logo Acyl

Biographie

Acyl

Acyl voit le jour en Algérie en 2007 autour d'Amine et Reda, qui jouaient respectivement dans les groupes Mass et Worth, rapidement rejoint par Salah et Michael, batteur de Myst. Après un EP Angel's Sin en 2010 et un premier album Algebra en 2012, le groupe voit son line-up se stabiliser avec l'arrivée d'Adber'Rahman (ex-Arkan, ex-Dawn Of Decline) aux guitares.
Maintenant basé à Paris, Acyl joue une musique aux croisées du Prog Metal, du Groove Metal et de l'Experimental, agrémentant ses compositions de nombreux instruments traditionnels tels que bendir, guellal, derbouka, guembri, qraqeb, oud, mandole, guesba, udu, tar...
Leur deuxième album, Aftermath, sort le 16 juin 2016 chez Season Of Myst.

Chronique

16.5 / 20
3 commentaires (16/20).
logo amazon

Aftermath ( 2016 )

Le terme "voyage musical" peut parfois paraître galvaudé, autant avec Acyl cette expression prend tout son sens. Pour peu que vous soyez curieux et ouvert d'esprit, Aftermath pourrait bien devenir rapidement votre nouvelle dope auditive. Après le déjà très réussi Algebra sorti en 2012, Acyl revient augmenté d'un second guitariste et surtout en ayant décidé de mettre les petits plats dans les grands : douze guests musicaux, spécialistes de leur instrument traditionnel, sont venus prêter main-forte à leurs compatriotes Algériens exilés à Paris.

Dès les premières notes de Numidia, Acyl fait sortir l'auditeur de sa zone de confort, entre percussions et choeurs chantés en arabe. Le décor est planté en l'espace de quelques secondes puis laisse rapidement place à la composante Metal de leur musique. Entre Metal progressif et Groove Metal, ces parties énervées, aux structures alambiquées et aux rythmiques complexes, alternant chant clair et growl (en anglais), pourront faire penser à un croisement entre Meshuggah, A Life Once Lost ou encore Pantera. La musique d'Acyl suit une ligne sinueuse tout au long de cet Aftermath, mettant en avant alternativement passages Metal et parties traditionnelles. Ces dernières servent vraiment les chansons et ne sont pas là uniquement en guise de breaks : elles forment un tout et, paradoxalement, participent même plus à la dynamique des chansons que les passages saturés (il n'y a qu'à voir le punch insufflé par les percussions sur Mercurial). Le groupe trouve le parfait équilibre entre ces différents éléments, jamais un passage ne s'éternise trop sur une mélodie, ou ne reste bourrin trop longtemps.

Un sentiment de sérénité et de maitrise s'impose au fil des écoutes, qui n'est certainement pas sans rapport avec le travail de mixage qui, sans mettre trop en avant les orchestrations traditionnelles, ne les noie pas sous les décibels. Aux côtés des instruments à vent (envoûtants), percussions (entraînantes) et cordes (berçantes), les choeurs occupent une part très importantes sur cet album : harmonisés et chantés en arabe, ils constituent une alternative radicalement différente des woh hoho pour faire chanter dans les stades auxquels nous sommes habitués dans le Metal. La musique d'Acyl sait également se faire précieuse comme sur Tin Hinan et son intro planante, à la mélodie ciselée et qui progressivement basculera du côté de la violence. Mais la douceur sera de mise sur la fin de l'album, avec les instrumentales Equanimity et Pride.

Dans un paysage Metal saturé et asphyxié par le raz-de-marée de groupes Pagan de ces dernières années, Acyl arrive comme une bouffée d'oxygène en proposant un concept unique. Maintenant oubliez vos a priori et direction le Sud et ses mélodies chaleureuses, plutôt que d'aller se cailler les tympans dans les pays nordiques.

A écouter : Tin Hinan, Gibraltar, Numidia
Acyl

Style : Ethnic Groove Metal
Tags : - - - -
Origine : Algérie
Site Officiel : acyl.fr
Facebook :
Amateurs : 1 amateur Facebook :