Biographie

13 & God

Le hasard d'une rencontre et d'une tournée commune qui vire au cauchemar le long de la frontière américano-canadienne (cinq pannes de voitures entraînant annulation de dates) ont fait de Themselves et de The Notwist un couple quelque part inséparable.
Unis par une admiration sincère et réciproque, les 6 de ce qui deviendra 13&God, obscure référence religieuse, enregistrent leur première collaboration commune en septembre 2005 à Munich. 10 morceaux entre Hip Hop et Electro classieuse aux influences réciproques reconnaissables et finement arrangées que le sextet ira défendre sur scène avant de retourner hiberner.

Six ans plus tard, sort enfin (mais trop discrètement) le second album, Own Your Ghost, chez Anticon (maison d'accueil de ThemselvesThee More ShallowsSole & The Skyrider BandWhy?...), suivi d'une nouvelle tournée en Europe et aux Etats-Unis.

Chronique

15.5 / 20
0 commentaire
logo amazon

Own Your Ghost ( 2011 )

Il n'est pas surprenant de retrouver 13&God sur Anticon. Le label (que l'on retrouve déjà derrière les sorties de Themselves), souvent prisé pour ses découvertes avant-gardistes en matière de Hip Hop, a toujours mis en avant un certain esprit collaboratif (ne serait-ce que par son management) dont l'éclectisme rejaillit de fait sur les groupes de son écurie. Ce Own Your Ghost, deuxième galette collaborative entre The Notwist et Themselves, ne déroge pas à la règle.

Les Allemands donnent le coup d'envoi avec un son reconnaissable entre mille. "Its Own Sun" brille par sa ligne mélodique low tempo cristalline, nimbée de discrets claviers et de beats soft. The Notwist, plutôt discrets depuis The Devil, You + Me (2008), retrouvent leur marque et imposent d'emblée leur patte. Une douce entrée à laquelle répondra immédiatement le flow précipité de Themselves sur "Death Major" et son humeur plus urgente adoucie sur les refrains par les voix chorales qui se répondent en cascade. Les parties s'observent, se jaugent et font leur gamme, tout en puisant chez l'autre son inspiration. Alors, Own Your Ghost, c'est plutôt The Notwist feat. Themselves ou l'inverse? Non, vous n'y êtes pas encore.    

Au-delà de la simple juxtaposition de morceaux de bravoure, le disque est avant tout le fruit d'une collaboration qui se fonde sur le respect que les deux groupes se portent l'un à l'autre pour mieux mettre en valeur le travail de chacun. Que l'on parle du glitch, des blips et autres beats qui appuient discrètement la voix naïve de Markus Acher ("Beat on Us", "Armored Scarves") ou ou que l'on écoute les mélodies claires de ce dernier servir de base à de délirantes outro expérimentales ou aux abstractions désabusées de DoseOne, on reste admiratif devant le soin des arrangements apportés sur chaque titre. Si l'on excepte les difficultés géographiques, on en vient à penser que les 6 ans entre les deux albums ne sont pas le fruit d'un hasard mais plutôt le signe d'un gros travail préalable. Les deux groupes ont, de toute évidence, fini par trouver le terrain d'entente qui leur permet de franchir leurs horizons respectifs et de proposer un album riche en sonorités.

L'alternance du lead entre les morceaux, et au sein même de la plupart des titres (introductions à la guitare vs sorties débridées - comme sur "Armored Scarves" ou flow pernicieux vs ingénuité vocale - "Janu Are") ne donne que plus de force au propos : le verbe de DoseOne s'entrechoque constamment violemment à la prose d'Acher; il en va de même pour l'instrumentation, soulignée comme on l'a dit par une grosse production.
A l'instar d'un Kid A qui savait soigner ces atmosphères chez Radiohead (Colin Greenwood s'est d'ailleurs souvent ouvert sur l'admiration qu'il porte aux Berlinois), Own Your Ghost conforte et désarçonne par les directions qu'il ose prendre : "Old Age" ou la leçon de pop facile, la rythmique motorique krautrock virant electro tortueuse (Thom Yorke, es-tu là?) sur "Et Tu" ou le feeling résolument 70's de "Death Minor"; autant de perles d'écriture en témoignage de ce qu'est capable de proposer 13&God en 2011.

En passant, un dernier mot sur les paroles. Dans un élan résigné, Markus Acher chante : "Whatever happened to us, / It found us stuck in the middle of a plan / I'm falling off / If Heaven would have one less friend, / it's not on me" ("Beat on Us"). Own Your Ghost, ne serait-ce que par son titre et celui des morceaux qui le composent, n'a pas prétention à la joie de vivre. Encore moins à trouver des solutions. Entre vieillissement inéluctable, mort prématurée et impuissance constatée, le propos qui unit Themselves et The Notwist est douloureux à entendre, douloureux à dire. Chaque groupe raconte ses histoires, se les passe l'un à l'autre et interprète à sa manière la mélancolie ambiante, en mettant l'autre en face de son désespoir jusqu'à une fin de disque construite comme une voie sans issue, un regard blasé sur le passé proche de la nostalgie.

Et si, pour être honnête, on attendait en 2011 un nouvel album de The Notwist13 & God parvient haut la main à combler ce manque en intégrant le meilleur de deux mondes pour créer le projet original, sincère et créatif qu'on avait cru percevoir avec l'éponyme de 2005. Une maturité et la personnalité affirmée en plus.

Own Your Ghost est sorti le 1er juin 2011 chez Anticon et Alien Transistor.

A écouter : Et Tu, Death Major, Armored Scarves, Sure As Debt...
13 & God

Style : Indie / Hip Pop
Tags : - -
Origine : Allemagne
Myspace :
Amateurs : 3 amateurs Facebook :