Albums du moment
Pochette Nighttime Stories
Pochette Sphere
Pochette Spotted Horse Pochette Full Upon Her Burning Lips
Chroniques
Pochette In The Raw
Pochette Metaportal
Pochette The Den
Pochette Broken Play Pochette ...

Dimanche 14 avril 2019

Witchgrove (Doom Sludge Occulte, Lyon) vient de sortir son premier EP Goetic Songs, pour les fans de Acid King, Weedeater ou Eyehategod. L’EP a été enregistré, mixé et masterisé au Warmaudio Studio par Mickaël Kassapian. Streaming, téléchargement et commande physique ici.

Vendredi 22 février 2019

Deux nouveaux groupes ont été annoncés pour le Hellfest 2019 : Acid King et The Young Gods.

Mercredi 17 octobre 2018

Podcast : nouvel épisode (#6) de YCKM dispo, au programme cette semaine : avec du Spielberg ou presque avec Squalus (hommage aux Dents de la Mer, avec des ex Giant Squid), du John Carpenter avec son live à La Rochelle ou encore Smouldering In Forgotten Death/Black venu du Barhein. Et dans la prog musicale : Cult Of LunaBatushka / Carcass / Acid KingBoucing Souls, ...
Pour écouter ce podcast :
- En ligne
- En téléchargement le MP3
- iTunes
- Deezer
Spotify
- Ou via flux RSS 
Pour venir discuter de cet épisode direction Discord.

Mardi 08 mai 2018

YOB, Acid KingWo Fat et John Garcia.... de belles confirmations par le Desertfest belge d'Antwerp pour cet octobre 2018.

Lundi 03 avril 2017

Acid King, Elder, Child et King Buffalo se produiront le 30 juillet à Glazart de Paris. Infos et préventes ici.

Jeudi 16 février 2017

Le festival Stoned From The Underground 2017 se tiendra du 13 au 17 juillet en Allemagne. Sont déjà annoncés : Acid King, Pentagram, Karma To Burn, All Them WitchesMothershipZekeKing Buffalo, Monolord, Sasquatch, Elder, ...

Vendredi 11 mars 2016

Chronique : Acid King - Middle Of Nowhere, Center Of Everywhere : "Les riffs se font plus aériens et la rythmique, toujours implacable, ne se contente plus de ramper mais aspire elle aussi à la conquête de nouveaux horizons, malgré le risque d’y croiser des forces incontrôlables. Le résultat final s’avère plutôt réussi, en dépit de quelques longueurs et d’un ou deux morceaux sans grand intérêt [...]"

Lundi 29 février 2016

Le Psycho Las Vegas, du 26 au 28 août à Las Vegas donc, vient d'annoncer la quasi-totalité de l'affiche de son édition 2016 (il manque "juste" les headliners et quelques groupes) : Blue Oyster Cult, Sleep, Uncle Acid and the DeadbeatsThe Crazy World of Arthur Brown, Pentagram, Candlemass, DeathTruth and Janey, ConvergeWovenhandBodus BandDead MeadowThe Black Heart ProcessionFu Manchu, DownZombi, Colour Haze, Yob, Elder, Acid KingDavana, SubrosaSatan's SatyrsThe Shrine, Jucifer, Bongripper, Mars Red Sky, BelzebongTombstones, Saviours, Death Alley, A Storm Of LightLecherous Gaze, MantarMondo DragChrchBehold! The MonolithCarousel... L'affiche complète (car oui, on vous a pas tout mis) se trouve là.

Vendredi 22 janvier 2016

L'affiche particulièrement alléchante du Psycho Las Vegas Festival (du 26 au 28 août) offrira aux heureux présents des prestations de Down, Sleep, CandlemassBlue Öyster Cult, Colour Haze, Pentagram, Acid King, MudhoneyFu Manchu...

Jeudi 22 octobre 2015

Le Temples Festival, auquel nous nous sommes rendus l'année dernière, vient d'annoncer une deuxième partie de sa programmation. S'ajoutent donc Acid King, Arkangel, CoughInter Arma, Jucifer, Primitive Man et bien d'autres. L'affiche se retrouve dans la suite et vous pouvez d'ores et déjà prendre vos billets ici

Jeudi 07 mai 2015

Live Report : on en a encore pris plein la tronche avec les Stoned Gatherings la semaine dernière. Avec une programmation qui regroupait Acid King, Black Cobra et Dopethrone, pouvait-il en être autrement? On vous raconte tout ça en détails par ici.

Lundi 04 mai 2015

Après un début d'année très chargé et surtout de qualité (Acid King, Dopethrone, Conan, Ufomammut, TombsAcid WitchThe Midnight Ghost Train, Weedeater, Monolord, et j'en passe...), les Stoned Gatherings ne se mettent pas encore au vert et nous proposent déjà 6 nouvelles dates très grasses, toujours à Glazart (Paris) ! Au menu donc (billetteries sur les event FB) :
- Torche, Watertank et Your Highness le 20 mai (FB)
Nashville Pussy et The Admiral Sir Cloudesley Shovell le 21 mai (FB)
EgyptAbrahma et Tombstones le 2 juin (FB)
- Eyehategod et Herder le 30 juin (FB)
ElderNick Oliveri et Mos Generator le 20 juillet (FB)
- CrowbarWo Fat et Black Tusk le 9 août (FB)

Mardi 28 avril 2015

En concert aujourd'hui :
- Acid King, Black Cobra et Dopethrone à Glazart (Paris). Places en vente chez Digitick, FNAC et Weezevent. Infos sur l'event FB.
- Teenage Bottlerocket (FB) et Masked Intruder (FB) Not On Tour (FB) seront ce soir au Batofar (Paris). Les places sont en vente chez Digitick et Fnac Spectacles. Toutes les infos sont dispo sur l'event FB.

Jeudi 16 avril 2015

Orange Goblin va fêter ses 20 ans au Desertfest Berlin (23 au 25 avril) avec un set spécial où le groupe jouera son album The Big Black. Sont aussi programmé au festival : Brant Bjork, Red Fang, Acid King, Ufomammut, My Sleeping Karma, Karma To Burn, Conan, ... Plus d'infos ici.

Lundi 13 avril 2015

Sorti la semaine dernière, Middle of Nowhere, Center of Everywhere, le nouvel album d'Acid King, est en écoute chez Noisey.

Jeudi 26 mars 2015

Un nouveau titre de Acid King : "Coming Down From Outer Space", extrait de Middle of Nowhere, Center of Everywhere, est en écoute sur The Obelisk.

Jeudi 19 mars 2015

Silent Pictures, un nouveau morceau d'Acid King a été dévoilé sur le netMiddle Of Nowhere, Center Of Everywhere sort le 14 avril chez Svart Records. Le groupe sera en concert avec Dopethrone et Black Cobra le 28 avril à Glazart.

