Albums du moment
Pochette Street Heat
Pochette Necroceros Pochette Vivre Encore
Chroniques
Pochette Ultrapop
Pochette Tonic Immobility
Pochette animus
Pochette W Śnialni
Pochette I
Pochette Silent Running Pochette Stillness

Titre : Bends Année : 2014
Nombre de titres : 5
Acheter : logo amazon
Label : Klonosphere

Moyenne lecteurs : 13/20 (1 avis dont 1 avec commentaire)

Laisser votre avis

Commentaires

Matt Hooper 13 / 20 Le 27/08/2017 à 10H25

Après un troisième album particulièrement bien burné dans la catégorie Rock n Roll, les Limougeauds de 7 Weeks sont de retour avec un nouvel EP intitulé « BENDS ».

Point de révolution cette fois pour nos quatre comparses. L’arrivée du nouveau guitariste (Nicolas Aigrot) ne viendra pas bouleverser nos habitudes car nous restons dans un rock stoner des plus efficaces.
A l’instar du précédent album « Carnivora », les efficaces compositions méritent plusieurs écoutes pour en saisir toutes leur profondeur. Et oui ! Nos gars ont beau s’appliquer à produire le son le plus lourd possible, ils n’en oublient pas de faire groover la batterie (Jeremy Cantin-Gaucher se trouve toujours inspiré) et d’y ajouter ces petits éléments qui apporte la petite touche qui rend 7 Weeks si unique avec entre autre le clavier de Manu Costa.
Toujours discrets, les claviers sont pourtant devenus indissociables de l’ambiance musicale du groupe et cela depuis l’époque du ciné-concert « Dead of Night ».
Je n’oublierai pas de citer Julien Bernard, le chanteur-bassiste-leader du groupe. Lorsque j’ai découvert le groupe, j’ai été surpris par l’accent bien français de Julien. 7 Weeks n’ayant pas (encore) osé le stoner en français, son anglais m’avait paru bien approximatif. Après réflexion et comme me l’avait fait remarqué un ami « Le français n’est-il pas le plus bel accent au monde ? »
Parfois la réponse est aussi simple que ça !

Alors non, vous ne serez pas déroutés sur cette EP, l’accent de Julien est toujours aussi français et c’est aussi pour ça qu’on l’aime. Les passages parlés sont plus présents (My own private limbo) et par conséquent l’accent français se fait plus ressentir. Cela n’est pas un défaut mais une particularité pour ma part.
Niveau musical, le rock’n’roll prend le dessus pour un résultat jubilatoire avec ces riffs entraînants comme sur « Turn away ». La batterie sait également retenir l’attention, même en restant discrète tel le refrain fédérateur de « Bends ». « Cry Blue » termine le disque sur un morceau mid tempo qui prend le temps de poser l’ambiance pour mieux accélérer le rythme et nous faire parvenir ses riffs bluesy salvateurs pour le final.

Si l’EP « Bends » ne révolutionne pas la musique de 7 weeks, il n’en demeure pas moins un mini album particulièrement travaillé et qui traverse avec brio le cap des écoutes successives. L’artwork de l’album résume à lui tout seul le voyage de ces 5 pistes. Une musique carrée, efficace et sombre qui ne se révélera qu’à celui qui prendra le temps d’en apprécier les détails. Si le groupe semble arriver à un carrefour de sa carrière (l’âge de la maturité ?), force est de constater qu’ils achèvent d’enfoncer le clou de leurs efforts précédents. Messieurs, merci à vous !

Mes autres chroniques sur AppelDesTympans.fr

7 Weeks

Style : Stoner / Grunge / Desert Rock
Tags : - - - -
Origine : France
Site Officiel : 7weeks.fr
Bandcamp :
Amateurs : 6 amateurs Facebook :