Conférence de presse du Motocultor 2022



La treizième édition du Motocultor festival s’est déroulée à Saint-Nolff du jeudi 18 au dimanche 21 août. Accueillant 105 groupes sur quatre jours, le festival a montré qu’il avait envie de continuer de grandir, comme le prouve l’arrivée d’une quatrième scène sur le site de Kerboulard. En attendant les photos et les live-reports qui seront publiés d’ici quelques jours, on vous fait un compte rendu de la conférence de presse donnée par Yann Le Baraillec, directeur du Motocultor, le dimanche 21 à 17 heures devant un petit groupe de journalistes.

A commencer par le chiffre le plus important : Le Baraillec annonce 44 000 festivaliers sur quatre jours, avec une affluence plus légère sur la journée du jeudi. Malgré une fréquentation record, le Motocultor n’atteint pas l’équilibre budgétaire, la faute à des frais de fonctionnement en hausse pour cette édition. Il est évident que l’augmentation des prix du carburant et des transports en général a pesé lourd dans la balance. La tenue du festival pour 2023 n’est cependant pas remise en cause par ce léger manque dans les caisses, dont l’objectif en terme de fréquentation est de 60 000 personnes sur quatre jours.

En revanche, on nous communique que le Motocultor ne se déroulera probablement pas à Saint-Nolff l’année prochaine, la faute à un désaccord entre la municipalité et l’organisation. Le plan économique du festival ne serait viable que sur un format de quatre jours ; or, le Motocultor paralyse quelque peu la zone industrielle attenante au site, ce qui explique les frictions déjà palpables lors de la conférence de presse de 2019 où la mairesse de Saint-Nolff désapprouvait déjà cet allongement de durée. Le Baraillec affirme vouloir rester en Bretagne, et dit avoir plusieurs pistes pour la relocalisation du festival sans en dévoiler plus.

La grosse nouveauté de cette édition 2022 était bien sûr la Bruce Dickinscène, quatrième espace scénique implanté sur le site du Motocultor. Le pari était de proposer plus de concerts et plus de diversité musicale, avec une programmation légèrement orientée sur la nouvelle scène : plutôt folk le vendredi, hardcore le samedi et stoner le dimanche. Pour les festivaliers c’est tout bénef ; gros bémol à mettre en revanche sur l’emplacement de l’espace presse, juste en face de cette nouvelle scène : difficile de réaliser des interviews avec Ho99o9 qui joue à 50 mètres… 
 
Sont ensuite arrivées les questions plus épineuses. Interrogé sur la mauvaise réputation du Motocultor en terme de gestion et de traitement des bénévoles, Yann assure que le moral était au beau fixe pour les 850 bénévoles de l’édition 2022 (une source interne évoque plutôt 650 bénévoles), et que les déboires de l’édition 2019 étaient dûs à des “difficultés en interne” résolues depuis. Confronté ensuite à la version d’un bénévole au contrôle de l’accès au festival - celui-ci affirmant que la charge de travail était très importante à cause d’une organisation interne extrêmement chaotique - le directeur a soutenu que tout s’était bien passé malgré tout.

Questionné à propos du partenariat avec l’horrible bière 8.6, dont le logo est partout sur le festival, Yann Le Baraillec annonce des chiffres de consommation satisfaisants et ne constate pas de différence avec les éditions où la brasserie néerlandaise n’avait pas le monopole sur le festival. Pourtant, les bars du site semblaient bien vides durant ces quatre jours…. Verrouillée avec ce partenariat pour l’édition 2023 encore, l’organisation du Motocultor réfléchit à ouvrir à la concurrence lors des années suivantes. 

Des points plus rassurants pour finir : alors qu’un protocole a été mis en place pour les éventuelles victimes de piqûres (telles que ce fut le cas dans plusieurs événements en 2022), aucune victime n’a été recensée à l’heure de la conférence de presse (mais à l'heure où j'écris ces lignes, au moins un cas a été déclaré). De même pour le stand CEBI, Créations d’Espaces Bienveillants et Inclusifs qui n’a a priori pas été sollicité pour des cas d’agressions graves.

Un bilan somme toute positif du point de vue des festivaliers, qui ont dû faire face à de nombreuses annulations de dernière minute imputables à la situation économique et sanitaire encore instable, ou encore aux blessures de musiciens. Les fans de Lorna Shore pleurent encore. Le constat semble bien plus mitigé côté organisation, où le pôle bénévoles ne se remet pas des erreurs commises dans le passé. A voir si le Motocultor continuera d’attirer les foules avec sa programmation qualitative et éclectique.

Rillettes (Août 2022)

Partager :
Kindle

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment