Découverte
Pochette s/t

logo Ævangelist

Biographie

Ævangelist

Ævangelist, est un duo composé du multi-instrumentaliste Matron Thron et d'Ascaris au chant. Formé en 2010 du côté de Arlington Heights dans l'Oregon, le duo tend à faire évoluer un Black / Death Metal dans ses derniers retranchements comme le font Portal ou Mitochondrion par exemple. Ævangelist compose très rapidement et sort un premier ep, Oracle Of Infinite Despair, en 2011 suivit de l'album De Masticatione Mortuorum In Tumulis en 2012 qui leurs voudront de se faire connaitre dans le milieu underground. 2013 est une année chargée pour le groupe qui sort un nouvel ep, Nightmare Flesh Offering, puis un split avec Esoterica avec qui ils partagent les mêmes affinités musicales. A la fin de l'année, le duo signe chez Debemur Morti Productions pour la sortie d'un second méfait : Omen Ex Simulacra.

Chronique

15.5 / 20
2 commentaires (16.5/20).
logo amazon

Omen Ex Simulacra ( 2013 )

L'extrême. Il semble qu'on aie perdu la véritable signification de ce mot au fur et à mesure des années. Les groupes de Black Metal ne font plus peur à personne et le Death Metal même brutal, est balisé. En dehors de quelques formations téméraires et résolument à part - DarkspaceAntediluvian, Portal - rares sont groupes à aller expérimenter au delà de toute violence, terreur et travers musicaux.

Aevangelist : un duo sorti tout droit des enfers inconnu au bataillon et porteur d'un nouveau message, celui du véritable effroi. En parfait repoussoir d'un prétendu bon goût musical, Aevangelist va plus loin que quiconque, s'aventure dans des contrées malfaisantes encore jamais foulées. Il n'est pas un groupe de Black Metal au sens traditionnel du terme, pas plus qu'il n'est un groupe de Death Metal comme on se l'imagine. Il est la suggestion de ces genres, poussé dans ses derniers retranchements, jusqu'à ce que la frontière entre ces genres et le Dark-Ambient soit palpable... et déclenche tes pires craintes. Oui, Omen Ex Simulacra est une ouvre terrifiante, comme on n'en fait hélas plus aujourd'hui, complètement éloignée d'un folklore metal dont on s'abreuve continuellement. Dénué de tout sens moral, ce disque est un viol de la mesure et des convenances musicales. Parfaitement inaudible voire exécrable pour l'auditeur non averti, Omen Ex Simulacra aura tôt fait de repousser le chaland. Il ne s'adresse qu'à une certaine élite, ceux capables d'outrepasser cette prétendue cacophonie et de se résigner, littéralement, corps et âme, à cette difformité musicale. Ceux qui resteront sur le carreau, Aevangelist n'en a cure, se régale de leur peine et les jugera indigne de recevoir leur bénédiction maléfique. Car au delà du son, il y a cet idéal d'abandon, total, de souffrances quasi mystiques qui dépassent le cadre même de simple musique. Derrière ces obsessions sonores, ce magma d'un noir absolu et gigantesque, ces cris abominables, trône le vide. Un vide obscur, qui t'englobe, t'oppresse et s'insinue comme un poison dans tes veines et ton cerveau.

C'est pourquoi Omen Ex Simulacra est une œuvre viscérale, tellement abusive dans son concept et dans son rendu qu'on fini par y succomber. Ces huit titres qui ne forment qu'une masse, un abîme annihilateur, ne sont à la portée que par les plus sadomasochistes d'entre nous. Une fois le cauchemar terminé, il reste ces ombres qui nous suivent et nous hantent. Preuve qu'Aevangelist nous à contaminé.