Jeudi 26 février 2015

Acid King a dévoilé un nouveau titre : Red River. Il est extrait de Middle of Nowhere, Center of Everywhere prévu pour le 14 avril et dispo en précommande iciEn concert avec Dopethrone et Black Cobra le 28 avril à Glazart (Paris). Billets en vente sur Weezevent et Digitick. Toutes les informations sont disponibles sur Facebook

Lundi 23 février 2015

Une playlist pleine d'amour : on vous a demandé vos titres pour une playlist spécial sexe. Et la voilà :
- Spotify
- Deezer
- Soundsgood

Dedans on a donc mixé vos propositions variées, entre ceux aimant les tempo rapides et ceux appréciant se la couler douce. On retrouve donc des "classiques" comme Nine Inch Nails, Rob Zombie, Pantera Type O Negative, Faith No More mais aussi des choses moins connues comme Lovage, Jex Thoth, Elysian Fields, Acid King, ... Bonne écoutes (et plus)!

Mercredi 18 février 2015

Le morceau "Scum Fuck Blues" de Dopethrone est en téléchargement libre. Le titre est extrait de Hochelaga, prévu pour le 13 avril chez Totem Cat Records. En concert avec Acid King et Black Cobra le 28 avril à Glazart (Paris). Billets en vente sur Weezevent et Digitick. Toutes les informations sont disponibles sur Facebook.

Mercredi 11 février 2015

Dopethrone dévoile un premier clip avec "Scum Fuck Blues" issu de Hochelaga (sortie le 13 avril). En concert avec Acid King et Black Cobra le 28 avril à Glazart (Paris). Billets en vente sur Weezevent et Digitick. Toutes les informations sont disponibles sur Facebook.

Mardi 03 février 2015

Jusqu'à dimanche, vous pouvez récupérer gratuitement la discographie de Dopethrone sur bandcamp. En concert avec Acid King et Black Cobra le 28 avril à Glazart (Paris). Billets en vente sur Weezevent et Digitick. Toutes les informations sont disponibles sur facebook

Lundi 26 janvier 2015

Dopethrone sortira son prochain album intitulé Horchelaga chez Totem Cat Records le 13 avril. Pochette et tracklist sur la page du groupe. En concert avec Acid King et Black Cobra le 28 avril à Glazart (Paris). Billets en vente sur Weezevent et Digitick. Toutes les informations sont disponibles sur facebook

Vendredi 23 janvier 2015

Les Doomed Gatherings reviennent à Glazart (Paris) les 18 et 19 avril, avec une programmation en mode "bûche de compétition" et je pèse mes mots : Ufomammut, ConanAcid WitchScott H. Biram, TombsSunnataBlack Anvil, DirgeBonehunter et un groupe restant à annoncer ! Le pass 2 jours est à 30€, ou 36€ le pass Stoned Gathering Avril (comprenant le pass 2 jours Doomed Gathering et la place pour Acid King, Black Cobra et Dopethrone le 28 avril à Glazart). Infos sur l'événement Facebook. Artwork ici.

Mercredi 21 janvier 2015

Acid King, Black Cobra et Dopethrone seront en Stoned Gatherings le 28 avril à Glazart (Paris). Billets en vente sur Weezevent et Digitick. Toutes les informations sont disponibles sur facebook.

Lundi 22 décembre 2014

Acid King annonce la sortie de son nouvel album, Middle of Nowhere, Center of Everywhere, pour le 14 avril.

Lundi 15 décembre 2014

Nouvelle annonce pour le Desertfest de Londres (24-26 avril 2015) avec les ajouts de Brant Bjork, Ufomammut, Acid King, The Vintage Caravan, Galvano et Don Fernando. L'affiche complète est à voir dans la suite.

Dimanche 22 juin 2014

Retour sur le samedi au Hellfest ! (Pour vendredi : photos, report)
Pour samedi : nos photos (groupes et public / ambiance).

Et pour la journée en direct RDV sur Twitter

Compte rendu du samedi :

Seconde journée présidée par Aerosmith et Deep Purple sur les mainstages. Comme vendredi le soleil est radieux, les ventes de biafine ont dû augmenter dans l’agglomération clissonaise…

Démarrer très très fort avec Benighted, c’est toujours un challenge qui mérite d’être relevé sur les coups de midi. De quoi se mettre dans le bain direct et se faire péter quelques dents. Après tout le monde connait déjà le truc : les mecs tout sourire, du blast, du gruik c’est plié / remballé. Petit final sur un Slut qui va bien et c’est hélas un peu vite torché. On aurait bien voulu Spit avec en featuring Niklas Kvarforth de Shining qui jouait plus tard dans la journée.

Borgne n’en a strictement rien à foutre. Une ouverture qui ressemble à du Darkspace, regards haineux, Black Metal froid et nihiliste, tout est fait pour laisser de côté un public non-connaisseur qui aurait osé s’aventurer en dehors des mainstages. S’en était délectable.

Tout ne pouvait pas être parfait, et c’est avec Skid Row que nous auront droit à une légère déception, tant les titres cultes du groupes seront joués presque timidement par les cinq américains. Monkey Business, Slave To The Grind, Youth Gone Wild… sur lesquels Johnny Solinger s’évertuera à chanter pourtant à la perfection, mais il manquait un petit quelque chose, surement le charisme de Sebastian Bach, pour faire la différence. Ce qui nous fera regretter la performance de ce dernier en 2013.

Supuration, le pendant death de S.U.P viendra défendre son dernier méfait, CU3E, sous une Altar complètement possédée par la panoplie de riffs death technique et les plans progressifs d’un groupe qui fait finalement ce qu’on pourrait appeler du death intelligent comme personne (à part Gorguts ?). Ils sont tellement rares en festival que ça aurait été franchement dommage de passer à côté d’une telle claque. Gojira ça vous dit quelque chose ? Et bien ma main à couper que le combo de Bayonne a déjà entendu parler de Supuration tant les similitudes entre les deux groupes crèvent les yeux...

Burning Heads fête ses 25 ans sous le soleil de la Warzone, parfait pour débuter la journée. Les vétérans jouent devant un public encore clairsemé (ça sera d’ailleurs pas mal le cas sur la journée pour les groupes punk-rock), mais assurent avec énergie et dynamisme.

Première découverte de la journée, Subrosa a déchargé son stoner/doom grassouillet, pas très loin d’un Kadavar dans l’esprit 70’s. Voix féminine pas toujours calée avec l’orchestre mais capable de belles fulgurances. Les deux violons donnent un aspect baroque, voir lyrique intéressant. Les mormons (from Salt Lake City) ont fait preuve d’un beau feeling lourd, mélancolique et consistant. A revoir en salle à l’occasion.

