Biographie

A Thousand Years Slavery

A Thousand Years Slavery s'est formé en Suisse au début des années 2000 et sort une première démo An Eternal Three en 2006, puis un premier ep A Fury Named Spartan fin 2008. Leur premier album est prévu pour 2009.

Chronique

15 / 20
1 commentaire (15/20).

A Fury Named Spartan ( 2008 )

A Fury Named Spartan, et comme les fiers guerriers antiques, A Thousand Years Slavery se lance dans la bataille pour faire un carnage. Avec ce premier Ep, les suisses vont lâcher leur metalcore teinté de deathcore sur les contrées avoisinantes comme les combattants au large bouclier déferlaient sur les cités voisines. Bref, à vue de nez, A Thousand Years Slavery joue vite et fort, reste à savoir s'ils seront à la hauteur des exploits helléniques.

Encore du Deathcore diront certains. Oui, mais là c'est le même genre de découverte que pour Ite Missa Est, à savoir un groupe de qualité, qui se démarque de la masse. Une intro épique, puis une déferlante de notes, avec un chant death et des parties instrumentales en -core. C'est aguicheur, avec même quelques passages plus calmes (qui hérisseront le poil de certains, comme la fin de Epicurean) mais faisant office de décompresseur. Que ce soit sur A Fury Named Spartan (sans conteste LE morceau de cet Ep) ou encore Drastic Oversleep, A Thousand Years Slavery fait preuve d'une maturité et d'une qualité de composition déconcertantes. Les morceaux sont équilibrés, jamais ennuyeux, et tiennent suffisamment en haleine pour ne pas lasser au bout de quelques écoutes. La production de l'album ajoute en furie aux 6 titres, donnant un son clair et net, rasé au plus près pour tailler à coup de cordes dans les oreilles. Musicalement, A Thousand Years Slavery se rapproche plus d'un The Black Dahlia Murder que d'un All Shall Perish, avec un chant plus guttural (typé death, évitant de livrer le même type de voix criarde redondante et irritante).

Reste l'interlude Une Etoile Incandescente, seul morceau chanté en français et porté par des cordes plus douces. Amenant un souffle d'air frais par rapport aux 5 autres compositions, il n'en reste que sa présence peut faire tiquer. Loin d'être mauvais, Une Etoile Incandescente peut ne pas arriver à séduire avec autant de facilité (ou même avec nombre d'écoutes, peut faire figure d'OVNI) qu'un Betrayed Flavour ou An Eternal Tree. La qualité est là, mais après cela dépendra surtout des affinités de chacun.

Ainsi donc A Fury Named Spartan s'écoute avec plaisir, et la qualité des compositions (et de la prod) en séduiront plus d'un. Les suisses n'ont pas à rougir, A Thousand Years Slavery est un gage de plus de qualité du pays central. Les amateurs de Metalcore / Deathcore aimeront sans doute, les autres un peu moins, mais au final, cet Ep de qualité marque l'entrée dans la cour des grands de A Thousand Years Slavery.

A écouter : A Fury Named Spartan An Eternal Tree
A Thousand Years Slavery

Style : Deathcore
Tags :
Origine : Belgique
Myspace :
Amateurs : 2 amateurs Facebook :