logo Adventures

Biographie

Adventures

Quand Reba Meyers (Guitare / Chant), Joe Goldman (Basse / Chant) et Jami Morgan (Batterie) sortent du Hardcore de Code Orange Kids ça donne Adventures et leur penchant pour l'Emo / Indie des années 90. Kimi (Claviers / Chant) et Dom (Guitare) les rejoignent et en 2012, ils sortent leur premier ep éponyme. Après un second ep, Clear My Head With You, deux splits aux côtés de Run, Forever et Pity Sex, Adventures sort son premier album Supersonic Home début 2015 via Run For Cover Records.

Chronique

13.5 / 20
1 commentaire (13.5/20).
logo amazon

Supersonic Home ( 2015 )

Lorsque trois des quatre membres de Code Orange baissent le poing, rangent leur fureur au placard et font vibrer la corde sensible le temps d'un album, ça donne Adventures, nouvelle piste artistique pour des musiciens qui ont visiblement plus à dire qu'à rester cloîtrés dans les sillons du Hardcore.

On peut voir ce Supersonic Home comme un hommage à l'Emo / Indie des années 90 et une bonne partie des formations qui sortent leurs disques chez Count Your Lucky Stars, Topshelf ou Run For Cover Records. Ca tombe bien, l'album est sorti chez ces derniers et on ne sera pas décontenancé à son écoute. Tout y est : la batterie qui maintient les rythmes mid-tempo, les guitares avec option soleil sur les cordes, les mélodies qui flattent le tympan et les voix féminines de Reba et Kimi tout en douceur qui rappelleront inévitablement celles de Rainer Maria ou Lemuria. Rien de neuf sous le soleil en somme, mais les musiciens se font plaisir et nous avec.

Ce disque se savoure comme un Algernon Cadwallader sorti fraîchement du frigo, par ses rythmes entraînants et ses sonorités de chaleureuses. Dream-Blue-Haze met le pied à l'étrier et donne envie de se visser une casquette sur le crâne et de partir skater. Le final « my empty joy » sur My Marble Hole est un moment de grâce, comme précieux, Your Sweetness est un joli tube en puissance, Pure, plus lent dans son déroulement est également une jolie piste et Long Hair la rejoint sur ses lignes de guitares et ses refrains entêtants. On pourrait presque passer en revue chacun des titres, car ils ont tous leur petite chose qui accroche l'oreille. Il est aussi vrai que l'on peut leur reprocher certains petits défauts avec trop peu de variantes de tempo et des construction similaires. De même les quelques tics de paroles répétés inlassablement ont quelque chose d'assez gonflant sur Heavenly avec les «He's a swarm » jusqu'à overdose ou Your Sweetness et ses « your sweetness » qui évite de justesse le trop plein.

Supersonic Home, n'est sans doute pas la sortie Emo de l'année. Et alors ? On peut toujours écouter ce disque, simplement et en se faisant plaisir. Il n'a d'ailleurs pas d'autres prétentions que cela. En plus il se marrie très bien avec les températures estivales.