Même tranche de gras, mais cette fois-ci pour le côté Death Metal de la chose avec Incantation qui réalise un concert net et sans bavure qui fait évidement effet pour les amateurs d’old school avec en bonus des titres de Dirges Of Elysium qui vient juste de sortir.

Encore du Punk-Rock, cette fois-ci suédois, avec Misconduct. Le groupe motivé semble même un peu déçu par l’apathie du public. Le chanteur avec inscrit “Stage Dive?” à l’arrière de sa gratte et le second guitariste joue avec le public, les photographes, … Le groupe indique aussi qu’il tourne son prochain clip lors du concert.

Plaisir coupable avec We Came As Romans. On se dit qu’il y a des bonnes choses (des lignes mélodiques, certains refrains, des moshparts efficaces), mais bon dieu, il faudrait que le second chanteur en voix claire façon American Idol soit crucifié pour de bon, tellement il gâche beaucoup de titres de part son organe horripilant. Mais si l’on fait abstraction de cela, l’ensemble est largement correct pour les groupes récents de la scène Metalcore.

Autant le dire de suite, Extreme n’avait pas entamé de la meilleure façon son set sur la Mainstage 1 : un Gary Cheronne avec la voix encore à l’échauffement qui avait du mal à chanter avec justesse, et Nuno Bettencourt qui foirait magistralement un plan en tapping à la fin de son premier solo… Cette Decadence Dance fut donc bien massacrée. Heureusement ces défauts furent rapidement gommés, ainsi qu’un son mettant la batterie bien trop en avant, et le reste fut parfait  : un gros enchainement de leurs tubes, même si nous n’aurons pas eu droit à l’intégralité de Pornograffiti tel que promis par la banderole du groupe en arrière plan. Mais nous auront droit à l’essentiel avec Get The Funk Out en final avec le vol du bourdon magistralement exécuté en intro, (She’s A Monster, Hole-Hearted et surtout More Than Words, repris en chœur par une grande partie du public pendant l’intégralité de la chanson. On notera au passage une altercation entre Nuno et un spectateur, et ce dernier fut gratifié par le premier d’un geste obscène.

Toujours placé sous la Valley, Witch Mountain a fait le taff, étalant son doom/sludge adipeux et lancinant, parfois un peu longuet, satisfait dans sa lourdeur, néanmoins bien agencé, efficace et rythmiquement plutôt monumental. Tout ça manquait simplement d’un zeste d’originalité.

Direction Warzone - une fois n’est pas coutume - pour capter le set de Bl’ast, comprenant des éléments d’importance tels que Nick Oliveri (ex-Kyuss/ex-Queens Of The Stone Age/Mondo Generator) et Joey Castillo (Queens Of The Stone Age, Eagles Of Death Metal). Grosse attente donc, pour un résultat un peu mitigé, le groupe alternant le très bon avec le moins bandant, les ricains suffisamment alcoolisés se sont contentés d’envoyer la sauce sans chercher la moindre subtilité, devant une Warzone toujours bien trop clairsemée.

A partir du moment où tu aimes Acid King, alors ça reste quasi-indispensable à voir en concert. Le trio est en forme, le son impeccable rendant avec justesse le chant de Lori S. qui joue grandement dans l’appréciation de leur Stoner / Doom psyché. Un très bon concert des californiens que le public de la Valley semble avoir beaucoup apprécié.

Il est 18 heures, il fait chaud, et Dagoba fait du Dagoba, pas de doute possible. Les fans apprécieront la purée qualité mousseline que le groupe balance sans pitié sous une chaleur insupportable. C’est carré, fort et un peu bas du front, et pas franchement mémorable, mais la prestation est à la hauteur de la réputation scénique du groupe, qui s’améliore d’années en années.

Voir Status Quo a l’affiche du Hellfest avait quelque chose de surprenant, suffisamment pour aiguiser la curiosité et pousser jusqu’à assister à l’intégralité du show de ces papys du Rock, alors même que nous ne connaissions, comme très certainement une grosse majorité du public, qu’un seul de leur titre, In The Army Now. Nous y aurons droit, évidemment, et ce fut un des moments forts de la journée sur la Mainstage, avec le public partant en sing-along. Mais le reste de leur set fut à la hauteur, le groupe délivrant un Rock ne pouvant pas forcément être qualifié de “hard”, mais avec suffisamment de conviction et surtout de plaisir pour convaincre l’audience.

Et tout à coup Gorguts débarque sous l’Altar, équipé de son mur de son, de son batteur polymorphe et de sa bonne humeur irradiante. Les canadiens ont exposé leurs tripes jovialement, en communication permanente avec le public en extase. L’équilibre technique/émotion ressenti sur album (Colored Sands en particulier) était parfaitement retranscrit. Les morceaux s’enchainaient naturellement, à tel point que la fin du concert semblait bien trop proche. LA claque de la journée. In.con.tes.table.

C’est la même histoire à chaque fois que le Hellfest programme un groupe de metal progressif, l’organisation semble ne jamais savoir quelle scène lui correspond le mieux. Initialement annoncés sur la Mainstage 2 au dévoilement de l’affiche du festival quelques mois auparavant, c’est finalement sur la Warzone que les Canadiens viennent fouler les terres clissonaises, casquettes et lunettes de soleil vissées sur la tête. La prestation xs Protest The Hero débute doucement, peut-être trop d’ailleurs. Les musiciens stoïques jouent chaque morceau à la perfection tandis que le chanteur prend la parole à chaque pose et transforme le concert en véritable one-man show, traitant aussi bien du mondial de football que de la mode des “side-cuts” en passant par leur difficulté à parler Français. Alors que les titres s’enchainent, le groupe semble enfin prendre plaisir à jouer devant nous, ou peut-être est-ce le fait que leur set touche bientôt à sa fin, mais en voyant comment ils ont quitté la scène, je ne me pose plus la question…

Avec Hatebreed, nous avons pu constater qu’il pouvait y avoir de la fumée sans feu, même s’il s’agissait en fait de poussière. Hatebreed a fait du Hatebreed, ultra-bourrin, ultra-carré, ultra-efficace, nous avons eu droit à plein de nouveaux titres qui s’incorporaient parfaitement bien avec les incontournables que sont Defeatist, Everyone Bleeds Now, Last Breath… Impossible d’être déçu, le service était garanti !

Le soleil commençait alors à se coucher tandis que Clutch - habitués du Hellfest, annulés l’an dernier - entamaient ses hostilités grasses mais plus accessibles sur leurs dernières productions. Dur de se faufiler dans la Valley à ce moment précis. On a rarement vu une telle affluence sous cette tente. Musicalement rien à redire, on est confronté à du classique Clutchien, l’avantage étant que leurs intentions artistiques parlent à tout le monde. De fait le public était ultra réceptif. Belle réussite, une fois de plus. Sans vraiment de surprise toutefois.

