Découverte
Pochette Moozoonsii

Biographie

18 Visions

"The band you love to hate." C'est ainsi que se définit 18 Visions, la formation originaire d'Orange County, dont on peut retenir un goût immodéré pour la mode et les coiffures extravagantes. Après avoir sorti quelques EPs qualifiés dans le milieu underground de "crazy hardcore", le groupe signe chez Trustkill et sort son premier album, Until The Ink Runs Out en 2000. Le groupe change rapidement de bassiste, il est alors composé de James Hart (chant), de Ken Floyd (batterie), de Keith Barney et Brendan Schieppati (guitares) ainsi que de Mick Morris (basse). Dès cette époque certains membres de 18 Visions jouent dans Throwdown et Bleeding Through. Le groupe choisit alors de réenregistrer des titres de leurs vieux EPs sous l'appellation ironique The Best of Eighteen Visions, étant donné qu'ils ne s'attendaient pas du tout à un quelconque succès commercial. Puis en 2002, c'est la sortie de Vanity qui va diviser les fans: en effet le groupe mêle à son hardcore bien lourd des éléments de métal (avec un featuring de Howard Jones de Killswitch Engage) et même des riffs assez néo. Il est trop mélodique et trop lisse pour certains, diablement accrocheur pour d'autres.
C'est alors une période de changements, Brendan Schieppati va quitter le groupe pour se consacrer à Bleeding Through, Ken Floyd deviendra guitariste et Trevor Darkbaby s'installera aux fûts. Les quelques ballades de Vanity annoncent la direction entreprise sur l'album Obsession, en 2004: plus accessible, le CD se compose de chansons assez pop et de ballades, avec toutefois un côté rock n roll propre au groupe. Le succès commercial arrive alors, le groupe signe chez Epic. En 2006 le groupe sort album éponyme beaucoup plus soft que leurs précédentes productions: véritable élan créatif ou formatage grand public?