logo Ablaze In Hatred

Biographie

Ablaze In Hatred

Ablaze In Hatred se forme courant 2004 à Helsinki (Finlande) à l'initiative de deux amis, Juhani Sanna (guitariste de Kolonna) et Mika Ikonen (chanteur, guitariste et claviériste issu du groupe de Death Mélodique Searing Meadow), dans l’optique de jouer une musique sombre, lente et atmosphérique à la fois. Les deux compères sont rejoints l'été 2005 par Antti Hakkala (batteur de Searing Meadow) et Miska Lehtivuori (bassiste de Fall Of The Leafe). Ils sont donc fins prêts pour enregistrer une première démo intitulée Closure Of Life, sortie en septembre 2005, qui reçoit un écho très favorable à travers la scène Doom. Il n'en faut pas plus au groupe pour être signé chez leurs compatriotes de Firebox Records et ainsi débuter l'enregistrement d'un premier album annoncé pour fin 2006, qui s'intitulera Deceptive Awareness. Début 2009, Ablaze In Hatred livre un second opus : The Quietude Plains.

13 / 20
2 commentaires (17/20).
logo amazon

Deceptive Awareness ( 2006 )

  Après une première démo de très grande qualité, beaucoup avaient misé gros sur Ablaze in Hatred, lui prédisant un avenir tout tracé parmi les meilleures formations de Doom Death mélodique. Deceptive Awareness, premier album du groupe, était donc attendu de pied ferme, et après un report frustrant, débarque enfin en ce mois de novembre 2006.

 

  Au premier coup d’œil, l’artwork du disque apparaît dépouillé, sobre : une teinte marron et ocre évoquant le désert, une structure non identifiée en arrière plan, le nom du groupe et le titre si discrets qu’on pourrait presque ne pas les voir... Ablaze in Hatred semble continuer sur le chemin entamé avec Closure of Life, à savoir une musique sans prétention, toute en simplicité.

Et ce sera effectivement le cas d’un bout à l’autre de l’album. En effet, tout y est simple, frais, classique mais sans jamais paraître ennuyeux ou plat. Rien d’original ici certes, mais tout est parfaitement exécuté. Le groupe joue dans un registre Doom Death mélodique parsemé de touches atmosphériques  et utilise des ingrédients maintes fois utilisés mais qui ont prouvé leur valeur : des guitares lancinantes, une section rythmique itérative autant que discrète, des nappes de claviers éthérées, un growl puissant et honnête qui déclame des textes magnifiques, le tout soutenu par une production une fois encore irréprochable.

Bien sûr, l’auditeur à la recherche de son neuf passera son chemin; nombreux seront ceux à considérer cet album comme sonnant déjà entendu, sans une once d’originalité. Il est vrai que les influences du groupe se font encore nettement sentir, Shape of Despair, Anathema et Novembers Doom en tête, il est également vrai qu’Ablaze in Hatred n’apporte rien au genre, pourtant la formation évite de tomber dans le piège de l’idolâtrie en parvenant à créer une magnifique atmosphère de tristesse mélancolique, à laquelle on associe immédiatement l’adjectif « hivernal. »
Car c’est bien de là que le disque tire toute sa richesse, en proposant une sorte de voyage au cœur de l’hiver, froid et nostalgique, touchant de beauté sans artifice. On est simplement bercé, porté par cette vague qui prend au cœur.  When the Blackened Candles Shine, To Breathe and to Suffocate et Closure of Life incarnent parfaitement cette idée de voyage, et sont autant de perles à savourer aux côtés des autres pépites que contient le disque.

Néanmoins, on peut regretter que les pistes précitées, issues de la première démo du groupe, soient les meilleures de l’album. Il ne s’agit évidemment pas de dire que seules quelques chansons sont dignes d’écoute, mais que cette trop grande homogénéité des compositions laisse au final un sentiment d’inachevé, car avec plus de pistes de ce niveau, Ablaze in Hatred aurait frôlé le chef d’oeuvre.

 

En conclusion, Deceptive Awareness est un bon album qui ravira les fans de Doom Death mélodique, initiés comme néophytes. Ablaze in Hatred signe ici un premier effort de haut vol, et même s’il aurait gagné à prendre plus de risques et à se diversifier, le groupe confirme tous les espoirs placés en lui après Closure of Life. Gageons que le « goodbye » qui orne l’arrière du boîtier n’annonce pas la fin mais au contraire le début d’une grande carrière pour une formation au potentiel énorme. Une nouvelle très bonne sortie Doom en cette année 2006.

3 titres sont en écoute sur le myspace du groupe.

A écouter : Pour passer un bon moment

Closure Of Life ( 2005 )

Ablaze in Hatred, formation très récente, débarque en cette année 2005 avec une démo qui a reçu un écho très favorable dès sa sortie.

 

Au premières notes issues de la présente démo, on comprend que la musique délivrée par le pourtant jeune combo respire la maîtrise et la qualité à toute épreuve. En trois pistes pour quasiment 25 minutes, on sent qu’on n’a pas affaire simplement à un autre bon groupe de Doom Death, car même si l’ensemble semble classique, la formation arrive à obtenir son propre son par un savant mélange entre la voix growlée et les guitares aériennes accompagnées par de belles nappes de synthé, un mix rappelant par moments fortement Shape of Despair (particulièrement sur When the Blackened Candles Shine) et November's Doom (surtout sur To Breathe and to Suffocate), voire les premiers Anathema. Avouons qu’il y a pire comme influences tout de même !

Ce qui est frappant c’est la simplicité qui se dégage de ces 3 pistes. C’est simplement beau, franc et prenant. La production est parfaite (on est clairement très loin de dISEMBOWELMENT par exemple), le tout est parfaitement orchestré, créant un ensemble homogène. Une sorte de magnifique voyage onirique au cœur de la tristesse et de la mélancolie en somme, vraiment surprenant de qualité pour un si jeune groupe, à rapprocher dans l’esprit et la démarche des Français d’ Inborn Suffering et de Ningizzia.

 

Ainsi donc Closure of Life nous permet de miser gros sur Ablaze in Hatred, futur grand de la scène doom death. Même si les influences se font encore un peu trop ressentir, gageons que le groupe exploitera pleinement le potentiel qui est le sien. Le premier album, Deceptive Awareness, sort d'ailleurs cette année et s'annonce comme une perle du genre. A suivre.

To Breathe and to Suffocate est en écoute intégrale ici

A écouter : a oui !
Ablaze In Hatred

Style : Doom Death mélodique
Tags :
Origine : Finlande
Site Officiel : ablazeinhatred.com
Myspace :
Amateurs : 5 amateurs Facebook :