Un, dos, tres, quatros… Oui, une fois de plus papa Cavalera est là, pour le meilleur et surtout pour le pire… Si les prestations de Soulfly sont ultra décevantes depuis plusieurs années, faute en grande partie à un front man au bout du rouleau, force est de constater que pour cette nouvelle édition du Hellfest les brésiliens sont en forme. L’effet coupe du monde ? Mouais…pas forcément envie de savoir… En tout cas papy Cavalera est en forme, et à défaut d’avoir de nouveaux titres intéressants dans son sac, il réussit à faire sauter une main stage sur-bondée, ultra enthousiaste dès les premières notes de gros classiques comme Roots Bloody Roots, Back To The Roots ou le fameux "jumpdafuckup modafuckup, jump un dos tres quatro jump bitch…" Rien d’exceptionnel, mais c’était assez péchu, bien exécuté et assez authentique (pour une fois) pour qu’un semblant de plaisir non simulé soit au rendez vous.

Hop, allez on bouge sa carcasse déjà bien imbibée et accessoirement cramée (déjà de la veille) vers la Warzone pour se manger un Comeback Kid en jambe, gavé d’amplitude et de bonnes intentions, mais confronté à un public partiellement absent. Dommage. Ces vétérans du Punk-Hardcore mélodique méritaient mieux comme accueil.

Deep Purple était attendu au tournant, pour sa première participation à ce festival dédié à un genre dont il avait lui même posé les jalons il y a plus de 40 ans. On pourra regretter l’absence de Highway Star de la setlist (ou alors, ils l’ont joué avant que je n’arrive ?), mais lorsque le riff d’intro de Smoke On The Water retentit sur la colline du Hellfest, une clameur s’éleva du public, qui ne se gêna pas de chanter une nouvelle fois tout le long du titre. Strange Kind Of Woman, Space Truckin’ et surtout Hush mirent également le public à contribution. Un show qui se délecta comme une madeleine de Proust.

Monster Magnet sous la Valley, ça fait toujours quelque chose. Un set sur-vitaminé, un son bien lourd et un chapiteau qui dégueule de fans de tous les côtés, voilà ce que l’on peut retenir du passage des américains à Clisson. Un show mortel pour entamer la dernière ligne droite de cette journée, une atmosphère ultra lourde pour un enchaînement de titres tous plus électriques les uns que les autres. Non vraiment il ne fallait pas rater ça. Tant pis pour violet profond qui joue sur la main stage, l’appel du magnéto-monstre est irrésistible…

Grâce aux conseils du Grum Lee on a pu découvrir Against Me! en zone guerrière, encore assez disparate en terme d’affluence. Leur set fut néanmoins particulièrement bien agencé, incluant même quelques parties afrobeat franchement rafraîchissantes, sous ce soleil de plomb.

C’est sans prétention et le sourire au lèvres que les Américains de Nile se sont présentés à la fin de Eluveitie pour faire leurs balances, visiblement heureux de l’accueil réservé par le public du Hellfest. A peine cinq minutes de réglage avant le début de leur set, autant vous dire qu’il ne leur en fallait pas plus! Le son parfait permettra de discerner chaque note que ce soit lors d’un solo ultra rapide et aigu ou lors d’un riff déstructuré. Lumières fixes sur scène, les Américains choisissent de se concentrer sur la complexité de sa musique, délaissant tout ce qui est superflu. Les orchestrations entrecoupées de blasts se mêlent aux chants égyptiens comme sur l’enchainement Kafir / Hittite Dung Incantation. Le groupe qui travaille actuellement sur le successeur de At The Gate Of Sethu promet d’être de retour très bientôt avant de clôturer leur prestation par un Black Seed Of Vengeance reprit en chœur par tout le public de la Altar.

La tête d’affiche de la journée c'est bien sûr Aerosmith, groupe énormissime dans certains pays, mais un peu moins chez nous (où seulement la BO de Armageddon, voire Dream On, semblent avoir marqués les esprits, alors que le groupe compte une tripotée de hits), va nous gratifier d’un set de deux heures en enchaînant les tubes et quelques nouveautés (pour justifier la tournée?). Le concert est ultra carré, musicalement déjà (sauf le premier titre) et aussi dans la gestuelle (tout est calculé pour être synchronisé avec les caméras par exemple, jusque dans les moindres facéties de Steven Tyler). Au programme Walk This Way, Crying, I Don’t Want To Miss A Thing, Love In An Elevator, Dude Looks Like A Lady et un rappel avec Dream On et Sweet Emotion pour conclure. Un bon concert donc si c’est la première expérience avec Aerosmith, mais qui doit grandement sentir le réchauffé si on les a déjà vu.

Le groupe le plus evil du Black Metal est à Clisson. Aucun doute possible, tout est fait pour rendre le set de Gorgoroth le plus clinquant possible. 666 et “Hell” rouge sang, croix renversées lumineuses, les ingés lumières en font tellement des caisses que ça en devient génial. C’est sans compter la prestation de Pest, remonté et au bord de la rupture, capable de péter à plomb à tout moment et d’écraser son pied de micro sur la tête des photographes. Le reste, musicalement parlant donc, est plus que correct, classiquement méchant et sans concession (si l’on excepte un titre Pagan Black assez étonnant). Pas besoin d’avoir une sono de malade pour ce type de Black Metal, ici ça passe comme une lettre à la poste.

C’est ainsi que Philip H. Anselmo débarque avec ses illégaux sous la Valley, remontés comme des pendules, devant un parterre de corps présentement fatigués mais vite réveillés par une décharge sonore massive, et surtout génialement communiqués par un Philou en mode extrême, toujours très bavard, et toujours excellent. Les pogos et les slams ne se sont pas fait attendre. Phil Anselmo And The Illegals navigue sans complexe entre grindcore, death-metal, incluant fluidement mosh-parts de furieux, propice à l’éclatement de la folie ambiante. La Valley était naturellement surchargée (une Warzone aurait été sans doute plus encline à accueillir les affreux) mais remplie de violence heureuse. Set mémorable, donc. Un Phil mal rasé mais au taquet, omniprésent, chez lui. Que du bonheur.

