Chroniques
Pochette Breathe In/Out
Pochette Don't Believe, Watch Out
Pochette Continuum / Fate
Pochette Etazhi
Pochette 8
Pochette Conundrum
Pochette Armour Pochette Old Smoke

Biographie

Across Tundras

Si vous vous demandez ce que sont devenus les gaziers de Spirit of Versailles et de Examination of the..., ne cherchez plus, les voici en partie rassemblés à travers Across Tundras dans un tout autre style et un tout autre concept. Across Tundras joue un sludgecore aérien flirtant avec le shoegaze et un esprit rock US proche de Neil Young. Novateur dans son approche musicale, le combo sort Dark Songs Of The Prairie sur Crucial Blast en 2006.

Continuant à arpenter les plaines venteuses de ses riffs boueux en santiags, Across Tundras  sort coup sur coup en 2008, Western Sky Ride et Lonesome Wails of the Weeping Willow, respectivement sur Saw Her Ghost et Forgotten Empire.

Chronique

16 / 20
3 commentaires (16.17/20).
logo amazon

Dark Songs Of The Prairie ( 2006 )

Crucial Blast est sur le point de devenir un  label incontournable en terme de musique brumeuse et sombre autant que novatrice et inspirée. Genghis Tron, Geisha, Skullflower ou encore Black Elk sont là pour témoigner de la fabuleuse montée en puissance des gars du Maryland. Across Tundras est leur nouvelle bonne pioche et Dark Songs of the Prairie un nouveau pavé lourd et imposant plongé dans la mare saumâtre du rock. Il en résulte autant de nouveaux remous que de remontées de vieux sédiments enfouis désireux de refaire surface.

Profondément marqué par une culture américaine avide d'aventures et de grands espaces, Across Tundras déploie un flot de guitare qui progresse comme un vent chaud et puissant, soulevant le sable, pliant les herbes hautes et giflant nos joues sans relâche. A l'image des premiers efforts de Pelican, on ressent chez Across Tundras un désir d'imposer une force et un son identifiable. Un son à la fois massif et venteux mais aussi majestueux et garant d'une atmosphère grisante. Une atmosphère qui emprunte allégrement au rock traditionnel des années 70. On pense alors inévitablement à la période country de Neil Young ("Old Man" en tête) lorsque la guitare acoustique pointe ses cordes ("Aura Lea, Maid of Golden Hair", "The old sexton"). Mais ce que préfère assurément Across Tundras ce sont bien ces lentes mélodies aériennes et progressives s'ouvrant sur un espace infini et, à l'instar de Geisha, enveloppées d'effets très Shoegazing apportant énormément de volume et d'aspérités. Across Tundras impose à nos yeux la vision des grandes plaines américaines modelées sans cesse par un souffle éternel et les caprices d'une nature encore dominante. Une vision qui doit énormément aux vocaux très lointains accentuant la sensation d'immensité de l'espace.

On ne pourra reprocher aux américains que leur occasionnelle tendance à pousser le concept un peu trop loin. C'est de ce fait que certaines compositions auraient mérité d'être amputées de répétitions longuettes rendant l'écoute d'une traite somme toute difficile. Une fois ce léger problème de dosage résolu, Across Tundras imposera à coup sur sa marque unique et novatrice entre sludge corrosif, post-hardcore ténébreux et rock US rustique. Quoi qu'il en soit, Dark Songs of the Prairie est d'ores et déjà un classique dans le genre qui devrait rassembler les inconditionnels de musique tentaculaire et conceptuelle façon Neurosis ou Mare.

Télécharger des extraits de Ode to George part 1& 2 - Aura Lea, maid of golden hair.

A écouter : Ramblin' in the Shadows - Western Wind - The Old Sexton