Albums du moment
Pochette Fyra
Pochette Street Heat
Découverte
Pochette Lost Ghosts Vol.1

logo Achilles

Biographie

Achilles

Achilles est un jeune quatuor américain en provenance de New York (Rochester) qui officie dans un style mathcore percutant et sans compromis. Après une première production, le groupe s'en remet à Hex Records (Ed Gein, Engineer) et enchaîne avec un split aux côtés des bruyants Engineer en 2005. En 2006, Achilles sort son premier album : The Dark Horse, qui leur ouvre une tournée passant par le vieux continent.

Chronique

14 / 20
1 commentaire (16/20).

The Dark Horse ( 2005 )

Avec Evan Patterson de Breather Resist à la production, The Dark Horse devrait avoir les armes pour briser les vertèbres et éclater les tympans. Effectivement, on ressort éreinté de la première écoute. Courbé comme un vieillard sénile et les oreilles rougies. Achilles assène une hardcore technique, métallique et chaotique lorsque les guitares en ont mare de chercher les mélodies, chose qu'elles font fort bien toutefois. On lorgne vers Botch, même si l'ensemble est tout de même moins alambiqué (quoique ...), vers Breather Resist évidement, mais aussi en direction du noise hardcore de chez Anodyne.

Achilles mise donc sur un peu tous les tableaux pour convaincre, va toujours de l'avant et vise à chaque instant l'efficacité des riffs décisifs, l'impact des vocalises assassines et la percussion des rythmes bien noise joués tout en puissance et décalage. Durant la courte demi-heure de The Dark Horse, jamais Achilles ne se laisse aller à la facilité ou aux tentations du sous Coalesce ou Converge. Certes, l'originalité n'est pas toujours de mise, mais Achilles parvient à séduire par la qualité des compositions et de l'interprétation qui va aux moins aussi loin que la plupart des groupes précités. Le combo sait suprendre par ses changements sournois de rythmes et sa capacité à bondir d'une ligne mélodique vers un chaos bruitiste sur la totalité des morceaux tous très bien ficelés. Autre tour de force, Achilles reste un groupe accessible malgré sa démarche de pachyderme et la relative complexité de l'ensemble. En ce sens, Achilles fait preuve d'un sens mélodique aiguisé  et d'un groove certain ("The dark horse","Over our heads", ")))") qui permet aux profanes de se raccrocher aux quelques branches tendues (par pure pitié).

Achilles signe tout simplement un solide disque de hardcore moderne, efficace dans tous les domaines, qui sans renouveler le genre, apporte sa contribution à l'édifice. N'hésitez pas à venir vous ressourcer le 16 juillet lors de leur passage en France (Paris) aux côtés de Chère Catastrophe, The Disgrazia Legend et Le Massacre du Client de 15h.

Télécharger : Every hour wounds, the last one kills. Page MySpace. Live (Quicktime Movies) : 1 & 2.

A écouter : Over Our Heads - The Dark Horse - )))