Carcass c’est bien. Vous en doutiez? Quelques riffs et blasts, à travers un écran de fumée quelque peu abusif, suffisent pour sentir toute la signification qu’il y a derrière le mot Death-Metal. Incroyablement bien ficelés, intenses et maîtrisés les yeux fermés, les titres du combo anglais défilent et ne se ressemblent pas, respirent la violence et c’est visiblement ce que le public de l’Altar était venu chercher, en clôture de cette deuxième journée… Excellente prestation et sans conteste un temps fort de la journée. Et “ceux qui vont voir Avenged Sevenfold à la place sont des gros pédés”… c’est Jeff Walker qui l’a dit, et faut pas le contrarier, le machin…

Mais on le fera quand même ! Car le dernier passage de Avenged Sevenfold en terre clissonnaise n’avait pas laissé un souvenir impérissable au public (qui s’était rué en masse devant la scène seulement pendant la reprise de Walk de Pantera), et surement pas au groupe non plus. Là, c’est avec une scène et un show grandiose dans la mise en scène (rampe lance-flamme, scène à plusieurs niveaux, feux d’artifice) mais aussi avec beaucoup d’humilité qu’ils font leur retour. La différence se sent dans les propos de Mr Shadow, surtout au moment d’évoquer la mort du batteur The Rev. La setlist est plutôt axée sur les récents albums du groupe, mais le public réussira à arracher un rappel à Avenged Sevenfold, au bout de la nuit, et aura ainsi droit à un Unholy Confessions bien mené pour conclure cette deuxième journée.

Top 3 :
Bacteries : Monster Magnet, Subrosa, Aerosmith
LeLag : Gorguts, Supuration, Gorgoroth
Grumlee : Deep Purple, Aerosmith, Extreme
Manuwino : Phil Anselmo And The Illegals, Clutch, Bl’ast
nonohate : Subrosa, Nile, Shining
Pentacle : Subrosa, We Came As Romans, Gorgoroth
Tang : Gorguts, Subrosa, Phil Anselmo And The Illegals

Samedi 14 juin 2014

Rappel concerts du jour :
- Architects, Napoleon et Merge seront au Marché Gare (Lyon). Les places sont en vente sur Fnac. Toutes les infos via l'événement Facebook.

- Spirit Caravan, Acid King et Pet the Preacher seront en Stoned Gatherings à Glazart (Paris). Les places sont en vente sur Yuticket et Weezevent. Toutes les infos sur l'event Facebook.

Vendredi 23 mai 2014

Concours : Spirit Caravan, Acid King et Pet the Preacher seront en Stoned Gatherings le samedi 14 juin à Glazart (Paris). Dead Pig Entertainment, Stoned Gatherings et Glazart mettent en jeu 2x2 places. Pour participer rien de plus simple il vous suffit de répondre à la question. Les places sont en vente sur Yuticket et Weezevent . Toutes les infos sur l'event Facebook. Bonne chance !

Spirit Caravan  :
"FUCKING LEGEND ! Le maître du riff, sa majesté Scott "Wino" Weinrich vient enfin aux Stoned Gatherings !!!!!
Chanteur incroyable, parolier de talent, guitariste de génie, Wino c'est la vie ! En témoignent ses groupes : St Vitus, The Obsessed....
Du riff, du fuzz et un putain de gros son d'enculé, SPIRIT CARAVAN vient nous donner une leçon de rock n' roll pur et vrai !"

Samedi 19 avril 2014

Rappel des deux dates d'Acid King en France :
14.06.2014 - Paris, Glazart
21.06.2014 - Clisson, Hellfest

Jeudi 27 février 2014

Spirit Caravan et Acid King seront en Stoned Gatherings samedi 14 juin à Glazart (Paris). Billets en vente sur Digitick. Toutes les infos sur Facebook.

Mercredi 04 décembre 2013

Et voilà l'annonce des groupes pour le Hellfest 2014, même si les médias traditionnels ont fait fuiter ça comme des gorets avant que le Hellfest ne puisse l'annoncer lui même (mais en oubliant quelques infos!). L'annonce comme promis par l'orga est monstrueuse, les têtes d'affiches annoncées via rumeurs depuis un baille sont confirmées (Iron Maiden, Black SabbathAerosmith) et pour ceux qui aiment les choses moins mainstream, les tentes ont encore leurs lots de pépites. Il manque très peu de groupe à l'affiche, et cette année les pass risquent de partir très vite, du coup un parfait cadeau de Noël!

Voilà les groupes jour par jour, avec les liens quand on a la page histoire de découvrir si besoin.

Vendredi 20 juin :
- Mainstage 1 : Iron Maiden, Rob ZombieQueensrÿcheTherapySatanCrossfaithNightmareWalking Pappers
- Mainstage 2 : Slayer, Trivium, Sepultura, Death AngelMODToxic HolocaustFueled By Fire, Angelus Apatrida.
- Altar : DeathKataklysm, Septic Flesh, Pungent StenchNocturnus ADKronosLoudblast, Blockheads.
- Temple : Watain, Enslaved, TurisasImpaled NazareneDestroyer 666GehennaImpietyNecroblood
- Valley : Electric Wizard, Godflesh, Kylesa, KadavarRoyal ThunderDownfall Of Gaiia, CaspianConan, Mars Red Sky.
- Warzone : Walls Of JerichoPro Pain, Downset., Slapshot, DefeaterFirst BloodBrutality Will PrevailStick Your Guns + 1 groupe.

Samedi 21 juin :
- Mainstage 1 : Aerosmith, Deep PurpleStatus QuoSkid RowBuckcherryLez Zeppelin (un tribute-band féminin de Led Zeppelin), Killers.
- Mainstage 2 : Avenged Sevenfold, Soulfly, Hatebreed, Dagoba, We Came As RomansWhile She SleepsOf Mice And Men, Darkness Dynamite.
- Altar : Carcass, NileGorguts, Hail Of Bullets, IncantationSUPWeekend Nachos, Benighted.
- Temple : Gorgoroth, EluveitieTsjuder, Shining, MglaTrollfestTemple Of BaalSkyclad
- Valley : Monster Magnet, ClutchPhil Anselmo And The IllegalsAcid KingWitch Mountain, SubrosaSavioursHerderHark.
- Warzone: Millencolin, 7 secondsBl’ast !Misconduct, Burning headsAys + 2 groupes

Dimanche 22 juin :
- Mainstage 1 : Black Sabbath, Soundgarden, MegadethAlter Bridge, SeetherCrowbar, LofoforaBlues Pills.
- Mainstage 2 : EmperorIced Earth, Behemoth, AnnihilatorAngra, PowerwolfIn SolitudeScorpion ChildYear Of The Goat.
- Altar : Opeth, Paradise Lost, SoilworkThe Black Dahlia Murder, UnleashedRepulsion, UlcerateObliteration.
- Temple : 1349, Vreid Sognametal, Solstafir, EquilibriumUrfaust, Dordeduh, The Ruins Of BeverastAluk Todolo
- Valley : UnidaSpirit Caravan, DozerHouse Of Broken PromisesLowriderZodiacSatan’s Satyrs, Watertank + 1 groupe
- Warzone : TurbonegroFlogging Molly, The Misfits, Mad Sin, Comeback KidLast ResortThe Bones, Tagada Jones, Crushing Caspars, Cobra.

