chanteur de Mudvayne) participe beaucoup à la progression et à l’accessibilité des morceaux de par sa manière de passer avec habilité et talent des voix claires ou hurlées.

Causa Sui est un premier album assez impressionnant, même en connaissant le background de ses créateurs. Le fait est qu’il se montre généreux, habité et maitrisé dans tout ce qu’il entreprend, doté d’une production massive. De plus, il peut plaire à pas mal de gens qui apprécient les groupes qu’on a déjà mentionné, mais également The Ocean, Hacride, Textures, Nero Di Marte… bref pas mal de formations très intéressantes qui ne restent pas cantonnées à une seule case.

Ahasver

Style : Metal Progressif
Tags : - - -
Origine : France
Facebook :
Bandcamp :
Amateurs : 0 amateur Facebook :