Les places seront en vente à 9h00 :
- Pass 3 jours
- Vendredi
- Samedi
- Dimanche

Mardi 16 juillet 2013

Acid King, Pet the Preacher et The Lumberjack Feedback seront en concert ce soir à Glazart. Les places sont en vente sur le site de Stoned Gatherings. Toutes les infos sur l'event Facebook. Bon concert !

Mercredi 10 juillet 2013

Acid King, Pet the Preacher et The Lumberjack Feedback seront en concert mardi 16 juillet à Glazart. Les places sont en vente sur le site de Stoned Gatherings. Toutes les infos sur l'event Facebook.

Lundi 24 juin 2013

Quelques dates parisiennes éclectiques et toutes fraiches dans les prochaines semaines à noter dans vos agendas :
- Trash Talk, le 03/07 au Nouveau Casino
- Dub Trio, le 07/07 au Bus Palladium
- Devendra Banhart
, le 13/07 au Trianon
- Acid King (w/ The Gates of SlumberThe Lumberjack Feedback) au Glazart
- Catharsis, le 09/08 à La Miroiterie
Jello Biafra And The Guantanamo School of Medicine, le 13 août au Glazart
- Aluk Todolo (w/ Aqua Nebula Oscillator), le 05/09 au Klub
Built to Spill, le 20/09 à La Maroquinerie
Dead Meadow (w/ Mars Red Sky), le 22/09 au Point Ephémère
Onoeohtrix Point Never (w/ Mondkopf), le 27/09 au Trabendo
- Baroness (w/ 
Royal Thunder), le 01/10 au Trabendo
letlive, le même jour à La Maroquinerie
- The Old Dead Tree, le 12/10 au Divan du Monde
- Hypno5e, le même soir, au Point Ephémère
Dylan Carlson (Earth), le 13/10 aux Instants Chavirés
- Kickback, le 01/11 à La Maroquinerie
- Arctic Monkeys, le 07/11 au Zénith

Mercredi 15 mai 2013

Concours : Black Cobra, Bison B.C., Arabrot et Coffin On Tyres seront en concert le vendredi 31 mai à Glazart (Paris). Hibooking et Glazart mettent en jeu 2 places. Pour participer rien de plus simple il vous suffit de répondre à la question. Les billets sont en vente sur Digitick et Fnac. Toutes les infos sur la page Facebook de l'événement.
Bonne chance !

"Adam, Eve, le jardin d’Eden, la pomme et le serpent. En un mot, le paradis. Sauf qu’il va falloir bien vite redescendre sur terre, parce que croyez moi Black Cobra, duo sludgecore formé par l'ex-Cavity Jason Landrian (guitare/chant) et l'ex-Acid King Rafael Martinez (batterie), ne fait pas dans la tentation mais plutôt dans le crachat, de venin. Signé chez Southern Lords aux côtés de Sunn O ))) et Wolves in the Throne Room, le duo américain est la bestialité incarnée. Ça mord, ça sert, ça se faufile insidieusement, ça vous ponctionne pour en tirer la moelle de leur musique. Deux musiciens, deux crocs plantés. Ça fait mal, et ce n’est qu’un début. En guise de poison des roulements de batteries qui assomment et des riffs qui vous feront saigner les tympans !"

Lundi 18 juin 2012

Hellfest 2012 (dimanche) : les photosHellfest 2012 : Dimanche
- Toutes nos photos des 3 jours : Dimanche (avec plein de photos du public et du pit aujourd'hui), Samedi, Vendredi
- Les reports : Samedi, Vendredi et en dessous celui de Dimanche.
- Venez donner votre top 3 des groupes vues à cette édition 2012 ici.

Report : Dernière journée pour la fête de l’enfer, coup du sort c’est Ozzy Osbourne qui sera tête d’affiche (comme l’an dernier) à la place de Black Sabbath (dur!) mais agrémenté de quelques bonus (Slash, Zakk Wylde). La mainstage va aussi avoir un bon passage Metal Hardcore avec Hatebreed, Walls Of Jericho, Trivium, … et un passage d’une ex tête d’affiche : Motley Crue.

Alcest : rien de mieux pour commencer la journée en douceur grâce aux superbes mélodies enfantines d’Alcest. Qui plus est, Neige est plus assuré et porte mieux sa voix qu’il y a quelques mois lors du concert au Ferrailleur. Un très beau moment.

Liturgy : surement le concert le plus extrême et le plus expérimental du Hellfest, en témoigne le peu d’affluence présent sous la Temple ce midi. Liturgy c’est violemment brutiste, avec une boite à rythme accélérée au maximum et des vocaux hallucinés. L’impression d’avoir la tête dans une machine à laver pendant que le voisin écoute de la techno à fond.Comme pour Darkspace, on ne comprend pas grand chose, mais on se laisse porter par le concept... ou alors on renie tout en bloc. Un concert intéressant à voir pour les quelques courageux qui ont fait le déplacement.

Monkey3 : en deux temps trois mouvements les 4 suisses de Monkey3 t’apprennent le rock stoner psyché avec pointe de Tool. Une recette qu’ils doivent être quasiment les seuls à pratiquer mais pas besoin de second couteau, le résultat est déjà là.

August Burns Red : un concert qui permet de confirmer que les américains font vraiment partis des groupes les plus intéressants de la scène Metalcore actuelle. Bien que super technique, les guitares sont très propres, les moshparts font effet à chaque coup et le duo bassiste / chanteur sait comment motiver le public clissonais. 

Acid King : Culte et attendu! Mais peut être trop par moi même qui ressort du concert un poil déçu, bien mais j’ai du mal à retrouver la magie de l’album. Peut être la fatigue car plusieurs semble apprécier.

Hatebreed : le genre de groupe qui fait bien son taff à chaque coup. Sans surprise, mais toujours super efficace pour ceux qui voulaient mosher.

Devildriver : comme Machine Head, c’est le genre de groupe qui envoie la purée sans demander son reste. Donc oui, rien à redire sur le gros son, sur l’implication des mecs et surtout de Dez Fafara, sauf que Devildriver joue à trois aujourd’hui et que l’on entend pas les guitares. Dommage car on aurait bien aimé entendre ces fameux riffs pilons.

Blüe Oyster Cult : du bon Rock à l’ancienne accent Black Sabbath par moment et même sans connaître les morceaux, ça s’écoute très très bien posé à siroter une bière. 


Trivium : du bon Metalcore à se mettre dans les oreilles avant de manger. Dans la forme, c’est plutôt classique, à forte orientation mélodique, mais rien de vilain à signaler surtout que dans l’éxécution, Trivium joue très carré et avec un bon son.

Pentagram : Niveau culte on est servi sur la Valley aujourd’hui, pionnier du Doom (le groupe s’est formé au début des années 70, mais le premier album est lui sorti au milieu des années 80) Pentagram n’a jamais semblé autant vivant que ces dernières années. Et le résultat alors? Wow! Bobby Liebling, leader et seul maitre à bord, est fou, possédé même. Mais quel showman! Musicalement c’est un gros gros panard, du bon rock psyché, bien lourd, et au goût 70’s. Comme Saint Vitus, c’est avec les vieux briscards qu’on prend une leçon.

Mötley Crue : Déjà vu au fest il y a quelques années avec un set pas terrible (son moyen, intervention inutile, …) on espère que cette année sera la bonne. Bingo! Cette fois le groupe enchaîne les tubes avec une setlist digne d’un best of. Le groupe ne casse pas le rythme du concert, des choristes / danseuses viennent accompagner le groupe. Le public réagit carrément, Motley oblige on aura même droit à quelques levé de T-shirt de jeunes donzelles. What else?

Slash : Si l’on devait faire le décompte Guns N’Roses / Slash, la préférence irait à ce dernier. Parce que des titres plus percutants, une meilleure réception du public, un jeu de guitare toujours très bon et Myles Kennedy qui se démerde plutôt bien au chant. Pas de quoi sauter au plafond, mais pas de quoi sortir les fourches non plus.

Madball : Des habitués du fest, et comme d’hab le groupe déborde d’énergie, de bonne humeur et se donne pour la famille. Pour moi la sauce prends moins bien que la dernière fois, pourtant rien de spécial à reprocher au groupe.

Ozzy Osbourne : malgré un “& Friends” apposé sur l’affiche, le résultat est assez décevant. C’est a peu de chose prés le même concert que l’an dernier, avec une apparition de Slash / Zakk Wylde / Geezer Butler en bonus (ceci dit : leurs passages n’étaient pas que gadget). Malheureusement la pluie va un peu gâcher le spectacle. Et pourquoi Ozzy quitte la scène 1/2H trop tôt?

Children Of Bodom / Sunn O))) : j’étais partis au départ pour assister au concert des finlandais sous une Altar blindée. Ca s’annonçait pas trop mal, mais la Valley est beaucoup trop proche quand un groupe comme Sunn O))) allume ses amplis. On entend donc les vibrations par dessus les soli de claviers et ça devient très vite insupportable. Je me dirige donc vers la source de ses vibrations, histoire de voir ce que leur Drone rend en concert. Pour sûr le son est très très fort, l’expérience intéressante, sauf qu’après une demi-heure à subir trois notes à répétition, ça ne me parle toujours pas. Tant pis.

Lamb Of God : en cloture de fest et l’un des meilleurs concerts de la journée. Leur Thrashcore à une puissance de feu décuplée sur scène surtout grâce à Randy Blythe qui fait tout pour pousser les courageux dans leurs derniers retranchements. Les meilleurs morceaux sont de sortie (Now You’ve Something To Die For, Laid To Rest) et d’autres très bons du petit dernier Resolution. Ca headbang sans discontinuer, les breaks sont fous et ça fini par un énorme circle-pit pour achever la fosse. Enorme prestation de Lamb Of God qui manifestement en voulait ce soir là.   
 

Encore une fois une belle édition, un nouveau site plutôt bien pensé (même si certaines choses peuvent être améliorées), l’ajout de scènes et du nombre de groupe est à double tranchant. Difficile de voir tout ce que l’on veut, surtout avec des concerts s’étalant de 10h30 du matin à 2H du mat’. Alors on ne vas pas se plaindre d’avoir plein de groupes, mais le coté marathon (pour peu qu’on soit éclectique) use et difficile d’apprécier tous les concerts.
Niveau concerts on a été servi, que ce soit en stoner / hardcore / glam / doom / heavy / crust / … au final un balayage bien complet de tout ce qui se fait en extrême. Mention spéciale au show de Refused, mythique.
En tout cas vivement 2013 pour avoir un site amélioré, avec du beau temps cette fois SVP! (et merci à l'orga et les bénévoles pour le taff!)

Et vous alors votre TOP 3 de cette édition 2012?

Top 3 :
Mathieu : August Burns Red, Trivium, Lamb Of God
Pentacle : Alcest, August Burns Red, Lamb Of God 
Bacteries : Pentagram, Monkey3, Motley Crue

Un gros merci à Mathieu pour ses très belles photos (toutes celles portant sa signature), on ne peut que vous inviter à aller voir son site et son Flickr (où il postera d'autres photos).

Jeudi 14 juin 2012

Hellfest 2012 : comme on l'a dit on couvrira comme chaque année le festival, on sera donc aussi sur Twitter pour balancer de l'info en direct ou commenter les concerts (n'hésitez pas à nous envoyer des messages), évidemment le hastag #hellfest devrait être bien actif ce WE (si les antenne 3G tiennent le coup).
Si vous croisez un membre de Metalorgie n'hésitez pas à lui payer une bière, ou une simple petite discussion, on aime bien vous rencontrer (et boire des bières)!
Pour info : sur le site y'a un peu de boue (y'a eut pas mal de pluie ces derniers temps) mais d'après des retours de personnes sur place ça sèche tranquillement et ça n'a rien à voir avec la cata de 2007. La méteo s'annonce fraiche mais pas trop mauvaise (cf).
On remets quelques groupes qu'on estime comme "à voir" :
- Acid King : En cas de météo pourrie dimanche les amateurs de psychédélisme pourront toujours aller prendre leur dose de soleil sous The Valley à 15h55 avec Acid King. Ne vous fiez pas à la dégaine de camionneuse tatouée de Lori S., ses vocaux hypnotisants et les riffs stoner / doom dégoulinants de sa Les Paul, à la fois incroyablement épais et planants, auront vite fait de vous transporter. (17/06 : 15h55)
- Brain Police : l'Islande est une terre de contrastes et la Programation bien faite, l'autre groupe venu du grand nord de cette édition 2012 se propose de vous réchauffer dans la foulée. Brain Police enchaine dès 14h20 sur The Valley pour avoiner son Stoner lourd et bouillonant. Une excellent mise en jambes en perspective pour le show d'Orange Goblin qui déboulera sur la même scène quelques heures plus tard. (15/06, 14h20)
- Tragedy : Déjà plus que chargée en formations de qualité (Integrity, From Ashes Rise, Victims...) ce n'est ni plus ni moins que la bande de Yannick Lorrain (Union of uranus, His Hero is Gone...), Tragedy, qui est chargé d'emballer le tout sur la Warzone cette année. Absents des bacs depuis 6 ans, les canadiens instigateurs du renouveau de la scène Crust/D-Beat reviennent cette année armés d'un quatrième album immédiatement reconnaissable mais au rythme ralenti qui ne dénotera probablement dans un set qui devrait clôturer la journée dans l'énergie, la hargne et la sueur. (15/06, 1:00)
- Colour Haze : l'une, voir LA, référence en stoner rock, les allemands mettent tout le monde d'accord en live. Vous aimez le rock, le stoner, le psyché : c'est pour vous. (15/06, 19:25)
- Abysse : leur album est en écoute sur leur page, donc que dire de plus que "cliquez!". Du metal instrumental très bien ficelé, à voir. (17/06, 10h30)
- Big Business : le groupe qui a rejoint The Melvins sur scène et sur album depuis déjà plusieurs années. Si vous vous souvenez de la fessée de l'an dernier c'est peut être le moment de s'en reprendre une. (16/06, 14:20).
Alors prêt?

Samedi 26 novembre 2011

Le Hellfest a annoncé une nouvelle série de groupes (que vous avez pu suivre en "avant première" sur notre Twitter), voilà les nouveaux noms :
Lynyrd Skynyrd, Machine Head, Acid KingAll Pigs Must DieAlpha Tiger, Amon Amarth, August Burns Red, Betraying The Martyrs, Blood Red ThroneBrain PoliceBrujeria, Brutal Truth, Cannibal CorpseChannel Zero, Darkest Hour, Death Angel, DevilDriverDjervDog Eat DogDo Or Die, Dying Fetus, EmmureEndstille, Enslaved, L'esprit Du Clan, ExodusExtinction Of A Mandkind, Gama BombGirlshoolGlorior Belli, H2OHoodsIntegrityLizzy Borden, Madball, MerrimackMolly Hatchet, NasumOrigin, Pentagram, Sacred Reich, Saint VitusSuicidal Angels, Taake, Vomitory, Walls Of Jericho, Whitechapel, Year Of No Light, YOB
Il reste encore 60 groupes à annoncer.
Ces groupes s'ajoutent à ceux étant déjà annoncés :
Black Sabbath, Lamb Of GodBlue Oyster Cult, Children Of Bodom, Trivium, Hatebreed, Dimmu Borgir, Aborted, Alcest, Darkspace, AosothAll For NothingAmen RaAnaal Nathrakh, ArcturusASGAvulsedBenediction, Colour HazeCrashdiet, Death Before DishonorThe Devil's Blood, dISEMBOWELMENTDyseFrom Ashes RiseHaemorrhageHour Of Penance, In ExtremoMonkey3, Napalm DeathNecros Christos, Orange GoblinOranssi PazuzuRompeprop, SolstafirSpudmonstersStrifeThou, Ufomammut, UnexpectVanderbuyst, VictimsVulture IndustriesWinterfylleth 
Des pass 3 jours en nombre limités à -20% sont disponibles sur Digitick (et ça risque de partir très vite!).
Cette année le festival change de site, reste à Clisson, et aura lieu du 15 juin au 17 juin.

Dimanche 11 septembre 2011

Dimanche reportage : aujourd'hui un reportage, Such Hawks Such Hounds, un documentaire de 1h20 sur le hard rock underground en ce concentrant sur les groupes dérivés du psyché, des groupes du début du metal 70's, ... en gros le stoner, psyché, ... Avec des interventions de membres de Saint Vitus, Kyuss, Acid KingSunn O)))Fatso JetsonNebulaMudhoneyDead Meadow, Sleep, OM, ... Ca se regarde ici (le reportage n'est pas sous titré en français, mais un projet sur Universal Subs a été créé, si il y a des motivés pour la traduction c'est ici)

Jeudi 05 mai 2011

Plusieurs live du Roadburn 2011 viennent d'être mis en ligne ici, on y trouve des prestations de Naam, Trap ThemMenace Ruine, Evoken, Acid King, ...

Mercredi 30 mars 2011

Rappel: C'est ce samedi qu'Acid King et Carlton Melton seront en concert à Rennes (Mondo Bizarro) le 2 Avril. 10 euros en prévente directement auprès de l'asso' Blood Rites ou 12€ sur place.

Samedi 26 mars 2011

Acid KingBlack Heat Shujaa et Carlton Melton à Paris le 3 avril change de salle : ça sera aux combustibles (14 rue Abel, 75012 Paris), le prix passe à 12€ en prévente, 15€ sur place (si vous aviez achetez votre places, les 3€ vous seront remboursé sur place). Plus d'infos ici.

Jeudi 24 mars 2011

Concert: Acid King et Carlton Melton seront en concert à Rennes (Mondo Bizarro) le 2 Avril. 10 euros en prévente directement auprès de l'asso' Blood Rites ou 12€ sur place.

Jeudi 24 février 2011

Desert Rock vient de publier une liste de tournée Européennes orientés stoner/doom (dont du Acid King, Black Pyramid, NaamQuest Of Fire, Pentagram) ici.

Jeudi 10 février 2011

Blaak Heat Shujaa (Stoner, Paris, myspace) fera une courte tournée en mars :
01/03 : Grenoble (Le Dock)
03/03 : Lyon (Le Citron)
04/03 : Oyonnax (pas loin de Genève) (Le T-Bone)
05/03 : Strasbourg (Jimmy's Pub)
Et deux dates déjà annoncées :
13/02 : Glad Stone Fest (avec  Los Disidentes del Sucio MotelFace DownFlesh&Dust) à Paris (le Klub)
03/04 : Paris (Théâtre de Ménilmontant) en première partie d'Acid King

Jeudi 14 octobre 2010

Candlemass, Acid King, Ramesses, The Gate Of Slumber, Liturgy et Wardruna sont confirmés pour le Roadburn 2011.

Dimanche 15 novembre 2009

Chronique Rétro avec Busse Woods par Acid King : "Confiné dans sa région des Etats-Unis, Acid King oeuvre dans l'intimité. Le lien, invisible, entre le groupe et le reste du monde est celui du virtuel. La formation tenant à rester discrète, elle préfère la pénombre aux spotlights de la célébrité. Célèbres, malgré eux, ils le sont. Cependant ils ne s'en vantent pas et on parierait même qu'ils en sont surpris. [...]" Merci à Mich pour sa participation.

Lundi 23 mars 2009

Nouvelles Pages : Ajout du groupe de Stoner/Doom Acid King et des Deatheux hollandais de Gorefest. Merci à Mich pour sa participation.

Acid King

Style : Stoner / Doom
Tags : - -
Origine : USA
Site Officiel : acidking.com
Facebook :
Amateurs : 42 amateurs Facebook :